Accueil/Entrainement sportif/Course à pied/Equipement running/[Guide] Comment choisir ses chaussures de randonnée ?

[Guide] Comment choisir ses chaussures de randonnée ?

  • bien choisir ses chaussures de randonnée

Vous vous êtes enfin décidé à partir fouler les sentiers les plus rocailleux ? Vous souhaitez faire partie des 5,5 millions de français qui pratiquent régulièrement la randonnée pédestre ? Grand bien vous en fasse, la randonnée est une activité hors pair pour votre santé mentale et physique (et aussi pour vous offrir une trêve loin de vos collègues ennuyeux).

Non seulement elle vous permet de faire un break, de couper un peu de ce qui vous encombre l’esprit tout en vous rapprochant de l’essentiel : la nature, mais elle vous permet également de :

  • Brûler des calories, dépendamment de l’intensité que vous y mettez, du relief, de la durée, etc…
  • Tonifier les muscles de votre corps, en particulier votre chaîne postérieure et votre popotin (surtout en cas de forts dénivelés qui vous imposeront de pousser fort sur les talons pour grimper).
  • Guérir, au-delà des bienfaits cardio , certaines recherches suggèrent que la randonnée aide les patients atteints de cancer à se rétablir, particulièrement les treks longues distances qui améliorent la capacité antioxydante.
  • Sociabiliser : la rando c’est avant tout une grosse communauté de passionnés qui partagent les sentiers et bien plus.
  • Augmenter la créativité : les recherches montrent que de passer du temps dehors améliore la durée d’attention et les facultés créatives à hauteur de 50% : avis aux créatifs !
  • Combattre la dépression.

Bref, quelle que soit la raison pour laquelle vous avez choisi de randonner, vous avez eu là une excellente idée. Mais gare à vous ! Si la montagne, elle vous gagne, elle peut aussi vous perdre.

En 2010, on comptait 16 accidents mortels survenus en France durant des randonnées pédestres. Les chiffres semblent montrer que les hommes se tuent plus que les femmes (3,4 décès masculins pour 1 féminin), se mettant davantage dans des situations périlleuses lors de randos hors des sentiers balisés. Parmi les secourus, les seniors font la majorité. La plupart du temps, les accidents surviennent lors de chutes survenues sur des pentes mal jugées souvent à cause d’un sac à dos de randonnée trop lourd qui déstabilise les appuis.

Pour rester en sécurité et rentrer entier, tâchez de vous en tenir aux sentiers balisés, et surtout, portez de bonnes chaussures ! Les chaussures de randonnée sont votre première protection, ce sont elles qui vont vous permettre de dompter les obstacles et les terrains glissants, ainsi que d’offrir une bonne protection à vos petons.

De bonnes chaussures d’alpinisme ne se choisissent pas à la légère, on ne parle pas de tongs pour aller à la plage ! Votre choix va devoir se faire en fonction de différents critères que sont le confort, la sécurité de la chaussure (maintien/ rigidité/ traction/ protection/ imperméabilité…), le type de terrain et de randonnée ciblé. Vous n’allez pas porter les mêmes chaussures pour un G20 en hiver que pour une petite rando sur sentier plat en été, m’voyez ?

Avec tout cela bien en tête, partons en quête de vos chaussures parfaites ! Mais d’abord, présentation des bottes de rando !

Les composants de la chaussure de rando

Voici les différents constituants que l’on peut trouver sur une chaussure de randonnée :

  • un bon amorti, qui sert à accumuler les chocs en préservant les articulations. Il est essentiel, surtout quand on a du poids sur les épaules.
  • une tige, qui peut être basse, moyenne ou haute. La tige d’une chaussure est la partie extérieure de cette dernière. Elle peut être de différentes hauteurs et faite de différents matériaux que sont le nubuck, le cuir, le mesh ou encore le synthétique.
  • un pare-pierres, qui protège l’avant du pied, mais aussi l’extérieur et les malléoles sur certains modèles
  • des débords avant/arrière qui servent à fixer des crampons automatiques : si vous prévoyez de faire de l’alpinisme ou de la randonnée hivernale, il est essentiel d’avoir des chaussures avec cette option pour votre sécurité.
  • des semelles qui apportent une bonne traction. On retrouvera différents motifs de crampons selon le style de chaussure, certains seront épais et profonds pour améliorer l’adhérence lors de l’alpinisme quand d’autres seront plutôt espacés pour mieux évacuer la boue.

Les grands types de chaussures de rando

Il existe 4 grandes familles de chaussures de randonnée que voici.

Les chaussures d’alpinisme

chaussure d'alpinismeSouvent les plus lourdes/rigides/solides/étanches, on en distingue deux types. Les deux types présentent généralement des pare-pierres qui font tout le tour de la chaussure, et une membrane gortex (imperméable).

D’abord, on a la chaussure d’alpinisme hivernale, pourvue de traitement thermique qui la rend plus chaude, vraiment destinée à l’hiver donc, ne vous avisez pas d’en porter en été.

Puis la chaussure d’alpinisme estivale, un peu moins rigide avec une cheville plus souple. Ces chaussures sont destinées à faire du mixte, à savoir marcher dans les rochers et/ou grimper. On peut aussi marcher dans la neige avec, mais pas en hiver, car pas de traitement thermique.

Les chaussures de trek

chaussures de trekPlus classique, on recherche ici l’étanchéité, la durabilité et le confort. Elles paraissent rigides les premières fois, mais elles se font rapidement au pied.

C’est la paire la plus polyvalente. Il existe des versions hybrides faites de cuir et de tissu (moins solides donc), avec des semelles très souples.

Vous aurez plus de confort, mais moins de durabilité et de polyvalence. Elles sont aussi généralement moins chères. Enfin, on en trouve en version tige haute et tige moyenne.

Les chaussures d’approche

chaussures d'approcheLes chaussures d’approche sont assez rigides et munies de pare-pierres.

On recherche ici la solidité, l’adhérence et la précision, car ces chaussures sont très près du pied. Elles sont donc idéales quand on a une pratique assez technique.

Notez que le laçage descend très bas. À la base elles sont destinées aux grimpeurs qui vont à la rencontre de leur voie d’escalade, et commencent donc à escalader un petit peu avec ça.

C’est donc un mix chaussures de rando/chaussures d’escalades.

Les chaussures de trail

chaussures de trailLes chaussure de trail sont plus solides que les baskets de running classiques. Elles offrent un renfort pour éviter que les pierres ne viennent se jeter sur le pied et des semelles plus crantées, pour une meilleure traction.

On recherche ici la légèreté, l’amorti, la respirabilité et le contrôle. Elles offrent toutefois moins de support et auront besoin d’être changées plus souvent.

Comment bien choisir ses chaussures de rando ?

Le confort de la chaussure : critère numero uno !

confort de la chaussure de marcheComme pour des chaussures de running ou des chaussures de trail, les chaussures de randonnée devraient toujours être bien ajustées sur toutes les parties du pied, ne compresser nulle part et offrir de l’espace au niveau de la « boîte à orteils » pour être en mesure de remuer ces derniers.

Le premier conseil lorsque vous sortez essayer des chaussures d’alpinisme est de programmer votre virée shopping le soir, avec les chaussettes que vous prévoyez de porter.

Ainsi, vos pieds seront gonflés de leur journée de labeur et vous serez en conditions «réelles ». Si vous portez des semelles orthopédiques, amenez-les avec vous pour l’essayage.

Ensuite, tâchez de connaître vos pieds, pointure évidemment, mais aussi largeur, forme, taille de la voûte, etc. De toute manière, un spécialiste se doit de regarder la forme de vos pieds avant de vous chausser, car il n’existe pas de modèle universel.

Pour essayer ensuite, c’est un jeu d’enfant. Collez vos orteils contre le fond de la chaussure ouverte (non lacée donc) et voyez si vous pouvez glisser un doigt derrière votre talon ? Si oui, lacez-la et checkez que votre talon ne se décolle pas complètement à chaque déroulé de pied.

Si vous êtes sur un modèle plutôt léger, bas et/ou moins rigide, ½ doigt devrait suffire, vous devez avoir un peu d’espace, ne pas être compressé et toujours avoir de l’espace au niveau des orteils.

Passez un peu de temps dans vos potentielles futures chaussures, faites une promenade dans le magasin, puise demandez à sortir, marchez en vous éloignant, marchez, marchez encore, voilà, vos chaussures vous vont et sont gratuites. (Je plaisante, retournez chercher vos anciennes chaussures et vos enfants). Si vous êtes dans un décathlon, allez donc faire un peu de steppers avec, grimpez des surfaces bref, placez-vous en conditions de simulation (un tapis de course réglé en pente peut aussi faire l’affaire, ainsi que le tapis roulant de caisse).

Vous l’avez compris, évitez de passer commande sur internet sans avoir essayé le modèle au préalable. Même si vous connaissez la marque et le modèle précédent, les tailles peuvent changer au fil du temps au sein d’une même enseigne !

Quelle rando en vue ? Petite, moyenne ou grande ?

choisir ses chaussures de trek

Petite randonnée

La petite randonnée peut être définie comme une marche de plusieurs heures sur un chemin relativement facile : balisé, plat et sec. Pour ce type de randonnée, pas besoin de sortir l’artillerie lourde, des chaussures de ballade à tige basse, légères et souples suffiront amplement.

On pourrait être tenté de partir sur ce type de rando avec des chaussures de sport, mais les chaussures de rando à tige basse présentent tout de même une semelle épaisse et cramponnée, pour une meilleure protection du pied et une meilleure adhérence.

Avantages :

  • une légèreté qui permet d’être moins déstabilisé quand on se déplace
  • un bon déroulé du pied qui permet souvent de marcher plus rapidement
  • de meilleures sensations

Inconvénients :

  • plus de souplesse = des pieds qui fatiguent plus vite
  • moins bon maintien
  • les coups peuvent être douloureux sur les malléoles
  • l’eau va pouvoir s’inflitrer plus facilement par le col de la chaussure

Moyenne randonnée

La moyenne randonnée est quant à elle une marche d’une ou plusieurs journées sur des terrains allant du sentier à la moyenne montagne dans des conditions météo changeantes.

Ici, on privilégiera des chaussures à tige mi-haute voir haute. Elles restent plutôt légères, sont généralement chaudes, maintiennent bien la cheville, présentent une bonne accroche et sont plus rigides.

Ce sont de loin les chaussures les plus polyvalentes.

Grande randonnée/ Trek

Enfin, la grande randonnée, qu’on appelle trek, est une marche dans des conditions plus extrêmes et changeantes que des randos classiques.

Ici on voudra clairement des chaussures à tige haute, qui sont souvent en cuir et offrent une bonne protection, en plus d’être rigides et imperméables.

Avantages :

  • excellent maintien du pied qui réduira le risque d’entorse (au risque de décaler le problème au genou).
  • plus solides et plus durables que les chaussures à tige basse.
  • offrent de meilleures protections au niveau du pare-pierres et des malléoles.
  • plus rigides, elles fatiguent moins les pieds

Inconvénients :

  • leur poids et un moins bon déroulé du pied.
  • plus rigides, donc forcément moins de sensations

Pour qui celles-là ?

  • ces chaussures seront plutôt à destination des gens qui ont des problèmes de chevilles
  • si vous avez un sac lourd, optez pour ces chaussures pour ne pas être trop déstabilisé (bien qu’on puisse pallier avec des bâtons de rando pour s’équilibrer)
  • pour ceux qui n’ont pas l’habitude et qui n’ont pas le « pied montagnard », faites-vous vos sensations sur des tiges hautes avant de passer sur des tiges basses

Derniers conseils pour la route

Allez, je vais bientôt vous laisser prendre la tangente, mais avant, voici une dernière liste de recommandations :

  • assurez-vous bien que vos chaussures soient résistantes à l’eau, personne n’aime avoir les pieds mouillés en rando !
  • en plus de l’imperméabilité, assure-vous que votre paire soit respirante. Vous ne voulez pas avoir chaud en marchant pendant des heures, et vous asphyxier quand enfin, vous enlèverez vos souliers.
  • ne lésinez pas sur la rigidité de la chaussure, car un manque à ce niveau en montagne est synonyme de perte de stabilité et donc de surcompensation musculaire (donc de risque de blessure).
  • minimisez au maximum le poids de votre fardeau, car chaque pas que vous faites envoie une petite secousse dans vos pieds qui est amplifiée par le poids de votre sac à dos et celui de tout votre équipement. Au cours d’un long trek, cela peut entraîner de grandes douleurs aux pieds allant des ampoules aux fasciites plantaires.
  • choisissez scrupuleusement vos chaussettes, vous les voulez avec assez de renfort, mais pas trop épaisses pour ne pas surchauffer les pieds (trop fines en revanche elles ne fourniront pas assez de protection contre les frottements). On cherche un mix confort/ respirabilité.
  • prenez des pauses fréquentes, enlevez vos chaussures et surélevez vos pieds, afin de les empêcher de gonfler. De même, nettoyez vos pieds souvent et plongez-les dans des ruisseaux froids quand c’est possible. L’eau qui s’écoule masse vos petits bobos, augmente la circulation, engourdit la douleur et réduit l’inflammation.
[Guide] Comment choisir ses chaussures de randonnée ?
5 (100%) 1 vote

jeudi 19 juillet 2018|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer