Accueil/Nutrition sportive/Perdre du poids/Régime Alimentaire/Faut-il devenir macros-maniaque et compter les calories pour maigrir ?

Faut-il devenir macros-maniaque et compter les calories pour maigrir ?

  • compter les calories

Compter ses calories quotidiennes est la base de tous bons régimes alimentaires, pas vrai ? Si on veut maigrir, on tâche de manger moins que ce que notre corps a besoin et pour grossir inversement.

Oui, mais voilà, compter ses calories, ce n’est pas forcément ce qu’il y a de plus efficace depuis que l’on sait que toutes les calories ne se valent pas. Avant, on pensait qu’une calorie entrante était égale à une calorie sortante, mais ça, c’était avant.

Maintenant, on sait qu’une personne ne prend pas du poids simplement en mangeant trop ou en faisant trop peu de sport, le corps est une machine bien plus complexe qui fait intervenir d’autres facteurs.

Pourquoi ne pas devenir un expert comptable spécialisé dans la calorie?

Voici 3 premières bonnes raisons de ne pas compter ses calories :

  • Compter les calories place l’accent sur la quantité plutôt que la qualité des aliments, or vous conviendrez que la qualité est la base de toute diète saine.
  • Compter les calories peut devenir stressant, et le stress n’est en rien bénéfique dans le cadre d’une perte de poids, ni dans la vie de tous les jours
  • Compter les calories conduit souvent à un régime faible en graisse, et un régime faible en graisse n’est pas obligatoirement un régime sain

Il est donc important de ne pas devenir un expert du « macro management » et du « calories counting »  ! Ce que j’entends par là c’est qu’il ne faut pas que cela tourne à l’obsession.

Vous pouvez le faire sur une semaine, histoire de prendre la température et vous rendre compte que vos assiettes ne sont peut être pas aussi équilibrées que vous le pensez (ou que certains aliments que vous avez pour habitude de consommer ne sont pas aussi bons pour vous que l'emballage pourrait le prétendre) et que votre apport calorique est plus élevé que ce que vous imaginez, mais compter vos repas au gramme près ne devrait peut être pas être le pilier de votre alimentation.

Pourquoi ?

pourquoi ne pas compter les calories des alimentsTout simplement parce que cela représente beaucoup d’effort pour des résultats qui ne sont pas toujours au rendez-vous.

Oui, mais voilà, notre génération a vu naître l’ère de la quantification. Quand on fait du fitness, de la musculation ou même de la course à pied, on résume tout en PB (personal best, record perso), on mesure son influence en nombre de likes ou en followers, côté assiette et nutrition aussi, tout est mesurable, en macros, en kcal, en g… C’est ce qu’on appelle le « quantified self » et cela peut avoir de bons côtés, pour se motiver par exemple et progresser toujours.

Les macros sont les éléments que vous connaissez parfaitement : protéines, glucides et lipides. Si en théorie, le fait d’en ingérer le montant correct et exact peut prétendument nous offrir le physique parfait, tout ce qui peut être compté n’est pas obligatoirement ce qui compte au final.

Pensez « timing » avant de penser à compter les calories

Les macros reposent généralement sur des objectifs quotidiens, disons 120g de protéines, 300g de glucides, etc.

Mais tout ceci n’est-il pas un peu arbitraire ? À bien y réfléchir, c’est comme si on s’imposait un nombre de respirations maximum à prendre par jour, un nombre de bâillements par semaine, ou encore un nombre de pas à marcher (oh, attendez, on fait ça aussi !).

La réalité c’est que la quantité de macros dont le corps a besoin évolue au quotidien, elle est affectée par l’entrainement, si l’on est malade, si l’on est blessé ou même par le temps qu’il fait dehors ! En effet, un temps froid peut augmenter de 30% notre taux métabolique (donc, modifier les macros) selon une étude de l’université de Maastricht.

Votre corps ne redémarre pas toutes les 24H, le moment que vous choisissez pour prendre vos macros est tout aussi important que les macros en elles même. Si vous n’êtes pas convaincu d’avoir « respecté » votre apport protéique avant d’aller au lit le soir, il est inutile de vous envoyer un autre shaker de prot’ pour vous affranchir des 120g que vous vous serez fixé quotidiennement.

Vous devez apporter ces protéines à vos muscles tout au long de la journée.

Selon une étude parue dans « the nutrition journal », il vaut mieux diviser ses apports en protéines en plusieurs moments de la journée, plutôt que de mettre le paquet aux repas du midi et du soir. Ainsi, 20g matin midi collation et soir valent mieux que 40g midi et soir, par exemple.

Il en va de même pour les glucides, ces derniers représentent la principale source d’énergie pour le corps humain, il est donc important de prendre vos apports en glucides principaux aux alentours de l’entrainement (avant et/ou après). Sans eux vous taperez dans vos ressources de glycogène et progressivement dans vos muscles, quoi que votre compteur de calories vous en dise !

Ce que vous mangez représente bien plus que l’addition de vos aliments

Il peut être facile d’oublier que ce que nous mangeons représente bien plus que l’addition de tous nos aliments. Prenons les lipides par exemple, qui ont tendance à être négligés. Vous pourriez en venir à manquer une part de l’équation en vous cantonnant à rester sous la limite de votre quota de lipides « autorisé » quand vous préparez votre classique riz-dinde (que tant d’adeptes prônent).

Mais vous risquez de passer à côté des vitamines liposolubles dont votre corps a besoin pour construire les cellules et les hormones du cerveau.

De même, votre shake protéiné est sans doute parfait pour couvrir vos besoins en acides aminés, mais il ne contient pas le fer, le zinc, le sélénium, ni le b12 que vous pourriez trouver dans un steak ou tout autre aliment « solide ».

Une étude menée dans une université de Boston a ainsi montré que deux groupes d’hommes avaient perdu le même nombre de kilos avec d’un côté, une diète comprenant 20% de lipides et de l’autre une diète qui en comptait le double.

Les emballages vous mentent

compter ses calories,Mais peut être avez-vous déjà conscience de tout cela, peut-être répartissez-vous les macros équitablement tout au long de la journée, en prenant soin de varier poulet saumon et autres sources de protéines animales ou végétales tout en pesant tout minutieusement.

Quand bien même, il demeure un petit problème, c’est que l’on n’est jamais sûr à 100% que les macros indiquées sur notre myfitnesspal (ou n’importe quel site de tracking de calories) sont les bonnes. Même les emballages peuvent se tromper et ne pas indiquer les bons montants ! L’association américaine de diététique a ainsi rapporté qu’une marge d’erreur de 8% en moyenne existait sur les étiquettes des produits issus de l’industrie.

Disons que cela reste une bonne estimation. Mais si vous écoutiez simplement votre corps plutôt que de tout passer à la pesée et de tout mettre dans la balance à macros ?

Écoutez votre corps : vous n’êtes pas une machine

Si vous avez faim et que vous êtes fatigué en sortant d’un entrainement, pourquoi ne pas manger un peu plus, si vous avez du mal à perdre du poids en hivers ou en gagner, pourquoi ne pas revoir les portions.

Un bon système alternatif est le « poing » et je m’explique avec un exemple :

  • visez l’équivalent du volume de 5 * votre poing de sucre lent à indice glycémique faible par jour
  • prenez l’équivalent de 2 portions de protéines de la taille de votre paume par jour (filet de saumon, de dinde, etc.)
  • tâchez de consommez l’équivalent de 5 bonnes poignées de légumes au quotidien

« ,Mais c’est pas précis ton trucks ? »

Je vous l’accorde, ce n’est pas précis du tout, mais c’est bien là ou je veux en venir ! Un écart de précision ne changera pas fondamentalement votre diète, et si jamais cela ne fonctionne pas, ajustez ces mesures, vous ‘n’êtes pas une machine, mais un être humain, alors mangez comme tel !

Il y a des cas de figure où l’alimentation ne peut se concevoir que par la pesée stricte de chaque aliment en portant une attention toute particulière aux macros, notamment si vous êtes un pro du bodybuilding et que vous faites de la compétition.

Si vous voulez tout de même compter vos calories, pas de soucis, vous pouvez utiliser l’éternel myfitnesspal ou encore un petit nouveau, nommé loseit, une appli sympa très sympa qui propose d’enregistrer ses repas…en les photographiant ! Original.

Faut-il devenir macros-maniaque et compter les calories pour maigrir ?
Cet article vous a t-il été utile ?

jeudi 27 avril 2017|

Laisser un commentaire

0 Partages
Partagez
Tweetez
Épinglez
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer