Test Freeletics, round 1 : l’application

  • Avis freeletics

J’ai décidé de me lancer dans l’aventure Freeletics, non pas pour aller chercher une perte de poids ou pour vous promettre une transformation en 15 semaines comme il en pullule sur Youtube, mais simplement pour rédiger un avis Freeletics objectif.

À l’issue de celui-ci, vous saurez si oui ou non vous pouvez investir dans cette application, qui entre en concurrence avec bon nombre de coach virtuels déjà sur le marché. J’ai choisi Freeletics car c’est une plateforme sportive en pleine expansion, dont tout le monde parle de plus en plus. La plupart des personnes essayent puis arrêtent devant les limites de la version gratuite.

Je ne suis pas fan du coaching virtuel, j’aime le contact humain, mais je dois bien admettre que c’est pratique, moins cher, et que c’est ce vers quoi nous nous dirigeons à l’ère du tout connecté.

N’hésitez pas à poser vos questions en commentaires, j’y répondrai avec plaisir.

Ce à quoi il ne faut pas s’attendre dans ce test :
Une vidéo sur fond de musique pirate des Caraïbes montrant ma transformation sur 15 semaines parsemées de “no pain no gain” et autres citations profondes, pour cela allez sur les chaines Youtube. D’autre part, cela ne serait pas forcément révélateur puisqu’en parallèle de Freeletics, je vais continuer de suivre mes entrainements de musculation et de cardio.

Les critères qui seront passés au crible durant cet avis Freeletics :

  • l’application en elle même : le sujet d’aujourd’hui
  • les programmes d’entrainements proposés et leurs bénéfices
  • l’apport de la plateforme sur le plan motivation
  • le rapport qualité-prix
  • l’aspect réseau social

Premier critère pour ce test de Freeletics, l’application en elle-même. Gratuite au téléchargement et disponible sur iOs comme sur Android, Freeletics gagne de l’argent sur les abonnements premium qui permette de débloquer du contenu, notamment le mode coach et le guide de nutrition, nous y reviendrons. Pour ma part, je teste l’application sur un terminal Android.

Le Flux sportif

L’application est épurée, le design est soigné et reprend les couleurs bleu et noir de Freeletics. Quand on lance l’appli, on arrive sur le flux, sur laquelle on retrouve toutes les news de ses “amis”, à la manière d’un réseau social. Je vois ainsi qu’un tel a fait 500 situps aujourd’hui, ou qu’un autre a couru 21km en 2h22.

freeleticCe qui me frappe d'emblée, c’est que la communauté n’a pas encore attiré beaucoup de français, le fil d’actualité ne relate que des performances de sportifs anglos/US, c’est un point qui s’améliorera une fois avec la tendance.

D’autre part, la plupart des performances affichées sur le flux ne proviennent même pas des rares amis que j’ai. Freeletics veut certainement combler un possible vide d’actualités avec des infos issues des athlètes les plus influents sur le réseau, je vois beaucoup de Joshua, c’est l’athlète numéro 2 au classement Freeletics, je crois que c’est aussi lui que l’on voit sur les publicités du groupe.

Pour ce qui est des amis, le jumelage avec ceux-ci peut se faire par la connexion de votre compte Facebook, vous pouvez d’ailleurs initialement vous inscrire avec ce même compte. Sinon, très classiquement, vous pouvez voir qui des vos amis Facebook, ou de votre répertoire utilisent Freeletics, et ainsi les suivre.

Une fois abonné à vos amis, leurs actualités sportives apparaîtront dans votre flux. Continuons l’exploration de l’application mobile et de ses fonctionnalités.

Entrainement

C’est quand même un petit peu pour ça qu’on est là ! Voyons voir ce que la bête cache sous son moteur. Trois choix possibles :

  • Workout
  • Exercices
  • Running

Workout

Dans la fonction workout, on retrouve toute une liste d’entrainements bien spécifiques, portant chacun un nom de personnage issu de la mythologie grecque. Aphrodite, Poséidon ou encore Venus en passant par Kronos Helios Hades jusqu’au tout puissant Zeus. Ces entrainements-là, ça ne rigole pas, c’est du costaud ! Ils existent tous en 3 versions différentes, suivant ce que vous souhaitez travailler :

  • Standard
  • Endurance
  • Force

Après avoir sélectionné un programme d’entrainement, on peut voir les informations suivantes :

  • la récompense : le nombre de points si on mène a terme le programme
  • l’équipement nécessaire (au mieux rien, au pire une barre de traction, un mur et de l’espace pour courir)
  • le volume d’entrainement, c’est à dire combien de fois on va souhaiter faire le programme
  • le classement de ceux qui ont fini le programme le plus rapidement : on retrouve toujours les même

Vous pouvez donc vous faire un entrainement quand vous le souhaitez, si par une belle journée vous prend l’envie de faire un peu de sport sur le terrain en face de chez vous, lancez un entrainement Hades et essayez de le terminer avec le meilleur temps, mais sans entrainement, ce n’est pas chose facile. Voyons quelles sont les autres options.

Exercices

exercice freeleticsSans surprises, on trouve dans cette section la liste de tous les exercices de musculation utilisés par Freeletics dans les programmes d’entrainements que vous confectionne le coach.

Ils sont rangés selon les trois critères déjà vus, standard, endurance et force.
On y retrouve tous les classiques du genre, mais aussi quelques belles surprises. Ceux qui ne connaissent pas les Burpees vont très vite apprendre à les détester ! Les exercices utilisés par Freeletics n’épargneront aucune partie de votre corps.

Quand bon vous semble, à l’instar des entrainements, vous pouvez vous lancer un petit défi et faire tant de tel exercice. Exemple, je me lève et je me sens masochiste, j’ai une heure à tuer, je me dis que je vais faire quelques Burpees.

Je me rends donc dans exercices, je sélectionne les burpees, et je règle le volume à 500, histoire de bien commencer la journée ! Je vois en un coup d’oeil que si j’y arrive, je gagnerai 500 points à mettre dans ma cagnotte ! De plus, mes amis verront que je suis assez fou pour m’être envoyé 500 burpees de bon matin, c’est bon pour flatter mon égo !

Workout hors connexion

Abordons tout de suite un point assez important de l’application. Qu’en est-il de l’entrainement hors connexion ? Imaginons que vous soyez au fin fond du désert, complètement dépourvu de 4G, et que vous vienne l’étrange idée de faire un workout par 50°, le pouvez-vous ?

Dans le cas ou vous êtes dans un programme avec le coach (donc abonnement payant), le mode coach ne se chargera pas, vous ne pourrez donc pas faire votre workout, à moins que vous l’ayez préchargé auparavant sans quitter l’application entre temps.

Dans le cas d’un workout simple, vous aurez accès à tous les entrainements, et vous pourrez les lancer sans les avoir chargé au préalable, vous serez donc en mesure de faire votre séance.

Dans les deux cas, même si vous pouvez faire l’entrainement en question, vous ne pourrez pas enregistrer celui-ci sans connexion internet, il vous faudrait donc attendre un point de WiFi avant de pouvoir sauvegarder vos exploits, ce qui est très pénible, car cela implique que l’appli freeletics ne doit pas être quittée, que votre téléphone ne doit pas tomber en rade de batterie ou redémarrer…

Ce problème donne souvent lieu à une perte de l’entrainement, vous n’aurez plus qu’à le reporter manuellement plus tard, agaçant…Mais bon, ce problème ne concerne que les personnes dépourvues de 4G en 2015…moi par exemple !

Running

Dernière section, pour les amoureux de course, encore en version bêta, l’option Running.
On sélectionne ici la distance que l’on souhaite faire, ou simplement un free run. L’application nous affiche alors un écran avec le GPS et un bouton pour commencer la course. Je n’ai pas encore testé

Le mode coach

Disponible uniquement pour la version premium, le mode coach va vous amener à progresser à votre rythme. Je vous ai dit précédemment combien il était difficile d’espérer finir un entrainement grec si vous n’étiez pas athlétiquement préparé, et bien le coach va vous y aider.

Tout d’abord, au lancement de cette fonctionnalité, on règle ses paramètres personnels, taille, poids, sexe, niveau d’activités physiques. Puis le coach nous invite à passer à l’acte sans plus attendre, sacré coach va ! J’aurais bien aimé qu’il porte un nom ce coach d’ailleurs, je le trouve un peu froid. Bref, appelons-le Rodrigue.

Avis freeleticsRodrigue va donc vous demander de faire quelques tests pour qu’il évalue votre niveau. Vous allez donc devoir lui indiquer combien vous faites au maximum de Burpees en 5 minutes. Enchanté burpees, je te déteste. Puis le nombre de tractions en autant de temps, et enfin le nombre de lunges ( exercice pour fessier).

Avec ces 15 minutes d’effort et ces données, coach Rodrigue va se charger de vous confectionner un petit programme de musculation dont lui seul a le secret pour la semaine à venir. Pour ma première semaine, Rodrigue m’avait prescrit un entrainement Hades pour bien commencer, je pense que je n’étais pas préparé !

J’ai signé un temps pitoyable…le reste s’est mieux déroulé. Le coach va construire votre programme en fonction des entrainements que Freeletics possède dans sa base de données, et ne vous en faites pas, il y a de quoi faire ! Si vous n’aimez pas la monotonie sportive, vous n’allez pas être déçu.

Voici le programme que Rodrigue m’a donné pour ma deuxième semaine par exemple, je crois l’avoir un peu énervé parce que ça à l’air bien méchant, en plus cette semaine, il pleut, des larmes me montent déjà aux yeux… mon entrainement se composera donc d’un Hades pour bien commencer, ce sera l’occasion d’améliorer mon précédent score !

Ensuite j’aurais le droit à du programme Hypersion, celui-ci est assez sympa, puis du programme Apollon pour être beau comme un dieu, et enfin pour bien finir du programme Iris.
Alors Iris ça peut sonner sympa, mais à la vue des exercices, non ! Pour vous donner un aperçu, Iris c’est 6 rounds, le premier et le dernier sont 1km de course, les rounds 2,3,4,5 sont composés de 100 jumping Jacks et 100 froggers (exercice abdominal). Rodrigue dit que c’est une bonne chose de mêler ses entrainements avec des sessions de course, moi je pense que c’est un peu facile pour Rodrigue qui n’est qu’un simple robot..

Nous verrons plus en détail le contenu des programmes et des exercices dans la partie du test qui y est consacrée, je n’en suis qu’à ma seconde semaine de test Freeletics, et mon avis à ce sujet n’est pas encore tranché, mais les impressions sont très bonnes.

Le classement

classement freeleticsLe classement Freeletics, c’est l’endroit où vous irez systématiquement après chaque entrainement que vous ferez, histoire de voir si vous avez “gratté” quelques places, si vous avez enfin dépassé vos amis, et si les fameux Joshua et Alexander dont dans votre ligne de mire (ne rêvez pas trop !).

Le classement et son système de point, c’est un peu la carotte, c’est ce qui vous fait avancer quand vous trainez votre peine et que vous voulez tout laisser tomber pour aller plutôt boire une bonne bière en terrasse. Les points sont durement gagnés, mais le système est motivant, quand vous gagnerez un niveau, vous serez fier de vous.

Le guide nutritionnel

Freeletics ne vous promet pas la lune, il est assez transparent et insiste bien sur le fait que vous ne pourrez pas espérer une perte de poids digne de ce nom si vous suivez seulement les entrainements proposés par le coach.

C’est cruellement vrai, on ne le répètera jamais assez, mais vous aurez beau faire tout le sport du monde, sous forme de programmes les plus optimisés et étudiés, si votre diète n’est pas saine, vous ne verrez jamais votre brioche disparaitre.

La section nutrition n’est disponible que dans le contenu premium, en payant donc. Elle n’apparait pas non plus sur l’application mobile, mais sur votre ordinateur en vous connectant à votre compte. Pour l’instant, ce n’est pas folichon, mais vous aurez quelques rappels bons à suivre concernant votre alimentation. Des règles d’or du guide paraissent toutes les semaines, le contenu va donc s’étoffer.

Freeletics nutrition
C’est aussi l’occasion pour découvrir de bonnes recettes qui auront pour rôle de varier les saveurs dans votre assiette. De ce côté là, Freeletics n’est pas magique, vous bénéficierez des conseils, mais c’est à vous de faire les courses, remplir votre frigidaire, cuisiner, et limitez vos excès…

Conclusion sur cette première partie

Voilà, on a fait le tour de l’application, globalement, l’application est belle et soignée. Elle est fluide et développée par des gens qui réfléchissent à l’expérience utilisateur.

On peut cependant lui reprocher quelques points, sur le flux d’actualités notamment, pourquoi nous bombarder autant avec un flux d’actualités essentiellement anglophones,il y a si peu de Français qui utilisent l’application ? C’est sympa de voir les actualités des “élites” de l’application, cela permet de viser plus haut, mais on aimerait bien voir apparaître les scores des gens un peu plus de notre niveau…

Deuxième bémol, les calories , où sont elles ? J’aimerais que le coach me dise à l’avance combien de calories je vais brûler avec tels entrainement ou exercice, histoire que je sache si je peux m’envoyer un ou deux Big Mac après la séance ! Sans rire, il a notre poids, notre taille, la nature des exercices que l’on va faire, en plus du temps que l’on a mis, on pourrait au moins avoir une estimation.

Pourquoi ne pas pousser le vice encore plus loin, avec le nombre de calories brûlées, pourquoi ne pas nous proposer une recette adaptée en apport protéique pour reconstruire le muscle, et nous le livrer en drone ?

Troisième point noir, les récompenses, c’est sympa de progresser dans un classement où l’on ne pourra jamais espérer avoir la première place( tant les trois cocos qui squattent le podium ont d’entrainements d’avance), mais pourquoi ne pas nous motiver davantage, en nous offrant la possibilité de convertir nos points en récompenses un peu moins virtuelles (à la manière de Running Heroes par exemple).

Le coach, très sympathique au demeurant, mériterait d’être humanisé, j’aimerais beaucoup qu’il ait un petit nom, mais surtout, j’aimerais savoir sur quelles bases il me fait mon programme hebdomadaire ?

>D’accord il me pose quelques questions chaque fin de semaine, est-ce que l’entrainement était trop dur/ pas assez, etc. Mais pourquoi me donner ces programmes-là et pas d’autres, qu’est ce qu’ils m’apportent spécifiquement, bref, un peu plus de détails.

Enfin, je trouve que l’application manque cruellement d’un espace qui serait un peu le cockpit du sportif. L’application récolte quand même de la donnée, et la donnée, c’est une véritable mine d’or pour l’analyse et la progression. Où est ma progression ? Je veux des graphiques, je veux des courbes poussées, je veux pouvoir suivre mon historique, comparer, analyser, progresser !

Je pinaille, mais l’application est globalement très très bonne, je ne doute pas que viendront très vite de nouvelles fonctionnalités, puisque Freeletics est en train de monter très très fort. L’application mobile substitue totalement le besoin d’utiliser le site internet, tant elle est riche et pratique. Le contenu est dingue, les exercices sont formidablement expliqués, j’y reviendrai dans le test sur les programmes.

Pour ce qui est des lacunes évoquées en tant que réseau social, nul doute que cela sera comblé quand l’application gagnera en utilisateurs français, je compte sur vous pour ne plus voir que des ‘Ricains sur mon flux !

Test Freeletics, round 1 : l’application
4.1 (82.93%) 41 votes

mardi 21 avril 2015|

9 Comments

  1. Baptiste Gillard 21 septembre 2015 à 16 h 01 min

    Merci pour cette analyse 🙂 je pense m’y mettre prochainement 🙂

  2. Sport équipements 21 septembre 2015 à 16 h 27 min

    Tout le plaisir est pour moi =)
    N’hésite à me donner ton pseudo Freeletics quand tu seras inscris ! =)

  3. david 30 septembre 2015 à 20 h 08 min

    Bonjour, j’ai commencé Freeletics il y a 15 jours et lorsque je vais une séance j en ai pour 10 min en gros et je ne vois pas mon corps travailler en si peu de temps. Ai je raté une épreuve ou un manque quelque part?
    Merci pour votre reponse. David

  4. Sport équipements 30 septembre 2015 à 20 h 26 min

    Bonjour David, à vrai dire il y a plusieurs facteurs qui peuvent jouer.

    D’une part dis moi, tu n’a pas souscris au mode coach j’imagine ?
    D’autre part, quels entrainements as tu essayé et quel est ton niveau de sport globalement ?

    Avec Freeletics, il est toujours possible d’accentuer la difficulté de ton entrainement. Je pars du principe que tu es resté en mode gratuit, tu as donc accès à quelques entrainements, disons que tu ai fais Metis. Si tu n’est pas fatigué après une session (ce qui peut se comprendre si tu es sportif) et que celui-ci à été court (trop à ton gout), tu as plusieurs options qui s’offrent à toi :

    – accompagner l’entrainement d’un footing avant et après
    – faire l’entrainement en mode « strength » au lieu de standard, les exercices qui le composent seront alors plus compliqués (chaque entrainement est déclinable en 3 modes, strength, endurance et standard, strength étant le plus dur)
    – faire plusieurs volume de cet entrainement, si tu maitrises parfaitement le Metis par exemple, fais en 2 voir 3 à la suite, je te garantis que tu en auras assez ^^ (le volume est paramètrable à la sélection de l’entrainement)
    – passer au mode coach, celui-ci va te confectionner des plannings avec des entrainements plus variés, ceux-ci peuvent durer entre 10min et 1h, certains entrainements sont vraiment costauds ! De plus, tu tomberas souvent sur des entrainements que tu n’as pas l’habitude de faire, donc de potentiels point faibles (je t’assure que certains entrainements te poussent à bout, quand il s’agit de combiner 50 burpees puis d’enchainer avec un 400m de sprint…ca fait mal 😉 )
    – faire plusieurs entrainements différents durant une seance, tu as fait ton entrainement et il t’a paru trop court ? Enchaine avec un autre ! Plusieurs entrainements peuvent constituer une série
    – complète ton entrainement avec des exercices, je m’explique, parfois j’ai encore de l’énergie après un training, mais pas assez pour en faire un autre complet,alors je vais dans le menu exercice, et je me rajouter par exemple 100 pompes, 50 tractions et 50 situps

    Garde en tête que ce sont des efforts intenses mais courts, si ton corps s’habitue à ses efforts, ce n’est pas pour autant qu’il ne travaille pas. Si tu as encore de l’énergie, n’hésite pas à dépasser tes limites, c’est le but !

    Ce que je veux te dire, c’est que Freeletics est vraiment modulable selon ton objectif, ce que tu veux travailler, et l’intensité que tu souhaites y mettre. Si tu veux le faire toi même, à toi d’adapter les entrainements selon tes objectifs, si tu ne veux pas y réfléchir, prends le mode coach, il fait cela très bien 😉

    Sportivement, Quentin

  5. TreeKs 17 mars 2016 à 21 h 12 min

    Super Article je vais m’y mettre 😀

  6. Sport équipements 17 mars 2016 à 21 h 29 min

    Merci =) courage à toi !

  7. Eddy 2 avril 2016 à 10 h 34 min

    Salut !
    J’y suis depuis plus d’un an sur la version « gratuite », j’ai perdu 25 kg et j’ai des plaquettes de choco ( bon 4, pas encore les 6 😉 )
    La version payante apporte un plus dans le choix des WO c’est sûr .

  8. Virginie Chauvimap 22 septembre 2016 à 11 h 21 min

    ATTENTION ESCROQUERIE AU RENOUVELLEMENT AUTOMATIQUE D’ABONNEMENT !

    Lors de l’achat d’une période de coaching, cela ne vous sera pas précisé (ou alors
    sur une autre page et en tout petit) mais le renouvellement est automatique !
    Sans même vous demander votre avis, bien que ce genre de pratique soit illégale.

    Résultat il y a 3 mois je me suis fait avoir par un renouvellement automatique. A cette
    période j’ai tout de suite résilié mon abonnement te les ai contactés pour
    demander un remboursement car je n’utilisais plus l’applicatio. N’ayant obtenue
    aucune réponses de leur part malgré les rélances j’ai abandonné l’affaire.

    Seulement voilà si vous résiliez un abonnement peu de temps après le prélèvement la
    résiliation n’est pas prise en compte ! Résultats après 3 mois d’inactivité
    bim nouveau prélèvement de 3 mois !!

    Pourquoi ? Freeletics se garde bien sûr de nous répondre et nous sort le charabia habituel
    «Ca n’est pas notre faute, nous ne pouvons rien fair…». Ils refusent bien
    entendu tout remboursement.

    Résultat j’ai payé 9 mois de l’application pour une période de 3 mois… Je vais essayer
    à nouveau de résilier mon abonnement mais comment savoir si cette résiliation
    sera prise en compte ou si j’aurais à nouveau dans 3 mois une mauvaise surprise ?
    J’espère ne pas avoir à changer de carte bancaire juste pour pouvoir résilier
    cette application !!

  9. Gac Moro 25 mars 2017 à 11 h 21 min

    Article très intéressant, merci.
    Ça fait plusieurs mois que je suis la page FB et c’est vrai que c’est impressionnant les changements en 15 semaines.
    De plus j’ai pu poser des questions sur la prise de protéines et la communauté FB m’a répondu que c’était possible ( je ne supporte pas les protéines), je vais télécharger l’appli sans plus attendre et faire un test d’1 semaine.

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer