Accueil/Entrainement sportif/Musculation/Musculation : ces croyances qui ont la peau plus dure que vos muscles !

Musculation : ces croyances qui ont la peau plus dure que vos muscles !

  • mythes et musculation

Faisons le point sur quelques grands mythes en musculation ! Certains ont une part de vrai, d’autres sont complètement sortis de nulle part !

Cassons les idées reçues, tordons le cou à la pensée collective, fendons les croyances établies, c’est parti !

« No pain no gain »

« Tu sens cette douleur bro ? C’est ta faiblesse qui quitte ton corps ! »

Ces spasmes brûlants le long de votre colonne vertébrale ne signifient pas obligatoirement que vos rhomboïdes deviennent monstrueux ! La tournure correcte devrait plutôt être : « no effort no gain », plus appropriée ici.

La douleur n’est pas un prérequis pour la croissance musculaire, ce n’est qu’après que la douleur soit passée que la croissance réelle se produit.

L’IMC c’est Bullshit

Pas complètement faux ! L’indice de masse corporelle ne prend pas en compte des mesures telles que le pourcentage de graisse ou de muscles. L’IMC a toujours eu pour but de représenter un échantillon de la population, en aucun cas un individu.

Manger c’est tricher

Il n’y a aucune étude qui montre que l’entrainement à jeun marque une réelle différence dans la perte de poids. Une récente étude de thermodynamique soulignait même que le facteur qui impacte le plus la perte de graisse durant un entrainement demeure la dépense énergétique durant l’exercice.

Après une nuit de sommeil, le taux de glycémie est très bas, sur le papier il semble alors logique que la première chose dans laquelle le corps va puiser si l’on part faire du sport à jeun, c’est le gras…non ?

Malheureusement non, des études sont venues démentir cette « théorie » (celle-ci par exemple).

Les machines c’est pour les noobs

Malgré l’évidence du contraire, certains continuent de dénigrer les machines, leur reprochant de ne pas avoir d’intérêt fonctionnel. « Les poids libres, ou rien » disent-ils.

La réalité, c’est que les machines peuvent s’avérer très utiles pour aller cibler un muscle en particulier dans les cas d’une dissymétrie par exemple, ou encore pour le travail en isolation de fin de séance. Elles sont aussi une bénédiction pour les pratiquants qui ont des fragilités au niveau de certaines zones.

Vous avez tout intérêt à les incorporer dans vos programmes, pensez y aussi quand vous
cherchez votre club de fitness.

Les fruits font grossir

Il y a bien entendu une part de vérité, mais il faut nuancer un peu. Le fructose fait grossir, c’est un fait établi, il va donc de soi que les fruits qui en contiennent beaucoup font grossir effectivement. Maintenant, est-ce pour autant une bonne chose que de tourner le dos aux fruits ?

Bien sûr que non.

Le tout est donc de ne pas en consommer plus qu’il n’en faut. La meilleure façon est donc de dire adieu aux jus de fruits, car il est bien trop facile d’ingurgiter trop de calories liquides.

Consommer plus de légumes que de fruits est aussi une bonne option.

Bien entendu, ce n’est pas une pomme par jour qui va vous faire grand mal, mais si vous en mangez 5…vos abdos ne pointeront pas le bout de leur nez pour l’été !

Lundi c’est les pecs, point à la ligne

Arrêtez de disséquer votre corps tel un Hannibal lecteur, la majorité de vos entrainements devraient en réalité être fonctionnel, c’est-à-dire comprendre des mouvements poly articulaires et des exercices d’isolation, ou encore des exercices spécifiques à votre sport.

Dans la vie, la vraie, notre corps ne travaille pas un seul muscle à la fois, mais fait intervenir toute la structure musculo-squelettique, vos entrainements devraient en faire autant !

Tout est question de calories

Ici, les recherches sont claires : les calories sont le premier facteur qui influe sur le poids. Gardez le contrôle sur vos macros et vous serez bien en mesure de prendre ou perdre du poids, surtout si vous vous entrainez correctement à côté. Mangez plus de calories pour prendre du poids, enlevez-en pour perdre, c’est aussi simple que ça !

Plus de muscles, plus de force, c’est tout

Techniquement, de plus gros muscles auront tendance à être plus fort, mais le plus souvent, vous ne faites que grossir les fluides entre les fibres. La plupart du temps en réalité, il y a peu de rapport entre la taille du muscle et la force .

La force est plutôt liée au système nerveux : no brain no gain !

« Go hard or go home »

mensonges musculation

Les débutants qui soulèvent la fonte ne le savent peut-être pas tous, mais une récupération douce entre vos grosses séances peut vous permettre de restaurer plus de glycogènes dans vos muscles et de mieux réparer les traumatismes causés aux muscles.

S’entraîner comme une bête ne sert à rien si les macros prennent trop de temps pour parvenir aux muscles, un bon moyen d’accélérer la circulation sanguine est de faire une séance avec des exercices de faible intensité, placez ce genre de séances entre deux bonnes grosses sessions.

Plus de temps à la salle = plus de muscles

Pour la plupart des gens, voici l’ordre des facteurs influant sur le gain de muscles :

  • Entrainement (bien bien au-dessus du reste)
  • Nutrition
  • Repos

Le problème est le suivant, lorsque vous vous entrainez vigoureusement, vos muscles ont besoin de temps pour récupérer et ils ont aussi besoin d’être nourris, si vous ne leur donnez ni de la récupération ni la bonne nutrition, vous ne verrez jamais vos résultats, ce qui vous démotivera…

Il faut plutôt voir les choses d’une manière différente, vous ne devenez pas plus fort après vous êtes entrainé, mais bien après avoir correctement récupéré.

La musculation (et la fitness aussi), c’est comme une chaise, vous êtes assis sur 4 pieds qui sont : le cardio, la nutrition, la récupération et l’entrainement. Enlevez un pied, cela devient instable, enlevez-en deux, vous allez tomber…

Femmes et hommes doivent s’entrainer différemment

Eh oui, c’est bien connu, les femmes doivent soulever des poids très légers et faire de loooooooongues séries tandis que les hommes doivent soulever très lourd et faire des séries très courtes.

C’est faux bien entendu, même en considérant que les hommes ont plus de testostérone et les femmes plus d’oestrogènes, tout ce qu’il faut considérer ici c’est l’objectif.

Quel est votre objectif ?

Est-ce perdre du poids, est-ce de paraitre plus esthétique, de prendre en force, en masse, etc. Ce sont ces objectifs qui vont déterminer les formats de votre entrainement, pas votre sexe !

Soulever le soir pour gagner plus

L’heure propice à un entrainement est aussi sujette à débat, bien que les études semblent montrer que les performances peuvent augmenter un poil aux alentours de 18H, dictées par les cycles circadiens, mais cette variation est insignifiante.

La vérité c’est que c’est à la préférence de chacun, il n’y a pas d’horaires spécifiques, vous serez peut-être plus à l’aise le soir, d’autres le matin. L’avantage de commencer le matin, c’est que vous croiserez moins de monde, vous rentrerez mieux dans votre journée, et au moins, ce sera une bonne chose de faite, plus besoin d’y penser après coup !

Il n’y a qu’un entrainement qui fonctionne et c’est le mien

Non, mais franchement ? Avec tous ces beaux programmes qui trainent partout sur inter le net ? Entre programmes d’hypertrophie, 5*5, powerlifting, circuit training, german volume training, crossfit, lequel est le meilleur pour vous ? Lequel est le bon ?

C’est à vous de décider ! La bonne nouvelle, c’est que ces programmes annoncent la couleur, ce ne sont pas des plans d’entrainements « surprise », l’objectif est généralement affiché très clairement.

Essayez-les, et ne passez pas à un autre programme avant d’avoir vraiment essayé le précédent, donnez le temps au programme de faire ses preuves, physiquement bien entendu, mais aussi mentalement, il faut que ce plan vous donne envie de continuer.

N’allez donc pas vers le programme que votre pote vous recommande juste parce que c’est le truck à la mode, choisissez-en un qui vous corresponde à vous et vos objectifs, et qui vous motive.

Votre corps ne peut absorber qu’un certain nombre de protéines à la fois

Et généralement, on donne même un chiffre, 30g est la limite au-delà de laquelle le corps n’est plus capable d’absorber la protéine, sur un repas (à ce qui parait !).

Évidemment c’est un mythe que certaines études démentent, et la vidéo ci-dessous vous explique tout !

Musculation : ces croyances qui ont la peau plus dure que vos muscles !
Cet article vous a t-il été utile ?

jeudi 17 août 2017|

Laisser un commentaire

3 Partages
Partagez3
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer