Cours de Twerk ou comment assumer ses fessiers !

  • cours de twerk

Il est un phénomène qui fait beaucoup parler de lui depuis quelques années partout dans le monde. Je suis certain que vous en avez déjà vu les vidéos circuler sur le web, jugé vulgaire par certains, le twerk n’en demeure pas moins une discipline physique à part entière, que l’on pourrait catégoriser dans le monde de la danse (moderne?).

En bon amateur de ces vidéos sexy agréables à l’oeil, je suis parti à la rencontre de Doris Arnold, créatrice du studio Françoise à Paris, studio justement spécialisé dans ce genre de cours un peu « exotiques ». Je voulais en savoir plus sur la discipline du twerk, notamment au niveau de l’effet (bénéfique ?) sur la musculation des fessiers

1) Considères-tu le twerk en pleine expansion ? Où en est-il en France par rapport à la pole par exemple ? Y’a-t-il des compétitions ?

Oui, on sent que l’intérêt évolue, les gens en parlent beaucoup et il y a un grand nombre de vidéos qui circulent. Mais il n’y a pas encore de compétition. Les gens assimilent cela à de la vulgarité comme pour le striptease. Cela fait partie de ma mission de changer les mentalités.

2) J’ai du mal à différencier le twerk et le booty chic (bootyshake, body shake) ? De manière générale, et dans le cadre de tes cours, peux-tu faire le distinguo en décrivant le déroulement d’un cours de twerk et de booty chic ?

Le Booty Chic ressemble plus à un cours de fitness. Contrairement au cours de twerk, on n’y apprend pas de chorégraphie.

Déroulement d’un cours de Twerk :

  • Échauffement « articulaire » pour étirer, préparer le muscle aux mouvements
  • Le professeur apprend une chorégraphie aux élèves
  • Cool down, assouplissements

Déroulement d’un cours de Booty Chic :

Le cours se déroule à l’aide d’un enchaînement de musiques un peu salaces. Sur chaque musique, on fait un exercice faisant travailler une zone du corps en particulier (assouplissement, renforcement et mobilité) : réveiller la mobilité du bassin est le point fort de ce cours, mais nous travaillons également la mobilité de tout le corps. Chaque exercice mixe un exercice venant du fitness avec un exercice venant du strip, de la pole ou du sexy.

3) Quels en sont les bienfaits du Twerk selon toi ?

Déjà, il y a tous les bienfaits venant du sport en général agissant sur le physique et le mental, mais en plus, il y a un gain de confiance en soi (c’est vraiment ce qu’on essaie de faire travailler au studio Françoise) et de développement de la capacité physique (on se rend compte qu’on peut aller beaucoup plus loin qu’on ne le croit). L’amusement et le divertissement sont également des mots clés au studio : les élèves viennent pour se changer les idées et décompresser. Cela les motive pour venir et du coup, cela donne plus de résultats, car ils viennent plus régulièrement et plus souvent.

4) Faut-il un équipement particulier pour pratiquer ?

Pour pratiquer, je recommande des genouillères pour protéger les genoux. Il ne faut pas de leggings ou de shorts trop gainant ou comprimant.


5) On relate souvent que le twerk peut provoquer des douleurs dorsales, tu le constates ?

Non, je ne constate pas de douleurs dorsales ni pour moi ni pour mes élèves. L’équipe de professeurs connait bien leur corps et l’on travaille avec tous les jours. Nous savons twerker tout en protégeant le dos. Il est aussi important de connaître les mouvements à faire avant et après la séance. Par contre, il est vrai qu’il y a toujours des courbatures.

6) Sais-tu combien de calories on brûle en une heure de twerk ?

Non, je suis désolée, je n’en ai aucune idée. C’est en partie, car ce n’est pas une chose sur laquelle on se focalise au studio. L’important c’est de faire du sport, s’amuser, s’éclater et de voir que son corps change.

7) Tu le conseillerais aux filles désireuses de muscler leurs “popotins” ?

Je dirais que OUI, les filles peuvent venir au cours de Booty Chic pour muscler leur popotin. Cependant, le twerk, ce n’est pas ce qui muscle le plus. Il vaut mieux aller au « Shut up and squat !’. Par contre je recommande vivement le cours de twerk pour assumer ce fameux « popotin »

8) Le conseillerais-tu à une fille qui veut perdre un peu de poids ? Sur quelle fréquence ? Avec un complément de cours peut-être ? Genre Twerk + “shut up and squat” ?

Oui, je le conseille, car cela reste un cours pendant lequel on danse durant 1h, c’est trs cardio. Effectivement un cours de twerk + un cours de « Shut up and squat ! » est idéal. Mais par expérience, je sais que les gens ne s’arrêtent pas là, ils veulent tout faire. Depuis que l’on a ouvert cette école, les filles se sont transformées en seulement quelques mois.

9) En combien de temps une néophyte totale peut assimiler le “déhanché” nécessaire à un bon twerk ?

C’est trop difficile à répondre. Parfois, on assimile le « déhanché » dès le premier cours, parfois il faut plusieurs mois, voire une année. Cela dépend de comment est la personne, de sa culture, si elle est à l’aise avec son corps ou pas… Mais dès le premier cours, on s’amuse, il n’y a pas de compétition ou de pression.

Alors, ça vous donne envie d’essayer les cours de twerk ?

Cours de Twerk ou comment assumer ses fessiers !
4.8 (96.67%) 6 votes

dimanche 26 juin 2016|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer