Accueil/Nutrition sportive/Complément alimentaire/Spiruline/9 bienfaits de la spiruline plus ou moins avérés : super algue ou bouse verte ?

9 bienfaits de la spiruline plus ou moins avérés : super algue ou bouse verte ?

  • effet de la spiruline

Compte tenu de sa composition exceptionnelle, riche en nutriments essentiels pour le bon fonctionnement de l’organisme, la spiruline est un complément alimentaire devenu depuis 3 bonnes années quasi « incontournable ».

On ne compte plus les publications scientifiques (1845 revues sur PubMed à ce jour), les vidéos et les articles qui en vantent les bienfaits et bon nombre de producteurs français se sont lancés dans sa production (sans oublier le classique nouveau remède contre le cancer).

Schéma classique du complément en vogue, la spiruline est dite bonne pour maigrir, excellente pour bénéficier d’un coup de fouet et palier aux carences de certains régimes alimentaires spécifiques.

Bref, une véritable mine d’or verte pour l’organisme et pour les revendeurs.

Mais qu’en est-il réellement ? Que dit la science ? Qu’est-ce qui est jaune et qui attend ? C’est ce que nous allons tâcher de voir en analysant le « background scientifique » de la micro algue.

Mais avant de nous pencher sur tous ses bienfaits, reprenons les bases : c’est quoi la spiruline ?

Qu’est-ce que la spiruline?

La tendance est définitivement au healthy, et s’il y a bien un terme qui est entré dans le Larousse sportif ces dernières années, c’est celui de superaliment, ces produits naturels qui confèrent de super bienfaits pour le corps.

Terminé la bouffe industrielle, on veut du naturel (tiens, ça pourrait être un bon slogan de campagne) !

La spiruline est l’un des aliments phares qui a été mis sous les projecteurs. Avant d’être un parfait comprimé bien rond et bien vert, la spiruline est une bête algue, du genre odorante qui vient vous taquiner le slip quand vous vous baignez dans un étang.

Donc l’un des plus gros succès de l’industrie des compléments alimentaires repose sur de l’écume d’étang bien vaseuse, et ça ne donne pas forcément envie (le type qui a eu le nez creux sur ce coup mérite un respect éternel).

Sortez-la de son étang, faites la sécher et griller au BBQ, vous n’aurez rien d’autre qu’une bonne grosse ch**sse ! Ils sont où les super bienfaits ?

Évidemment, quand mangez la spiruline sous sa forme finale, elle est bien préparée et ne représente aucun danger (en théorie, parce que certains produits contiennent des traces de métaux lourds, d’où l’intérêt de bien choisir sa marque de prédilection), mais elle a toujours ce petit gout de bouffe pour poisson rouge.

La spiruline a des cousines dont vous avez peut être entendu parler, il s’agit de la chlorella et du klamath (que l’on retrouve beaucoup en Oregon) ou encore le varech (que l’on trouve en Normandie).

Ce type d’algues pousse naturellement dans les lacs des climats plus chauds comme l’Afrique ou l’Amérique du Sud, mais on en est venu à les cultiver localement dans des « fermes de spiruline fraîche » (nous avons par exemple bon nombre de producteurs de spiruline en France).

On pourrait très bien consommer ces algues sous leurs formes brutes (beaucoup de peuples en confectionnent d’ailleurs des galettes pour lutter contre la malnutrition), mais nous ne sommes pas encore prêts pour ça et nous avons un train de retard à ce sujet sur les pays d’Asie, qui n’hésitent pas à cuisiner les algues marines.

Vous vous demandez peut-être (ou pas du tout) comment la spiruline est passée de son étang à notre assiette, et c’est une bonne question dont la réponse est fascinante.

Rome ne s’est pas construite en un jour, pas plus que la spiruline est passée du statut d’écume d’étang à celui de nutriment de choix pour bobo !

On doit en fait cette découverte à nos ancêtres.

histoire spiruline

L’histoire de la spiruline, telle que nous la connaissons aujourd’hui, remonte au XIVe siècle avec un peuple bien connu de tous : les Aztèques.

D’autres groupes ethniques vivant en Afrique ou dans les régions environnantes ont également constaté que ces algues leur étaient bénéfiques dans leur alimentation.

Ils n’en savaient pas énormément, si ce n’est que l’algue était pleine de protéines, possédait un fort pouvoir rassasiant, et par conséquent, s’imposait comme un aliment de base dans leur alimentation (avec le gros mérite d’être disponible gratuitement et en grandes quantités).

Ce n’est qu’en 1974 que la spiruline fut déclarée comme l’un des tout meilleurs aliments du turf’ ! Cette déclaration a été faite lors d’une Conférence mondiale de l’alimentation et, à l’époque, il s’agissait précisément d’un aliment considéré comme une aide à la lutte contre la malnutrition dans certaines régions du monde.

La spiruline était à l’époque étiquetée comme une nourriture de pauvre donc, aussi riche soit-elle nutritivement…qui aurait pensé qu’elle deviendrait bien des années plus tard ce supplément bio et naturel que tout le monde s’arrache !

La spiruline deviendra par ailleurs un compagnon de voyage pour les astronautes de la NASA dans l’espace ! Il n’en fallait pas plus pour lancer le succès, imaginez bien : la NASA utilise cet aliment dont elle vante les mérites de son profil nutritionnel supérieur, alors pourquoi pas vous !

Voilà, je pense que c’est tout pour cette séance de rattrapage, en résumé, la spiruline est une algue qui pousse naturellement depuis des milliards d’années et voyage maintenant dans l’espace, elle pue, mais elle est extrêmement riche nutritivement (notamment en protéines), elle est maintenant cultivée partout et représente un sacré marché économique (je vous laisse lire mon article sur la chaine de valeur en cascade parfaite de la spiruline, c’est passionnant de voir tous les usages de la spiruline !).

Quels sont les bienfaits de cette algue sur notre santé ?

bienfaits de la spiruline

1) Le super allié du sportif

De par sa composition riche en protéine et en fer (sans même parler des autres nutriments comme les vitamines et les oligo-éléments) les bienfaits de la spiruline pour les sportifs sont nombreux.

La spiruline contient 50% à 70% de protéines, ainsi que tous les acides aminés essentiels (1).

Elle est donc automatiquement entrée dans le « fit game » par la grande porte, mais il faut toute proportion gardée, bien que cette algue soit très puissante, il est tout de même peu probable qu’elle puisse un jour remplacer votre repas en termes de protéines, il faudrait pour cela en consommer énormément !

Il n’est pas encore arrivé le temps ou vous vous ferez cuire un bon steak de spiruline de 100g pour récolter 50g de prot’. D’une part parce qu’il faudrait pouvoir vous la procurer sous sa forme pure et pas sous forme de comprimés, et d’autre part parce que vous vous retrouveriez sans doute avec un transit…accéléré si vous voyez ce que je veux dire !

En gros, vous pouvez en espérer au grand maximum un apport de 7g de prot’ au quotidien (si on considère que vous en prenez 10g, soit 20 comprimés de 500mg, ce qui est déjà énorme, mais commun chez les sportifs).

Là où le bât blesse, c’est qu’elle coûte environ 30 fois plus cher que le lait ou la viande lorsque l’on compare au gramme (2).

Donc riche en protéines certes, mais ce ne sera jamais votre principale. Cela n’en demeure pas moins un bon complément !

L’apport de la spiruline en protéine et en fer favoriserait l’oxygénation du sang et des tissus. Par conséquent, elle permettrait une récupération plus rapide après un effort intense et aiderait à combattre les courbatures musculaires et l’acide lactique.

Les athlètes la consomment soit en cure durant leur préparation physique, avant chaque compétition ou à long terme.

Améliorerait la force musculaire et l’endurance ?

Les dommages oxydatifs provoqués par l’exercice constituent un facteur important de la fatigue musculaire.

Pour prévenir cela, il est de plus en plus conseillé de se tourner vers les aliments végétaux qui ont de fortes propriétés antioxydantes et pourraient, par conséquent, prévenir la fatigue musculaire ou la minimiser.

Quid de la spiruline ?

Les études évaluant actuellement les effets de la spiruline sur l’endurance musculaire sont trop hétérogènes pour en évaluer correctement la puissance, bien qu’il semble qu’un effet positif soit probable.

Pour ce qui est de l’augmentation musculaire, les études actuelles ne permettent pas non plus de statuer, il faudrait davantage de recherches sur le sujet.

Cette petite étude sur 40 volontaires non entraînés (20 sous spiruline contre 20 sous placebo) a conclut que : « la supplémentation en spiruline pendant 8 semaines est efficace pour augmenter la force musculaire isométrique et l’endurance musculaire isométrique. La supplémentation en spiruline avec entraînement s’est avérée meilleure que la spiruline seulement et l’entraînement seulement pour augmenter la force musculaire, mais aucun groupe ne s’est révélé meilleur pour augmenter l’endurance musculaire. »

La théorie voudrait que la consommation régulière favorise l’augmentation de l’endurance physique parce que les tissus et le sang seraient mieux oxygénés, permettant ainsi à l’organisme d’être plus efficace.

En bref, retenez que la spiruline présente un profil nutritionnel riche en protéines, mais que cela reste un complément. On ne peut actuellement pas dire qu’elle n’augmente l’endurance ni la force musculaire, bien que les études semblent montrer un effet positif à ce sujet. Plus de recherches doivent encore être menées sur le sujet.

Lire aussi : Spiruline et musculation est un combo gagnant !

2) Une mine de vitamines et minéraux

La spiruline est l’une des toutes meilleures sources d’iode.

De plus, elle contient environ la même quantité de phosphore, de magnésium et de calcium que le lait, à volume égal.

En outre, elle est une excellente source de vitamine K, de potassium et d’acide pantothénique (B5), ainsi que de thiamine (B1), de riboflavine (B2), de niacine (B3), de cuivre, de fer et de manganèse !

Vous l’aurez compris, la spiruline est une source idéale de vitamines B, d’autant qu’elle est aussi très riche en B12, la cerise sur le cheese-cake quand on sait qu’une déficience en B12 peut entraîner des troubles de la vision, de la dépression et une baisse des capacités mentales.

Mais comme pour les protéines, il faut bien garder à l’esprit que c’est un complément, et que le principal de ces vitamines et minéraux doit provenir de votre alimentation « solide.

3) Un antidote contre l’empoisonnement ?

Selon cette étude, la spiruline serait en mesure d’aider au traitement d’un empoisonnement à l’arsenic.

Des chercheurs du Bangladesh ont mené une étude sur trois mois sur 34 patients souffrant d’empoisonnement à l’arsenic (via l’eau « potable » consommée).

Les sujets étaient répartis en 2 groupes de 17, un placebo et un « spiruline ».

Les résultats montrent que la spiruline mélangée au zinc (250mg de spiruline pour 2mg de zinc) administrés deux fois par jour pendant 16 semaines a entraîné une amélioration substantielle des symptômes.

Plutôt efficace donc, mais cela nécessite plus de données probantes, notamment parce que le protocole n’incluait aucun médicament de référence pour la comparaison..

La spiruline serait donc potentiellement détoxifiante, ce qui est probablement explicable par ses niveaux élevés de chlorophylle.

4) Une aide précieuse contre les allergies ?

Des millions de personnes souffrent d’allergies aux acariens, à la poussière, aux poils d’animaux de compagnie, au pollen, à Eric Zemour, etc.

Bref, la rhinite allergique est de plus en plus fréquente dans le monde entier !

On peut lire ici et là que la spiruline serait efficace contre les allergies, mais qu’en est-il vraiment ?

Une étude a été menée sur le sujet et il s’avère que les résultats furent particulièrement bons ! La consommation de spiruline a considérablement amélioré les symptômes et les résultats physiques par rapport au placebo, notamment en ce qui concerne l’écoulement nasal, les éternuements, la congestion nasale et les démangeaisons.

D’autres études devraient être menées afin de clarifier le mécanisme de cet effet.

5) Un bonus pour la tension artérielle

La meilleure façon garder le contrôle sur sa tension artérielle est encore de suivre un régime alimentaire sain, de faire de l’exercice et d’adopter un mode de vie « healthy ».

Ce qui n’empêche pas, bien au contraire, de consommer des super aliments comme la spiruline, c’est même parfaitement complémentaire.

3 études existent à ce jour sur le sujet, et bien que les données ne soient pas suffisamment probantes pour évaluer pleinement les effets sur la tension artérielle,elles sont tout de même notables.

C’est particulièrement le cas de cette étude mexicaine, dans laquelle les sujets (hommes et femmes) prenaient 4,5 g de spiruline par jour. Ils ont vu leur taux d’hypertension artérielle diminuer en seulement six semaines sans modification de leur régime alimentaire.

Bien entendu, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit, si vous mangez des algues tout en ayant une alimentation déplorable, rien ne changera pour vous, ce n’est pas non plus un remède miracle.

6) Un plus pour le cholestérol

Tout comme dans le cas de la tension artérielle, le cholestérol peut être régulé par une alimentation équilibrée et un exercice régulier.

Cela représente le meilleur plan d’action pour équilibrer le « bon » et le « mauvais » cholestérol afin de prévenir toute crise cardiaque ou accident vasculaire cérébral.

Plusieurs études ont été menées sur la spiruline à ce sujet, et bien que les effets ne soient pas remarquables, ils ont le mérite d’être positifs.

Dans une étude menée sur des patients âgés (60-87 ans), on a pu constater des effets favorables sur les profils lipidiques, les variables immunitaires et la capacité antioxydante avec une complémentation de 8g de spiruline au quotidien sur 12semaines.

7) Un rôle à jouer dans la lutte anti-cancer, mythe ou réels bienfaits ?

Beaucoup de personnes se demandent si les bienfaits de la spiruline contre le cancer sont du domaine du mythe ou de la réalité.

Peu d’études scientifiques à ce jour affirment le rôle curatif de la spiruline contre le cancer, surtout à un stade avancé. Donc non, on ne guérit clairement pas un cancer avec de la spiruline.

En revanche, son rôle préventif contre la prolifération de cellules cancéreuses a été pointé du doigt, notamment grâce à la phycocyanine, ce pigmente bleu que la spiruline contient. Il s’agit là d’un puissant antioxydant qui détoxifie le corps et se veut très efficace contre le stress oxydatif des cellules.

Cette étude a évalué le potentiel chimiopréventeur de la spiruline, mais tout reste à prouver.

Néanmoins, il reste encore bien des recherches à conduire pour prouver que la spiruline a des effets positifs sur le cancer, restons donc dans l’hypothétique. Vous pouvez tout aussi bien prévenir le cancer en consommant beaucoup de fruits et légumes biologiques riches en antioxydants et en éliminant les sucres, les glucides simples et les aliments transformés.

8) Une aide pour perdre du poids ?

En raison de la haute quantité de protéines et de fibres que la spiruline contient, la théorie veut que la supplémentation en spiruline puisse jouer en votre faveur sur votre satiété.

Oui, mais en fait non, aucune étude ne montre actuellement que la spiruline ait des effets efficaces sur la perte de poids, désolé, il va falloir reprendre le sport !

La spiruline aurait tout de même favorisé le métabolisme des lipides chez les diabétiques et diminué la peroxydation des lipides sans influencer le poids corporel dans cette étude.

9) La spiruline vous rendrait plus intelligent ?

bienfaits de la spiruline

Votre enfant est un cancre ? Votre mari est profondément stupide ? Tout n’est peut-être pas perdu !

Des études suggèrent que la spiruline pourrait donner un coup de boost aux capacités cognitives et à la santé mentale.

Dans une étude menée auprès de 549 écoliers qui prenaient quotidiennement 2g de spiruline par jour pendant deux mois, les résultats scolaires ont augmenté de 10 % !

Bon, on s’entend bien, il n’est pas certain que la spiruline soit à l’origine de l’amélioration des performances, mais cela pourrait être dû au L-tryptophane, un acide aminé présent dans la spiruline, précurseur de la sérotonine, un neurotransmetteur.

Mais le fait est que la spiruline a aussi prouvé qu’elle prévient la perte de mémoire en réduisant les dommages oxydatifs.

Ce qu’il faut retenir

La spiruline n’est pas un miracle pour quoi que ce soit, et il faut comme toujours bien considérer les allégations que nous fournissent les vendeurs de compléments alimentaires. Il n’empêche que cette petite algue a fait l’objet de nombreuses études et qu’elle semble sûre à la consommation (ce qui ‘est déjà une bonne chose en soi).

Indéniablement riche en nutriment, elle représente une source végétalienne très intéressante pour ses protéines et ses vitamines B12 (même si les études tendent à montrer qu’elles ne seraient pas bien absorbées après ingestion.).

Les preuves humaines nous suggèrent que la spiruline peut améliorer le métabolisme des lipides et du glucose, tout en réduisant la graisse du foie et en protégeant le cœur.

Dotée de puissants effets antioxydants et anti-inflammatoires, la spiruline parait être un complément prometteur pour de nombreuses problématiques.

3.9
14
dimanche 21 août 2016|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer