Accueil/Entrainement sportif/Fitness/Équipements/Vélo elliptique/[Guide d’achat] : comment trouver le meilleur vélo elliptique pour vous ?

[Guide d’achat] : comment trouver le meilleur vélo elliptique pour vous ?

  • vélo elliptique

C’est décidé, vous avez jeté votre dévolu sur le vélo elliptique pour maigrir en direct de la casa (déclic qui vous est certainement venu après la lecture de notre article sur le sujet d’ailleurs).

Et vous avez bien raison, le cross trainer (son autre petit nom) est l’une des machines les plus populaires des salles de sport, pour de bonnes raisons.

Ils offrent un entraînement cardiovasculaire à faible impact qui simule la course à pied, mais sans l’impact néfaste que peut avoir cette dernière sur les articulations.

Très bon choix donc, super, bravo, youpi !

Oui, mais non, pas youpi, parce que vous êtes totalement paumé entre tous les modèles qui pullulent sur le marché.

Votre côté économe vous souffle que la monture à 100€ fera parfaitement l’affaire, mais une partie de votre cerveau vous dit d’investir davantage pour vous motiver, avec toutefois la crainte que l’ergomètre ne finisse ses jours au grenier.

Vous passez de modèle en modèle, vous faites assommer par les termes pompeux : volant d’inertie, résistance variable, distance de foulée, ouloulou…

On direz que vous avez bien besoin d’un coup de main !

Pétez un coup, nous allons voir ensemble les vraies questions à se poser quand on veut acheter un vélo elliptique, et vous allez voir qu’il n’y a rien de Fred et Jamy sorcier là-dedans.

Le but est que vous ayez quelque chose d’un tant soit peu quali’ qui ne va pas couiner ni s’écrouler sous votre poids dès votre première séance.

Qu’est-ce qui fait un bon vélo elliptique ?

composantes vélo elliptique

Voici ce que vous risquez fort de trouver sur un vélo elliptique en salle de sport :

  • une fitgirl désireuse de se muscler les fessiers (ou un culturiste en sèche)
  • une roue d’inertie (qui représente la moitié de l’appareil)
  • des pédales plus ou moins espacées, avec une longueur de foulée plus ou moins longue
  • un guidon mobile et/ou un guidon fixe
  • une console, seule véritable alliée contre le temps qui ne passe pas

Vous voyez, il n’y a pas énormément de choses ! Commençons par la partie qui occupe le plus de place, la roue d’inertie.

1) Roue d’inertie

La roue d’inertie (ou volant d’inertie) est l’un des principaux critères à prendre en compte lors de l’achat d’un vélo d’entraînement elliptique, car elle influe directement sur la qualité, le confort et la fluidité du pédalage.

Au niveau du placement de cette roue sur la machine, il peut y avoir trois conceptions différentes :

  • roue à l’avant du vélo elliptique, ces modèles ont tendance à être les plus abordables et peuvent se montrer bruyants et vibrer sur les accélérations
  • roue centrale, conception similaire à celle d’un tapis de course, ces modèles offrent un entraînement très softs. Ils ont aussi tendance à être plus compacts, mais il faut bien tenir compte de la portée de la pédale à l’arrière
  • roue à l’arrière du cross trainer : c’est le modèle que l’on voit le plus et c’est aussi le plus long

L’importance du poids de la roue

Un volant d’inertie trop léger (de 7 à 10 kg) provoquera un pédalage désagréable par à-coups.

Le poids du volant d’inertie détermine la résistance de la roue à un changement de vitesse ou à une accélération.

En d’autres termes, plus le poids de la roue est élevé, plus vous rencontrerez de résistance lorsque vous accélérez, donc vous devrez fournir plus d’effort de pédalage pour atteindre une certaine vitesse (vous n’atteindrez pas immédiatement votre vitesse maximale).

Avec un vélo elliptique à roue très légère, vous atteindrez immédiatement la vitesse désirée lorsque vous accélérez (très peu de résistance à l’accélération) et votre vélo s’arrêtera immédiatement lorsque vous arrêterez de pédaler (peu ou pas de résistance au ralentissement).

Un vélo elliptique avec une roue plus lourde offre donc une plus grande fluidité de pédalage, plus de confort et de meilleures sensations (bien qu’il soit nécessaire de fournir plus d’effort pour atteindre une certaine vitesse, mais vous êtes là pour quoi ?!).

Quelques repères :

  • pour un usage professionnel (jusque 3 fois par jour, salle de sport par exemple) : partez sur une roue de plus de 21kg
  • pour une utilisation fréquente (1 à 5 fois /semaine), choisissez un poids de roue d’inertie entre [11-21] kg
  • pour un usage plus qu’occasionnel et un budget très serré, vous pouvez envisager un poids de [7-10] kg

Quand le poids de la roue d’inertie n’est pas spécifié….ça pue ! Cela signifie sans doute que vous êtes face à un volant de 7 kg, ce qui est vraiment le minimum et synonyme d’un pédalage saccadé. Choisissez plutôt un cross trainer doté d’une roue pesant au moins 14kg.

2) La longueur de foulée

C’est le deuxième critère que vous devez regarder attentivement lorsque vous choisissez votre vélo elliptique.

La longueur de la foulée est ce qui détermine l’amplitude du mouvement des jambes, elle est directement corrélée au confort lors de l’utilisation et correspond au diamètre de la roue d’inertie.

On ne cherche pas ici à avoir la plus grande longueur de foulée possible, mais de bénéficier d’une foulée suffisante pour que le mouvement des jambes ne soit pas trop limité. Une foulée suffisamment longue est une foulée qui permet d’étendre les jambes complètement à chaque mouvement.

Généralement la longueur de foulée est proportionnelle à la taille du cross trainer, ainsi une machine plus petite bénéficiera d’une foulée plus courte.

Quelques repères :

Comme vous l’avez sans doute compris, tout dépend de votre taille, Plus vous êtes grand, plus vous risquez d’être limité dans vos mouvements :

  • les cross trainer de moins de 135 cm ont généralement une longueur de foulée de 30 cm ou moins, un peu juste pour une personne de « taille normale »
  • on conseille généralement de choisir une longueur de foulée de 40 cm. En dessous de ce seuil, vous risquez de vous sentir un peu limité dans vos mouvements, avec un mouvement qui sera plus proche de celui d’un vélo d’appartement ou d’un stepper
  • si vous mesurez 1,90 m ou plus, je vous recommande de partir sur un modèle avec une foulée supérieure à 50 cm

Le conseil : ne cherchez pas à prendre le plus petit vélo elliptique possible afin de gagner en place dans votre salon car cela se fera au détriment de la foulée, et donc de votre confort d’utilisation.

3) Le type de résistance

À ce stade, entre le poids du volant d’inertie, la longueur de la foulée et la taille du cross trainer, vous avez déjà une bonne idée de la qualité de la machine que vous zieutez !

Reste encore la question de la résistance de la machine, comprenez par la le système de freinage.

Il existe plusieurs technologies :

  • résistance mécanique, vous augmentez la difficulté de pédalage en tournant une molette, on en voit de moins en moins.
  • résistance magnétique : se fait par le biais d’aimants (sans déc’ !) placés autour de la roue pour freiner celle-ci à la demande de l’utilisateur via la console (ou automatiquement en fonction des intervalles d’un programme en cours).

Pratiquement tous les vélos elliptiques sont maintenant pourvus d’une résistance électromagnétique (électroaimant dont la force est contrôlée électriquement) car cela offre beaucoup plus de confort et vous permet de suivre des routines d’entraînement cardio avec changement automatique des niveaux de résistance. Vous n’avez donc pas trop à vous soucier de ce point.

4) Poids de la machine et poids max.

Comme pour tout ergomètre, le poids est un des meilleurs indicateurs de solidité, de stabilité et de robustesse d’un vélo elliptique.

Il va de soi que les modèles légers de moins de 30 kg seront certes, faciles à déplacer, mais également moins stables, particulièrement lors des phases de sprint.

Votre cross trainer risque fort de se faire la malle sous l’assaut de vos mouvements intenses, et ce sont vos voisins qui vont être contents !

Pour vous donner une idée, les vélos elliptiques que l’on retrouve en salle sont souvent des modèles professionnels qui peuvent faire jusque 90kg, ça ne bouge pas quel que soit l’individu sur la machine !

Mon conseil ici : choisissez quelque chose de relativement lourd (dans la cinquantaine de kilos), avec des roulettes si vous tenez à le déplacer régulièrement.

Poids max. utilisateur :

Tout dépend aussi de votre poids, généralement, le poids de la machine et le poids maximum de l’utilisateur vont de pair. C’est logique, un vélo elliptique léger supportera moins les gros popotins qu’un modèle lourd.

Quelques repères :

  • sur les modèles de vélos elliptiques moyen/haut de gamme, on sera sur un poids maximum utilisateur avoisinant les 130-150 kg
  • sur un modèle entrée de gamme, le poids max est souvent de 90-100 kg

Conseil : si vous êtes à la limite de ce poids max, il est préférable pour vous de partir sur un vélo haut de gamme.

5) La console : votre meilleure partenaire de jeu

ordinateur de bord vélo elliptique

Je ne suis pas d’accord pour dire que la console de votre cross trainer est une simple option, c’est bien plus que ça !

C’est votre compagnon, c’est l’allié qui renforce votre motivation à chaque instant, et je pense que c’est véritablement quelque chose à considérer lors du processus d’achat.

Le vélo elliptique comme toute bonne machine cardio qui se respecte, aussi bénéfique soit il pour la santé, peut être un peu relou, surtout quand on s’en envoie une heure ans un format classique plan-plan…(rien de tel que de varier avec des séances HIIT pour ne pas mourir d’ennui), alors mieux vaut avoir une bonne source de distraction.

Puisque le cross trainer est une machine que vous pouvez faire en multi tâche, vous pouvez très bien suivre un film ou un « discours passionnant » en même temps, à condition de ne pas vous laisser absorber au moins d’en oublier d’appuyer sur les pédales (je vous vois en salle de sport hein).

Outre ce côté distractif qu’offrent certaines des meilleures consoles de bord, il y a le côté performances qui m’intéresse davantage.

Certains vélos elliptiques s’accompagnent maintenant de vrais ordinateurs de bord, couplés à des applications mobiles qui vous permettent de suivre vos entraînements cardio et HIIT, de personnaliser vos programmes d’entraînement et de suivre vos statistiques comme le nombre de calories brûlées ou votre fréquence cardiaque.

Là c’est vraiment intéressant pour tirer un maximum de bénéfices de sa session, car avoir le choix dans les programmes pré établis permet de se donner à fond, de varier les entrainements et de n’avoir à se soucier de rien sinon de pédaler toujours plus dur (la console va elle même ajuster les niveaux de résistance selon l’entrainement, et vous n’allez avoir d’autre choix que de suivre le tempo coco!).

Certaines tablettes offrent également des mini jeux, alors que les nouvelles générations vous embarquent carrément dans des univers immersifs virtuels.

Ces fonctionnalités coutent souvent plus cher, mais je les vois comme un retour sur investissement.

OK vous gagneriez peut-être 200€ à ne pas vous en offrir les services, mais si c’est pour que votre vélo elliptique pas cher finisse dans le garage deux mois plus tard parce que vous n’avez pas la détermination de vous en servir…le calcul est vite fait.

Conseil : je vous recommande à minima d’opter pour une console facile et agréable à lire, qui soit dotée d’applications d’entrainements variées et si possible, personnalisables.

Faites-vous une idée avant d’acheter !

Promo
Le choix de la maison
Nous ne l’avons pas testé, mais sur le papier, le vélo elliptique CX2 semble très bon :

  • Sport Tech est une marque reconnue
  • Le système fonctionne sans alimentation externe
  • Roue d’inertie de 27kg
  • Poids Max. utilisateur de 120kg
  • Console Bluetooth compatible avec applications
  • Porte tablette et cardio-fréquencemètre intégrés

Tout bon vélo elliptique a le prix de ses qualités, si bien que la douloureuse permet généralement assez bien de savoir à quoi on a affaire.

Il n’y a pas de miracle, un cross trainer pas cher ne vous offrira pas les meilleures caractéristiques, mais certains modèles « entrée de gamme » peuvent « faire le taf », tout dépend de vos critères et du rapport qualité/prix que vous dégotez.

Quelques repères :

  • [100-300€] : clairement entrée de gamme, vous pouvez vous attendre à un vélo elliptique doté d’un volant d’inertie léger, donc pas des plus confortable à manœuvrer, qui pourra commencer à couiner après quelques séances. Peut suffire pour une pratique occasionnelle.
  • > 500€ : là on commence à parler, et vous pouvez dégoter es elliptiques sympas, de très bonne facture, silencieux, agréables et robustes. Je vous recommande cette tranche de budget si vous avez pour projet de pédaler au moins une fois par semaine.

Si vous n’avez pas les moyens d’acheter immédiatement la machine qui répond à vos besoins, prenez votre mal en patience et tâchez d’économiser pour une machine de meilleure qualité.

Pour ce qui est des marques reconnues, vous pouvez aller les yeux fermés sur des fabricants comme Precor ou ProForm.

Enfin, le mieux avant d’acheter reste d’aller essayer en magasin. Rendez-vous au Décathlon proche de chez vous pour une petite session d’elliptique, et passez une dizaine de minutes sur chacun des modèles pour vous faire vos sensations.

Vous pouvez également aller dans votre salle de sport, mais il est probable que les machines là bas soient de qualité professionnelle, donc pas forcément le budget que vous pourriez mettre.

Également, cela peut paraitre idiot, mais assurez-vous que votre maison peut accueillir la machine que vous êtes sur le point d’acheter (il faut que la pièce puisse accueillir la machine en longueur, en largeur, mais également en hauteur,avec suffisamment d’espace sur les côtés et derrière) je dis ça je dis rien…

La liste des points à checker avant l’achat de votre elliptique

Même le plus mauvais vélo elliptique datant de mathusalem et ayant été chiné à la brocante du coin sera bon pour vous (à condition que vous l’utilisiez) !

Mais si vous planifiez d’être sérieux et régulier dans votre entrainement, un peu de confort ne peut faire que du bien, d’autant que certaines options sont bien utiles pour ne pas perdre en motivation.

Voici les critères sur lesquels je vous recommande d’être particulièrement vigilant :

  • Longueur de foulée : certaines machines présentent une foulée de 30cm (ce qui est suffisant si vous êtes un minimoy), si vous êtes de taille moyenne, recherchez plutôt les 40cm de foulée (50cm pour les grands de plus d’1m90). Prenez une foulée réglable si plusieurs utilisateurs sont amenés à « jouer » avec l’elliptique.
  • Trouvez un appareil qui offre des poignées mobiles afin de bénéficier d’un travail du corps entier (sinon autant prendre un vélo d’appartement).
  • Assurez-vous que le mouvement de l’appareil est fluide et que les pédales bougent silencieusement. Rien ne doit gêner votre mouvement, rien ne doit saccader et vous devez être parfaitement à l’aise.
  • Certaines machines peuvent se montrer assez bruyantes, vous ne voudriez tout de même pas vous fâcher avec tout le voisinage parce que vous faites des sessions nocturnes !
  • La résistance devrait être facilement réglable afin de vous permettre de varier un max les entrainements et surtout, de passer sans effort d’une phase intense à une phase de récupération quand vous êtes en HIIT.
  • L’inclinaison réglable est une bonne option pour ajouter de l’intensité à vos séances d’entraînement, certains vélos elliptiques offrent des réglages automatiques tandis que d’autres doivent être effectuées manuellement.
  • Tâchez de prendre un modèle avec cardiofréquencemètre intégré dans le guidon afin de pouvoir jouer avec cette mesure durant vos entrainements.
  • La console est votre seule source de distraction durant l’effort, si possible, offrez-en vous une bonne avec pléthores d’entrainements préétablis dessus
  • Les ventilateurs, haut-parleurs et porte-gobelets intégrés sont des accessoires utiles qui peuvent rendre vos séances d’entraînement plus agréables et plus confortables.
  • Jetez un œil aux watts (qui mesurent votre puissance de pédalage). Les fabricants de vélos elliptiques spécifient la puissance maximale, ce qui donne une indication de la résistance maximale du vélo. Les watts sont une indication de la qualité, ou plutôt, de la puissance d’un vélo elliptique (on pourrait comparer cela à la vitesse maximale d’une voiture : même si vous n’atteignez pas la vitesse maximale, cela vous donne une idée de la qualité de la machine).
mardi 15 janvier 2019|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer