Accueil/Entrainement sportif/Fitness/Pole dance/Pole dance amateur : à la rencontre de Fred !

Pole dance amateur : à la rencontre de Fred !

  • pole-dance-amateur

Fred, sélectionnée pour la compétition Pole Theatre du 2 novembre, catégorie amateur, Pole Art. Fred, grande blonde aux jambes interminables, pratique le pole dance en amateur depuis 6 ans. De retour du Pérou où elle s’est entraînée pendant deux mois, ce bout de femme plein d’entrain se prête au jeu de l’interview, et accepte de répondre à nos questions.

Que pensent vos ami(e)s de votre pratique de la pole dance ?

Mes amis sont plutôt encourageants, ils sont contents de ce que je fais et me soutiennent, en tout cas dans mon cercle proche. Ce sont mes premiers fans !

Avez-vous déjà rencontré des réactions négatives ?

Oui… Certaines personnes ont du mal à concevoir la pole dance comme un sport et restent coincés sur ses origines sulfureuses et certains préjugés. Mais ça n’a plus rien à voir avec la pole dance d’aujourd’hui ! Il faut sortir de cette image. Je vous invite à regarder les vidéos des championnats et même à essayer un cours. Vous verrez qu’on est loin du « trémoussage » devant une barre.

Et c’est quoi « la pole dance d’aujourd’hui » ?

Un sport exigeant, qui demande de la souplesse, de la force, un entraînement régulier et aussi un côté artistique et gracieux !

Que vous apporte la pole dance ?

Au début cela m’a donné confiance en moi, parce qu’on ne se pense jamais capable de faire ce que la pole dance nous amène à faire. On ne pense pas son corps capable d’effectuer de telles figures ! On gagne en affirmation de soi, on s’assume plus et on se challenge aussi constamment. Je me prépare à une compétition en ce moment et je cherche à pousser mes limites donc ça me remet plus en question. Mais cela reste pour moi un moyen essentiel d’exprimer ma créativité et de rester en forme face à tout ce temps passé devant l’ordinateur.

Quand avez-vous eu l’envie de la pratiquer et pourquoi ?

J’ai commencé à pratiquer au Pérou en 2008 avec Elizabeth Muñoz. Je cherchais un sport et les choix étaient très limités à cette époque. Il y avait très peu d’infrastructures, pas d’associations… Une amie m’a fait suivre le mailing d’ouverture d’un nouvel espace de danse. Initialement je pensais faire du yoga ou du pilates mais ma curiosité l’a emporté et je suis allée essayer le cours de pole dance.

Au bout de combien de temps êtes-vous tombée amoureuse de ce sport ?

Pole dance amateurAu premier cours ! J’ai tout de suite aimé le mélange de technique, de demande physique et de danse.

Allez-vous seule aux entraînements ou entre amies ?

Seule ! Mais petit à petit, les gens qu’on retrouve aux cours deviennent vos amis. J’ai beaucoup voyagé ces derniers temps, entre le Pérou, la France et l’Australie, donc c’est un peu différent, je rencontre de nouvelles personnes à chaque fois !

Justement, vous pratiquez le sport dans différents pays : quelles différences dans l’enseignement de la pole ?

C’est difficile de généraliser et mon expérience n’est sûrement pas représentative mais chaque pays semble apporter son style, en fonction du moment et des personnes qui l’ont développé. En Australie, c’est plus glamour et plus sexy dans la plupart des studios. On met des talons, on s’amuse, on cherche l’affirmation de soi et il y a beaucoup de danse incorporée au cours. Les barres sont aussi plus fines et c’est plus facile de s’y accrocher. En France, on y travaille un côté plus contemporain, avec un accent mis sur la technique lors des cours. Et enfin au Pérou, c’est un peu comme en France mais avec plus d’insistance sur le travail en barre fixe (à la différence du spinning quand la pole tourne sur elle-même).

Aimeriez-vous en faire votre métier ?

Je suis un peu vieille pour devenir pole danceuse professionnelle, toutefois je me pose la question de m’investir dans le développement et la promotion de ce sport, peut-être en créant ma propre structure prochainement ?

La pole dance aux JO, pour ou contre ?

Personnellement, je suis contre. Je comprends très bien la motivation de vouloir obtenir une accréditation et une reconnaissance internationale pour le respect de cette discipline, mais ce que j’aime dans la pole dance, c’est son ouverture, sa versatilité. C’est un art, on peut en faire ce qu’on veut. On y mêle cirque, danse, sport, etc… Si ça devient un sport olympique, la pratique va devenir plus codifiée, telle figure donnera tant de points, on risque d’y perdre un peu le côté artistique et créatif. J’aimerais encore voir des spectacles de pole qui ne soient pas que des compétitions, qu’on puisse continuer à créer et ne pas forcer les pole danceuses à passer telle ou telle figure. Mais peut-être que l’un n’empêche pas l’autre !

Quelles qualités pensez-vous essentielles à la pratique ?

La persévérance, indispensable ! Sûrement un peu d’humilité, car il y aura toujours meilleur que soi, et ne pas trop se prendre au sérieux.

Quelles qualités possédiez-vous avant de commencer ?

J’étais souple, car jeune j’ai longtemps pratiqué la GRS. Mais la souplesse n’aide pas sans la force !

Quelles qualités possédez-vous maintenant grâce à la pratique ?

Maintenant je peux faire des tractions (rires) ! J’ai gagné de la force, mais je suis toujours plus souple que forte. C’est dur d’avoir les deux !

Est-ce que ça a changé votre silhouette ?

J’ai pris un peu de muscle et on m’envie mes tablettes de chocolat (rires)!

Combien de cours avant de devenir bon(ne) et de prendre du plaisir ?

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, on s’éclate assez vite ! En 2006, j’ai adoré mon premier cours mais on faisait beaucoup plus de danse à cette époque ! Aujourd’hui, c’est tout de suite plus technique mais ça vient vite ! Il y a des paliers et il faut persévérer. On s’amuse à partir du moment où on sent qu’on a progressé et ça donne envie d’aller plus loin.

Comment en êtes-vous venue à faire cette compétition le 2 novembre ?

Je cherchais un nouveau challenge pour dépasser mes limites et cette compétition tombait à pic pour concrétiser ces derniers mois d’entraînement intense !

Qu’est-ce qui différencie un(e) amateur d’un(e) pro ?

J’imagine qu’on est pro à partir du moment où on en gagne sa vie… Comme dans tous les sports en fait ! Et évidemment, si vous dédiez tout votre temps à ce sport, les résultats sont là ! On s’attend à de meilleures performances en pro qu’en amateur.

Un dernier mot avant le grand jour ?

Venez m’applaudir dimanche prochain ! Vous y découvrirez la pole dance dans toute sa diversité !

EDIT : Bravo à notre championne !

Notre Fred à remporter le concours amateur Pole Theater, devenant ainsi double lauréate !!!
Après une performance dont on vous laisse constater la qualité, les juges ont élus Fred Schaaf comme grande gagnante de cette édition après une prestation de 4 minutes sans fautes et incroyablement rythmée ! Félicitations ! N’hésitez pas à laisser vos commentaires sur sa prestation qui devrait vous donner envie de danser !

Pole Theater Paris AMATEUR – Pole Art- Fred Schaaf

Pole dance amateur : à la rencontre de Fred !
5 (100%) 2 votes

vendredi 12 décembre 2014|

Laisser un commentaire

1 Partages
Partagez1
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer