Accueil/Santé/Faut il mettre des défibrillateurs en salle de sport ?

Faut il mettre des défibrillateurs en salle de sport ?

  • defibrillateur

Je suis passé par pas mal de salles de sport, et à chaque nouvel endroit où j’emménage, je dois réitérer le même processus : le bench marking de mon nouveau lieu d’entrainement. Je commence à être rodé ! Donc lorsque je visite les salles de sport des alentours, je prends toujours soin de considérer les facteurs classiques que sont :

  • la proximité à ma potentielle nouvelle salle
  • le prix de l’abonnement
  • les services inclus ou non(pour ma part moins il y en a mieux c’est)
  • les installations et leur état
  • ,mais surtout, la sécurité

Qu’entends-je par ici ? Je ne parle pas des caméras de surveillance qui épient les moindres faits et gestes des adhérents, comme de s’assurer que ces derniers remettent bien les poids sur les racks, déchargent correctement les barres et essuient les traces de sueurs derrière eux…

Ah, tu veux alors parler de vigiles aux entrées qui fouillent ton sac de sport ? Non…toujours pas, je parle de véritable sécurité, des mesures de préventions du point de vue de la santé !

Mesures de prévention en salle de sport

Toutes les salles ne demandent pas un certificat médical pour autoriser l’inscription d’un nouveau membre, très peu le font d’ailleurs. Pourtant, je pense que cela pourrait être une bonne base, car nombreuses sont les personnes qui souhaitent se reprendre en mains après 40ans, j’observe ce phénomène au quotidien, et je l’encourage !

Ces personnes se font souvent encadrer par des coachs qui leur expliquent les rudiments de la remise en forme, encore une fois c’est parfait. Mais qu’en est-il si la personne fait un malaise, ou pire…un arrêt cardiaque ?

Ce n’est pas si impensable que cela, bien au contraire ! L’effort en musculation (pas que) peut être très éprouvant, s’il n’est pas accompagné par une technique de respiration parfaite (beaucoup poussent en “apnée”), cela peut avoir des conséquences…indésirables.

Le cas de la mort subite

Il y a un phénomène dont on ne parle pas assez, je trouve, il s’agit de la « mort subite ». Cette dernière porte très bien son nom puisqu’elle survient sans prévenir, durant la pratique sportive. Elle est principalement due à une fibrillation ventriculaire et elle frappe chaque année 2 athlètes dans le monde, principalement de 12 à 35 ans !

En France, 830 cas ont été dénombrés entre 2005 et 2010, presque exclusivement masculins et essentiellement lors d’activités de loisirs. 93 % des cas ont eu lieu devant témoins, mais seul un tiers des patients ont bénéficié d’une réanimation immédiate.

Les plus jeunes sont donc aussi concernés, mais rassurez-vous, la mort subite parvient la plupart du temps chez les athlètes souffrant de lésions cardiaques ou de malformations.

Quoi qu’il en soit, je me suis récemment posé la question suivante : que se passerait-il si je venais malheureusement à rencontrer des fibrillations au niveau de mon coeur en poussant trop lourd dans un mauvais jour (je pense ne pas être à l’abri même si je suis encore jeune) ?

Et bien j’ai demandé au gérant de ma salle, ce dernier m’a alors rappelé que les coachs sportifs sont habilités à prodiguer des massages cardiaques. J’ai aussi demandé (non pas que je doute des habilitations des coachs) si la salle était équipée de défibrillateurs. Réponse : non .

Or, en cas de situation extrême telle que la mort subite, la chaine de survie est très simple et composée de 3 étapes essentielles à la survie :

  • appeler
  • masser
  • défibriller

J’ai demandé à mes amis qui sont dans d’autres salles d’interroger à leurs tours, la réponse est identique. Alors je me suis posé la question, l’installation du défibrillateur n’est-elle pas une obligation aux yeux de la loi, surtout dans des complexes sportifs ?

Ce serait quand même un peu fort, on nous oblige quasiment à installer des systèmes d’alarme à incendie dans nos propres chaumières, mais on négligerait la prévention basique dans les gymnases ? D’accord, acheter un défibrillateur peut représenter une dépense pour une salle de sport, mais c’est un appareillage qui servira durant de longues années, ce n’est pas un extincteur, et pourtant cela peut tout aussi bien sauver des vies !

defibrillateurDéfibrillateur HEARTPLUS

  • sauve des vies
  • fiable et facile à utiliser
  • semi-automatique
  • conforme au programme de recherche de l’université de Sciences et Technologies Gwangju

acheter un défibrillateur sur kamatec.fr

Installer un défibrillateur dans une salle de sport : une obligation ?

J’ai donc fait des recherches sur le sujet, et les résultats ne m’apparaissent pas très clairement. Si le gouvernement semble totalement encourager l’installation de DAE (défibrillateur automatisé externe) en promouvant son utilisation par le biais notamment de formations accessibles à tous les citoyens, il ne semble pourtant pas que l’installation soit obligatoire dans tous les lieux publics.

Sur le site du sénat, j’ai trouvé un passage enregistré le 1er avril 2015 que je vous recopie ici.

“il apparaît désormais nécessaire de rendre obligatoire l’installation des défibrillateurs dans de nombreux endroits. Seraient tout d’abord concernés les entreprises et les équipements commerciaux. […] Le seuil retenu est celui de mille mètres carrés”

« Il apparait nécessaire de rendre obligatoire »…mais est-ce obligatoire ?

“Enfin, et de manière générale, il semble important d’en rendre l’installation obligatoire dans tous les établissements recevant du public à partir d’un seuil défini en Conseil d’État. Il répondrait également à une demande de l’Académie Nationale de médecine, qui dans son rapport « Mort subite au cours des activités physiques et sportives. Recommandations pour des mesures préventives », préconise la présence obligatoire de ces appareils dans les stades et les enceintes sportives.”

“Présence obligatoire de ces appareils dans les stades et les enceintes sportives”, idem, je ne sais pas où en est la loi ?

Appel à la prévention

Quoi qu’il en soit, je pense qu’il est du devoir de chaque propriétaire de salle de sport d’acheter et d’installer ce type de matériel dans son complexe sportif, car même si ce n’est (peut-être ?) pas encore en vigueur, il est certain que ce le sera tôt ou tard.

De plus, tout éventuel accident qui tournerait mal (i.e décès) pourrait conduire à un procès qui se retournerait contre le responsable (pour non-assistance involontaire par exemple).

En attendant que toute salle de sport possède son propre défibrillateur, je vous encourage à consulter ces 10 règles pour faire du sport en sécurité !

Faut il mettre des défibrillateurs en salle de sport ?
5 (100%) 1 vote

samedi 5 mars 2016|

Un commentaire

  1. Thibaut Antoine-Pollet 8 novembre 2017 à 9 h 14 min

    Nous vous remercions de cet article. Nous constatons effectivement au quotidien que certains gérants de salles de sport sous-estiment grandement les risques sanitaires et juridiques liés à l’ACS.

    La question de l’image est aussi très importante. La présence d’un défibrillateur est perçue comme très positive par les clients et les personnes venant prendre des renseignements. Le décès par ACS dans une salle de sport a aussi des conséquences importantes en termes de fréquentation (pouvant aller jusqu’à la fermeture définitive de la salle).

    Il est aussi important de parler de qualité des défibrillateurs. Tous les DAE ne se valent pas. Choisir un matériel insuffisant ou inadapté serait une dépense inutile pouvant avoir des conséquences dramatiques.

    Un exemple : le choc envoyé doit être de 2 à 5 joules par kilo, soit 140j à 350j pour une victime de 70 kg. Le choc doit être à énergie variable pour s’adapter notamment à l’impédance de la victime. Les sportifs ayant en général une faible masse graisseuse et donc une faible impédance les chocs doivent souvent être de grande puissance.
    Vous pouvez trouver les différentes caractéristiques sur https://www.locacoeur.com/comparatif-des-defibrillateurs/

    Enfin, afin de limiter votre risque juridique, nous vous conseillons de privilégier la location sans passer par un organisme de financement. La société vous fournissant le DAE doit rester propriétaire et donc juridiquement responsable de son suivi quotidien et de son bon fonctionnement.

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer