Protéines végétales

Protéines végétales

Les protéines jouent un rôle important dans notre santé, la récupération des muscles lors d’efforts sportifs et le bon fonctionnement de notre cerveau. En leur absence, les besoins à long-terme de notre organisme ne seraient pas couverts convenablement.

Le gros problème qu’à la protéine aujourd’hui, c’est qu’elle a du mal à se défaire du mythe qui la suit : nous ne pouvons en trouver que dans la viande.

Les opinions divergent sur la fréquence à laquelle nous devons consommer de la viande et même sur le fait qu’il faille ou consommer ou non. En tout état de cause, nous savons aujourd’hui que la production de viande est la source de problèmes environnementaux, sanitaires et humanitaires majeurs.

Il est grand temps de trouver une alternative durable, non ?

Saviez-vous que la plupart des aliments (fruits et légumes inclus) contiennent les nutriments nécessaires à la construction des muscles ? Saviez-vous que la viande était très difficile à digérer et qu’il a été prouvé qu’elle était à l’origine de problèmes de santé majeurs ? Vous aussi avez envie de fortifier votre corps, vous sentir plein(e) d’énergie, bonifier votre santé et tout cela en faisant un geste inestimable pour notre planète ?

Allons, ne vous inquiétez pas, rien ne vous empêche de continuer à manger de la viande ! Loin de nous l’idée de vous priver de vos plaisirs. Nous voulons simplement la démystifier et vous faire savoir qu’il y a différents types de protéines que vous pouvez trouver en grande quantité dans certains fruits et légumes.

Et puis après tout, n’est-ce pas la rareté qui rend un mets exceptionnel ?

Pourquoi devrais-je réduire ma consommation de viande ?

Que vous pensiez résolument devenir vegan(e), végétarien(ne) ou que vous vouliez simplement réduire votre consommation de viande, il y a pléthore de bonnes raisons de le faire. Remplacer la viande par des légumes, fruits, légumineuses, céréales complètes, fruits à coque ou graines peut avoir de vastes contrecoups sur votre santé et sur celle de notre planète.

C’est bon pour l’environnement

Les moyens de production de viande industriels d’aujourd’hui ont un impact non négligeable sur l’environnement. Le fumier produit par les animaux est tellement abondant qu’il est lui-même cause de problèmes environnementaux.

On crée des fermes de culture intensive uniquement pour nourrir le bétail. On utilise des pesticides et des engrais nocifs pour l’environnement et ces fermes sont situées à des kilomètres (si elles sont dans le même pays) de l’endroit où se situe le bétail.

Elles polluent l’eau, le sol, l’air et participent activement à l’émission de gaz à effet de serre. Elles contribuent également aux changements climatiques et on décime des forêts entières pour élever du pâturage ou mettre en place des monocultures pour nourrir les bêtes.

L’industrie agro-alimentaire a également encouragé la création de races animales hybrides, plus productives, adaptées au mode de vie sédentaire. Ceci contribue à la disparition de certaines races animales et d’aucuns pensent même que cette industrie est la principale coupable de la diminution de la biodiversité sur notre planète.

Pas de panique, des élevages traditionnels à petite échelle existent. Ils sont gérés de manière plus durable, l’herbe et le foin étant cultivés au même endroit et les bêtes étant nourries exclusivement de ces derniers, ainsi que des céréales et légumineuses se trouvant sur place. Le fumier est utilisé à la place de l’engrais pour fertiliser les champs.

C’est bon pour la santé

risques consommation de viande rougeLes protéines et graisses animales sont sur-consommées dans les pays développés, à tel point qu’elles sont la cause de maladies. La consommation excessive de viande est associée à des maladies cardio-vasculaires et à certaines formes de cancer. Les régimes alimentaires riches en graisses saturées sont associées au diabète de type 2 et à une teneur en cholestérol trop élevée.

En plus de cela, les animaux sont gavés d’antibiotiques dans les élevages industriels pour éviter les maladies, qui sont fréquentes quand les animaux sont dans des espaces confinés.

Avec le temps, les bactéries résistent aux antibiotiques qui ne peuvent plus les combattre. On les retrouve alors dans les excréments qui infectent nos sols, nos rivières et nos lacs. Elles voyagent avec la viande, qui parcourt des distances inimaginables avant d’arriver dans nos assiettes… salmonellose, e. ecoli et tout un tas d’autres bactéries voyagent partout avec notre viande.

Ces bactéries sont ensuite assimilées par notre corps et on se retrouve à avoir du mal à combattre une simple grippe.

C’est bon pour les animaux

cause animale

Le traité de Lisbonne, ratifié par les membres de l’Union Européenne en 2007, reconnaît que les animaux sont des êtres capables de sentiments, ce qui leur donne certains droits et signifie que certaines règles d’éthique doivent être observées à leur égard. Cependant, dans le système actuel, les animaux souffrent énormément.

Dans les élevages industriels, les animaux ne sont que des machines à produire de la nourriture. Le logement : confinés dans des cages étroites et de petits espaces où ils passeront leur brève et douloureuse vie, souvent attachés.

Durant leur existence, les animaux sont sujets à de nombreux types de mutilations : becs coupés, queues et cornes enlevés, castration, tout cela sans anesthésie.

Enfin, le transport vers l’abattoir dure souvent plusieurs heures dans des conditions déplorables. On vous passe les détails sur la façon de les abattre mais sachez qu’électrocutions, égorgements et longues souffrances sont de la partie.

C’est bon pour la forme

tia blancoEn évitant la viande, qui remplit souvent l’estomac, on va naturellement se tourner vers d’autres produits. On sera inévitablement forcés de varier notre régime et à le rendre plus sain. On va donc ré-apprendre à se nourrir correctement et, loin des régimes draconiens à gros coups de marketing qui fleurissent un peu partout, on va retrouver seuls notre équilibre. La diminution de poids sera donc progressive, saine et ne brusquera pas notre corps.

Bonne nouvelle si vous faites du sport !

Il n’y a aucune diminution des performances si vous avez les bonnes astuces pour combattre la faim, les crampes et votre niveau d’énergie potentiellement bas.

La preuve, de nombreux sportifs de très haut niveau ont eux-mêmes fait le choix d’arrêter de manger des produits carnés :

Scott Jurek, coureur d’ultrafond, Tia Blanco (surfeuse professionnelle ci-contre), Torre Washington, bodybuilder professionnel ou encore Venus Williams, tenniswoman.

Ils assurent même que leur régime sans produits carnés les aide dans leurs performances !

C’est bon pour nous tous

La population ne cesse de grandir et la demande de biens industriels se fait de plus en plus forte, au détriment de notre planète puisqu’on produit plus de nourriture pour les animaux que l’on en produit pour les humains.

Dans ce que nous appelons « les pays du Sud », la consommation de viande est un luxe et la famine est la première cause de décès. Elle n’est pas une catastrophe naturelle mais plutôt la conséquence de politiques injustes, de l’égoïsme, de la surexploitation et de l’indifférence.

Protéines végétales VS protéines animales : sont-elles équivalentes ?

proteines animales vs proteines vegetales

Quand les protéines sont ingérées, elles sont transformées en acides aminés. Cependant, il y a différents types de protéines et donc différents types d’acides aminés. Tandis que les protéines animales contiennent la bonne dose équilibrée d’acides aminés dont nous avons besoin, les plantes en contiennent moins.

Les protéines animales sont complètes, tandis que les protéines végétales ne le sont pas.

Au total, ce sont 20 acides aminés différents que le corps utilise pour construire la protéine Notre corps peut fabriquer des acides aminés essentiels et d’autres qui ne le sont pas mais pour une santé de fer, notre corps a besoin des acides aminés essentiels à la bonne dose.

Les protéines contenues dans les produits d’animaux comme le poisson, la viande, le poulet, la volaille et les produits laitiers sont similaires à celles que l’on peut trouver dans le corps humain. Elles sont considérées comme des sources de protéines complètes car elles contiennent tous les acides aminés essentiels au bon fonctionnement de notre corps.

Enfin, certains nutriments sont plus abondants dans les protéines d’origine animale.

Il faut savoir que l’on trouve rarement des protéines seules, elles sont toujours accompagnées d’un large panel de nutriments. Il est commun de trouver de la vitamine B12 (excellente pour le système nerveux), de la vitamine D, de l’omega 3, du fer et du zinc.

Ceci étant dit, il y a des avantages à consommer plus de protéines végétales également.

Certains types de viande peuvent causer des maladies

vilaine viandeLa viande rouge, même si elle est source de protéines de haute qualité, a fait l’objet d’études qui en font le premier suspect dans des cas de maladies cardio-vasculaires, d’AVC et de morts prématurées. Une autre étude, réalisée sur 34 000 femmes, associe la consommation de viande rouge à des arrêts cardiaques.

Il y a beaucoup d’avantages à avoir un régime riche en protéines végétales

Les régimes incluant beaucoup de protéines d’origine végétale, comme le régime végétarien, peuvent être très bénéfiques pour la santé.

Des études suggèrent que les végétariens perdent du poids sans impact sur la santé, ont moins de cholestérol et une tension artérielle moins élevée. Les risques d’AVC, de cancer et de décès d’origine cardio-vasculaire sont moindres que pour les personnes consommant de la viande

Moins de risques d’arrêts cardiaques

Une étude démontre qu’un régime riche en protéines (moitié viande, moitié plantes) diminue la tension artérielle et le cholestérol et que les risques d’arrêts cardiaques étaient moindres que pour un régime déséquilibré ou à haute teneur en glucides.

Une autre étude démontre qu’une alimentation pauvre en glucides et riche en protéines végétales aidait à réduire le cholestérol et la pression artérielle plus qu’un régime à haute teneur en glucides et à faible teneur en graisses.

Moins de risques du diabète de Type 2

Une petite étude de personnes atteintes du diabète de Type 2 prouve que remplacer deux repas contenant de la viande rouge par des légumineuses trois fois par semaine améliorait les niveaux de cholestérol et de sucre dans le sang. Cependant, une autre petite étude sur six semaines a comparé un régime à haute teneur en plantes avec un régime à haute teneur en protéines animales et peu de différences ont été trouvée sur les niveaux de sucres dans le sang, le cholestérol et la tension artérielle.

Pas de gain de poids

Les régimes à haute teneur en protéines végétales peuvent également vous aider à contrôler votre poids. Une étude d’observation qui a suivi 120 000 hommes et femmes sur vingt ans et a prouvé que consommer plus de fruits à coques et d’oléagineux avait un effet sur la perte de poids.

De plus, manger une part de haricots (rouges, noirs ou blancs), lentilles ou petits pois par jour renforce l’effet de satiété et peut mener à une meilleure gestion du poids et donc à une perte de poids.

Cependant, corrélation ne signifie pas causalité

Il est important de rappeler que ces études d’observation ne donnent que des conclusions statistiques. Elles ne prouvent pas que les bénéfices tirés proviennent uniquement du régime à base de plantes ou de la réduction de produits carnés.

Nous observons de manière générale que les personnes qui ne consomment pas de viande ont plus tendance à faire attention à leur santé que la population générale. Par voie de conséquence, les bénéfices sur la santé sont liés à un mode de vie et à une alimentation sains en général plutôt qu’à la provenance exacte des protéines.

Végétarien, végétalien, vegan, flexitarien, comment je me retrouve dans tout ça?

fruits et légumes locaux

Vous avez donc décidé d’arrêter ou tout du moins de diminuer votre consommation de viande.

Plusieurs types de régimes s’offrent à vous et le choix vous appartient. Quel que soit le changement, sachez que ce sera forcément un peu difficile au début. Ne soyez pas trop dur(e) avec vous-même. Beaucoup de personnes abandonnent parce qu’elles trouvent cela trop difficile mais c’est aussi et surtout parce qu’elles se sont imposé des limites trop contraignantes dès le début.

Ce n’est pas une course, le changement d’alimentation s’apprend !

Notre guide ultime des protéines végétales pour remplacer la viande

burger lover

Oui, vous allez bientôt pouvoir vous passer de ce succulent burger…

Avec tout cela en tête, ça y est, la décision est prise, vous allez diminuer votre consommation de viande ! Mais ou est-ce que je vais trouver toutes les protéines dont j’ai besoin? Est-ce que ce que je vais manger va être bon? Les ingrédients ne sont-ils pas trop difficiles à trouver?

Calmez-vous, on est là pour tout vous dire !

LES GRAINS ET CÉRÉALES

Le champion toutes catégories confondues est le seitan. Il s’agit d’une protéine qui est isolée de la farine de blé et qui contient à peu près 80g de protéines pour 100g de produit. Autant dire que là, on est servis. En plus de contenir énormément de protéines, le seitan a de faibles teneurs en sodium et en glucides et vous apporte du fer et du calcium.

Il est souvent utilisé pour convertir les carnivores en végétariens. En effet, son aspect et sa consistance sont semblables à celles d’un steak haché de bœuf. Pourquoi ne pas vous faire une burger? Un steak de seitan, un bun au blé complet, quelques tranches de tomate, de laitue et d’oignons et le tour est joué !

Vous mangez beaucoup de riz? Pensez au riz complet pour accompagner vos plats. Même si leur teneur en protéines n’est pas extraordinaire (2 grammes de protéines pour 100 grammes de riz), elles viendront en complément d’autres aliments protéinés (haricots rouges avec riz ou lentilles avez riz). Le riz complet est également rempli de fibres, de vitamine B et de minéraux comme le fer ou le magnésium.

Au petit-déjeuner, oubliez les muesli industriels de supermarché. Optez pour le son d’avoine (environ 16g de protéines pour 100g) que vous pouvez faire bouillir dans de l’eau ou du lait et accompagner de fruits frais et d’un peu de cannelle ou de noix muscade (6g de protéines pour 100g) qui est elle aussi source de fibres alimentaires.

D’autres céréales riches en protéines :

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Couscous18gPour 500g de lentilles, piquez un oignon de clous de girofle et couvrez d’eau aux 3/4 dans une grande casserole. Une fois cuits, vous pouvez les séparer de l’eau ou continuer de les faire cuire à découvert pour les rendre crémeux. A manger chauds avec du riz ou froids en salade avec de l’oignon et un peu de jus de citron.
Boulghour12gMettez le boulghour dans un récipient et ajoutez-y de l’eau à niveau et une noix de beurre. Couvrez pendant 15 minutes et servez-vous en pour un excellent taboulé (du persil haché, des tomates, de l’ail, de l’oignon et du jus de citron frais).
Graines de chanvre24gPensez aussi aux graines de chia (17g pour 100g), de tournesol (21g pour 100g) , de courge (19g pour 100g) et de fénugrec (23g pour 100g). Faites un mélange de toutes ces graines dont vous pourrez saupoudrer vos salades. Cela donnera une texture différente et beaucoup de goût. Vous serez surpris de ce que peuvent faire les graines de chanvre en termes de saveurs. Astuce : ne jetez pas les graines de vos courges, gardez-les et faites-les légèrement griller au four pour vous en servir plus tard !
Quinoa5gUne céréale qui est connue dans les populations indigènes d’Amérique du Sud depuis plusieurs milliers d’années, elle est aujourd’hui victime de son succès. Elle était l’apanage de petits fermiers Boliviens il y a encore quelques années mais la demande internationale l’a transformée en une industrie à part entière et elle est maintenant importée à grands frais et cultivée au détriment de ses valeurs nutritives, ce pour quoi on la préférait au début. Néanmoins, si vous avez la chance de vous rendre en Bolivie ou au Pérou, vous y trouverez toutes sortes de quinoa (noir, rouge, jaune…) que vous pourrez déguster avec grand étonnement !

LÉGUMINEUSES

Toutes les légumineuses sont de très bonnes sources de protéines. Elles donnent également le sentiment de satiété qui comblera le manque de viande.

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Lentilles9gPour 500g de lentilles, piquez un oignon de clous de girofle et couvrez d’eau aux 3/4 dans une grande casserole. Une fois cuits, vous pouvez les séparer de l’eau ou continuer de les faire cuire à découvert pour les rendre crémeux. A manger chauds avec du riz ou froids en salade avec de l’oignon et un peu de jus de citron.
Haricots Rouges/Noirs20gPour 500 grammes de haricots, faire cuire 1h à feu moyen dans une cocotte minute remplie aux 3/4 d’eau. Pendant ce temps, faire revenir des oignons, 3 tomates concassées, de l’ail et une botte de persil. Une fois les haricots cuits, y ajouter la mixture et laisser cuire à feu doux à découvert jusqu’à ce qu’ils aient une consistance crémeuse. A servir avec du riz et de l’avocat.
Pois-chiches19gSi vous les achetez secs, il faudra les faire tremper environ 15h avant de les faire cuire. Si vous les achetez en boîte, vous avez trois options. Les ajouter tels quels à vos salades, faire du houmous ou des falafels. Pour un houmous simple : mixer 1 boite de 500g pois-chiches avec le jus d’un citron, 1 cuillère à soupe de crème de sésame (tahini), 2 cuillères à soupe d’huile d’olive, une cuillère à café de cumin moulu, 3 cuillères à soupe d’eau, 2 gousses d’ail et une pincée de paprika. Mixer jusqu’à obtenir une consistance crémeuse. Ajouter des pois-chiches si nécessaire.

OLÉAGINEUX

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Cacahuètes26gle beurre de cacahuètes est la meilleure manière d’en manger. Cependant, n’achetez pas le beurre de cacahuètes industriel, rempli de sucres, de réhausseurs de goût et de conservateurs. Faites-le maison : 450g de cacahuètes sans sel non grillées, 1/2 cuillère à café de sel, 2 cuillères à soupe d’huile végétale, 2 cuillères à soupe de miel (en option, un peu de poudre de cacao, de la cannelle ou un peu de chocolat). Faites griller les cacahuètes au four à 170°C pendant 15 minutes (sauf si elles sont déjà grillées à l’achat). Mixez-les pendant 3 minutes, en vous arrêtant toutes les minutes pour racler les bords. Ajoutez ensuite les autres ingrédients et mixez pendant encore 1 à 2 minutes, en fonction de la consistance qui vous convient.
Pistaches18gessayez-vous à un pesto de pistaches : une botte de basilic, 200ml d’huile d’olive, 150g de pistaches grillées sans sel, une petite poignée de coriandre, un peu de parmesan rapé, 1 cuillère à soupe de zeste de citron, 3 gousses d’ail, du sel et du poivre. Tout cela dans un mixeur à tartiner ensuite sur du pain au blé complet, bien évidemment.
Noix de Cajoux18get les amandes (20g pour 100g) sont de très bons en-cas quand vous avez une petite faim. Achetez-les sans sel, les versions industrielles grillées salées ayant du taux de sodium très élevé.

PRODUITS À BASE DE SOJA

Les produits à base de soja sont un excellent substitut pour la viande dans les repas. Ils peuvent se trouver sous plusieurs formes dans le commerce. Pour les personnes intolérantes au gluten, par exemple, le steak de tofu remplacera très aisément le steak de seitan.

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Germes de soja4gà manger crues dans vos salades. Convient très bien dans un plat asiatique : dans un wok, faites revenir de l’oignon vert et 2 gousses d’ail. Ajoutez des haricots plats, des carottes coupées en bâtonnets, des petits pois, des champignons shiitake (2g de protéines pour 100g), des châtaignes d’eau et du brocoli. Faites revenir le tout, ajoutez-y des crevettes (cuire jusqu’à ce qu’elles soient roses, pas plus) une rasade de sauce soja et servez avec des nouilles de riz.
Tofu8gon trouve aujourd’hui dans le commerce du tofu « vierge » mais également des tofus parfumés, comme le tofu fumé par exemple. Il remplace facilement la viande dans vos plats. La prochaine fois que vous faites du poulet au vin blanc, mettez-y du tofu à la place, il s’imprègnera des saveurs de votre plat.
Le tempeh19gfait avec des fèves de soja que l’on fait fermenter et auxquelles on ajoute parfois d’autres céréales. Le résultat, une sorte de pâte solide qu’il faut faire cuire. Il se marie à merveille avec des légumes sautés.
Natto18gfait avec des haricots de soja fermentés. Il est mangé nature avec du riz au Japon pour le petit déjeuner, traditionnellement.

FRUITS ET LÉGUMES

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Patate douce1,6gc’est LE tubercule des végétariens ! Malgré sa teneur relativement faible en protéines, la patate douce fait partie de ce que l’on appelle les « super foods ». En effet, et notamment pour les sportifs, elle est extrêmement riche en fibres (index glycémique bas), en vitamine C, potassium, vitamine A, plusieurs vitamines B et fer, entre autres.
Avocat2gcomme la patate douce, l’avocat renferme peu de protéines mais beaucoup de vitamines du groupe B, C et E et de la lécithine, indispensable pour les sportifs. Elle remplace l’oeuf dans de nombreuses recettes véganes.
Chou Kale4gle chou kale (qui fait également partie des « super-foods ») est très bon revenu dans une omelette ou dans une quiche. On peut également les déshydrater au four pour en faire des chips de kale. A grignoter avec plaisir.
Petits-pois5gfaites revenir un oignon tranché et 2 gousses d’ail dans une noix de beurre. Y ajouter quelques feuilles de salade fraîche à faire fondre et les petits pois. Saler, poivrer et mettre quelques herbes de provence. Laisser cuire à couvert pendant 10 minutes. A servir avec un steak de seitan, par exemple.
Epinards3gPopeye ne se trompait donc pas, les épinards sont très bons pour la santé. Eloignez-vous de l’image de la sorte de pâte d’épinards à la crème qu’on vous servait à la cantine. Mangez-la fraîche en salade ou ajoutez-là à la sauce de vos pâtes. Un délice !
Brocoli3gasperges (2g pour 100g), et haricots verts (2g pour 100g) sont également de bonnes sources de protéines et d’autres nutriments essentiels à notre corps. Vous pouvez les faire cuire vapeur (préserve mieux les nutriments que de les faire bouillir) et les manger avec un trait d’huile d’olive, du sel et du poivre. Très light et délicieux
Shitaké2gSurnommé modestement «porteur de vie», ses vertus antioxydantes sont aussi incroyables que son gout proche de la viande. Le shiitaké est également très bon pour réduire le mauvais cholestérol et augmenter le bon cholestérol. Seul hic, il est cher par chez nous.

AUTRES ALIMENTS PROTÉINÉS

AlimentProt’ (pr 100g)Idée recette
Yaourt à la grecque4gà manger nature avec un peu de miel ou des fruits frais en morceaux
Spiruline57gla spiruline est une algue qui est souvent vendue en poudre. Vous pouvez facilement la consommer en l’ajoutant à vos smoothies, par exemple. A savoir : il s’agit d’une source d’acide aminés complète.
Levure alimentaire40gvous pouvez l’utiliser pour remplacer le sel puisqu’elle a une saveur légèrement iodée. La levure alimentaire est très riche en vitamines du groupe B également.
Lait de Chanvre3gmême s’il est encore difficile à trouver (vous pouvez également le faire vous-même à partir de graines, plus facile à trouver), le lait de chanvre est l’une des meilleures sources de protéines végétales. Vous pouvez facilement remplacer votre lait de vache par ce super-lait également riche en acides aminés complets. D’autres laits de soja, de riz ou d’amande sont plus communs sur le marché, riches en protéines également.
Oeufs13gà la coque, au plat, mimosa ou pochés, les œufs sont eux aussi une bonne source de protéines. Attention au moment de choisir vos œufs, lisez bien ce qui est imprimé dessus. Cherchez des œufs de catégorie A frais (moins de 28 jours) ou extra-frais (moins de 9 jours) dont le numéro commence par 0 ou 1, ce qui signifie qu’ils viennent de poules élevées en plein air en France; le 0 signalant des poules nourries de grains bio. Après le numéro, assurez-vous bien de retrouver les lettres FR, qui signifient que les œufs proviennent de poules élevées en France.

Insectes ou exo-protéines, aliment du turf’ ?

La consommation d’insectes sous plusieurs formes se développe de plus en plus. Elle se présente comme la viande du futur puisque certains experts prédisent qu’il sera impossible de nourrir la population grandissante et répondre à la demande en croissance exponentielle en termes de viande.

Outre le fait qu’ils sont une très bonne source de protéines, leur coût de production et les impacts qu’ils ont sur la planète sont dérisoires par rapport à ceux que génèrent la production de viande. Un criquet coûte six fois moins cher à nourrir que du bétail, par exemple. A titre d’illustration, les scarabées (23 à 66g pour 100g), les papillons (14 à 68g pour 100g), les libellules (46 à 65g pour 100g) sont d’excellentes sources de protéines. La farine de criquet (70g pour 100g !!) remplace aisément la farine de blé. Vous ne sentirez même pas la différence mais votre corps vous remerciera !

manger des insectes

En conclusion

agriculteurs locaux

Se mettre au vert est une excellente occasion d’aller voir cette petite agricultrice locale !

Le végétarisme a longtemps été chambré mais comme toute grande révolution, nous passons fatalement par trois phases : le ridicule, le dangereux et l’évident.

Nous en sommes pour l’instant à la phase du ridicule mais l’impact de notre surconsommation de viande et les retentissements qu’elle a sur notre planète rendra très vite évident le fait que nous devrons diversifier les sources de provenance de nos protéines.

En attendant, vous pourrez très fièrement sortir votre sachet de criquets grillés en soirée et montrer à quel point vous êtes courageux(euse) en croquant dans ces infâmes petites bêtes !

Changer votre régime alimentaire n’est finalement qu’une excuse pour :

  • devenir curieux(euse) et apprendre tout un tas de nouvelles choses sur ce que vous mangez et même découvrir de nouveaux ingrédients (qui a dit Jackfruit?).
  • vous mettre en cuisine ! Et oui, on a oublié ce que c’est de préparer un plat « from scratch », du début à la fin… et le plaisir que c’est de le manger, plutôt qu’un de ces produits industriels. Cela vous demandera peut être d’investir un peu dans du matériel, comme un autocuiseur pour vos dhals ou encore un blender chauffant pour réaliser vos soupes
  • parler avec les producteurs de votre région. Ils sont gentils et en plus leurs produits sont de saison, gorgés de vitamines et de goût. Oubliez les tomates espagnoles, ce n’est plus à la mode !

Pour ce qui est de la viande, soyez responsables lors de vos achats. Informez-vous sur la race, le mode d’élevage et d’alimentation de l’animal et payez vous un bon bout de viande de l’éleveur du coin, un peu plus cher mais bien meilleur en saveur et en impact environnemental. Et cela fera vivre les personnes qui respectent encore leur métier !

Résumons en images

Cliquez sur l'infographie ci dessous pour la voir dans son intégralité :

infographie protéines végétales

Note : Vous pouvez utiliser cette infographie sur votre site en copiant collant le code ci dessous, merci de laisser le lien vers sport-equipements.fr pour une question de droits.

Ressources pour aller plus loin

Applications

Documentaires

Recettes

Articles/Etudes

2 recettes de steaks végétariens maison et sains.
5 (100%) 1 vote

Charger les articles suivants

Thème(s) connexes :

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer