Accueil/Entrainement sportif/Cyclisme/[Guide d’achat] : bien choisir son vélo électrique en 2019

[Guide d’achat] : bien choisir son vélo électrique en 2019

  • vélo électrique

En France, de plus en plus de personnes prennent la décision d’arrêter de faire les feignasses de laisser leurs voitures au garage et de se déplacer à vélo.

Que ce soit pour aller au boulot, conduire les enfants à l’école, faire plus d’exercice ou simplement d’aller faire quelques courses, le vélo semble être la solution la plus simple et la plus économique.

La décision de se déplacer à vélo est louable, mais peu de personnes s’y tiennent malheureusement.

Pourquoi ?

Parce qu’un vélo classique demande des efforts, parfois inconcevables, notamment lors de montées !

La faute également à ce gros poil logé dans le creux de la main lorsque, tôt le matin, il faut faire un loooong chemin en pédalant et en se servant de ses jambes restées dans le plumard.

Ça en décourage beaucoup… et je les comprends parfaitement !

Personne n’a envie d’arriver trempé de sueur dès le matin au boulot : « bonjour patron, faites pas attention à la moiteur de mes mains, je fais ça pour la planète ! Une petite éco prime non ? Non, ah bon.. »

Du coup retour à la case voiture (même pour de courts trajets) : on grille de l’essence,  l’argent et on se retrouve dans les sympatoches embouteillages aux heures de pointe, Philippe momo au bec pour passer l’ennui : le panard absolu en sommes !

N’y a t’il donc pas une solution qui conjuguent les économies et la facilité de déplacement du vélo avec le confort et le peu d’efforts nécessaires de la voiture ?

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est qu’il y a bien sûr une solution, et il s’agit des vélos électriques !

Ces montures dociles sont une solution quasi idéale, et selon une enquête faite par l’Observatoire du tourisme à vélo, elles représentent 7 % des vélos utilisés à l’heure actuelle.

Cette tendance est vêtue du maillot à poids, grimpant doucement mais sûrement, et ce n’est pas pour rien : elle est idéale pour le corps, la santé, le porte feuille (passé l’investissement) et l’environnement  !

Tous les bienfaits du deux roues pour les assistés

Grâce au vélo électrique, vous pourrez garder tous les avantages et bienfaits émanant de la pratique du vélo classique.

Mieux encore, vous pourriez même être tenté de faire encore plus d’exercice et plus longuement, grâce à la facilité qu’apporte l’assistance au pédalage, de quoi entretenir votre corps (le vélo est un sport sans impact rappelons-le, idéal pour reprendre une activité physique quand on a une surcharge pondérale).

Vous voulez quelque chose d’encore mieux ?

Alors, écoutez bien ceci : l’université de Glasgow a réalisé une étude sur 260 000 salariés et sur une période de 5 ans qui a démontré qu’utiliser le vélo au quotidien permet de réduire de 15 % les arrêts maladie par rapport aux employés venant en voiture (votre boss devrait vous payer un vélo !).

Mais ce n’est pas tout !

Il a aussi été noté que l’exercice fait tous les jours à vélo permet de réduire de 46 à 52 % les risques de maladies cardiovasculaires, mais aussi de 45 % les risques de développer un cancer !

N’est-ce pas motivant ?

Et bien sûr, le côté écologique de ces moyens de transport est aussi assez réjouissant (à cela près qu’on ne sait pas encore bien quoi faire des batteries usagées) : fonctionnant grâce à une batterie électrique rechargeable, les vélos électriques ne rejettent pas de gaz à effet de serre ou d’autres gaz et liquides polluants.

Ils sont donc semblables aux vélos classiques, si ce n’est qu’ils ont besoin d’électricité pour l’assistance au pédalage.

Acheter le bon vélo électrique, les 5 questions à se poser !

ebike

1/ Quelle utilisation allez-vous faire de votre vélo électrique ?

« Ben, rouler ! »

Perspicace Michel ! Mais prévoyez-vous de parcourir le monde de long en large ou simplement de vous rendre au boulot ou au supermarché ?

La seconde option est sûrement plus probable, mais qui sait ? Tout est possible après tout !

Quoi qu’il en soit, vous devez tout d’abord réduire l’ampleur de votre recherche en visant un ou deux types de vélo uniquement.

Pour vous aider à trouver les modèles envisageables, je les ai classés (de rien) selon les différentes utilisations que vous aurez probablement envie d’en faire, à vous maintenant de voir ce qui vous correspond au mieux !

Pour éviter les embouteillages en ville et se déplacer facilement

Pour ceux qui souhaitent juste « se déplacer plus facilement en ville » (ou à la cambrousse), mais aussi éviter les embouteillages matinaux, le vélo de ville électrique est fait pour vous !

Similaire à un vélo de ville classique, il dispose d’une batterie et d’un moteur, ainsi que d’une assistance au pédalage, vous permettant de vous déplacer plus rapidement et sans effort. Cependant, ces vélos sont plus lourds que des classiques, notamment à cause de l’équipement électrique batterie/moteur.

D’un autre côté, si vous souhaitez plutôt un vélo léger, portable et facile à ranger, alors ce sont les modèles de vélo électrique pliable qui attireront votre attention. Ils proposent une plus grande maniabilité et vous pourrez passer plus facilement dans la circulation.

Cependant, comme ils sont équipés de petites roues, vous ne pourrez pas faire de la randonnée ou rouler sur des chemins difficiles, vous devrez faire des compromis !

Note : passer entre les voitures, c’est fun, esquiver les embouteillages, c’est kiffant, mais de grâce : ne roulez pas comme un c*n (breaking news, le code s’applique aussi aux vélos).

Pour aller faire des enfants ou chercher des courses (ou l’inverse)

cardo ebike

Soyez ce papa cool que tous les kids adulent à la sortie de l’école !

Si vous avez besoin d’un vélo électrique vous permettant de transporter vos courses facilement, aller chercher vos enfants à l’école ou encore transporter de lourdes charges pour votre activité professionnelle, alors vous devriez orienter votre choix vers un cargo bike électrique !

Il s’agit d’un modèle équipé d’une grande caisse, parfois d’une banquette avec ceinture, ou de plusieurs paniers, qui vous permet de transporter de jeunes enfants, mais aussi des courses et tout ce que vous souhaitez.

Son principal avantage est qu’il permet de transporter jusqu’à 200 kg et plus, dépendant de la batterie et du moteur.

Les inconvénients majeurs restent la place et le poids de ce modèle. En effet, les cargo bike électrique pèsent lourd, notamment à cause de la caisse de transport, mais aussi de la batterie qui pèse généralement dans les 6 à 8 kilos (faut bien les traîner, les 200kil’s). Vous pourrez facilement compter une quinzaine ou vingtaine de kilos pour un tel modèle.

Et pour la taille, vous comprenez que la caisse de transport, surtout à l’avant, le rend encombrant.

Notez : il existe des modèles à 3 roues aussi, permettant plus de stabilité et où la caisse de transport se trouvent très souvent entre les deux roues arrières.

Pour la course, la compétition !

Pour ceux qui pratiquent la course à vélo, le choix évident lors d’un achat de vélo électrique est le modèle de course.

Ce type de vélo électrique est plus léger que les autres, ce qui lui permet d’être plus rapide.

Grâce à un tel vélo, vous pourrez pratiquer à votre rythme, mais aussi suivre la cadence lorsque vous écrasez les pédales avec des personnes plus rapides que vous, grâce à l’assistance au pédalage.

L’inconvénient est qu’il est très spécialisé et qu’il ne peut pas être utilisé sur tous les terrains, notamment à cause des pneus, beaucoup plus fins que la moyenne.

Pour ceux qui veulent de l’extrême, de l’adrénaline !

Pour ceux qui veulent pouvoir rouler sur tous les terrains, les VTT électriques sont bien évidemment le choix à faire. Il en existe un très grand nombre de modèles, certains sont plutôt conçus pour une utilisation en montagne, d’autres pour la randonnée ou encore la descente. En choisissant le bon modèle, vous pourrez vraiment faire ce que vous souhaitez et profiter des meilleures sensations.

Cependant, il est plus difficile de pédaler et de manier un VTT et bien sûr, la pratique plus ou moins intense et extrême expose aussi à des risques de blessures ou perte de contrôle, mais vous le savez déjà.

Si vous souhaitez plus d’informations sur les VTT, vous pouvez vous rendre sur mon autre guide « comment choisir son VTT ? ».

Bien qu’il s’agisse de VTT classiques, vous pourrez tout de même vous appuyer dessus pour choisir le type de VTT qu’il vous faut.

Pour ceux qui n’ont pas le time !

Time is money, si vous êtes toujours pressé le matin, ou souvent à la bourre, alors les speed bikes sont la seule solution rapide dans la large gamme des vélos électriques.

En fait, corrigeons immédiatement, les speed bikes ne sont pas catégorisés comme des vélos électriques, même s’ils en ont l’apparence. En effet, comme ils peuvent monter à 45 km/h et disposent de batteries et moteurs puissants, ils sont considérés par la loi comme des véhicules motorisés, au même titre que les scooters.

Ils sont une très bonne alternative aux scooters et permettent de parcourir de longues distances rapidement, tout en faisant des économies.

Le souci, c’est qu’il faut une plaque d’immatriculation, une assurance ainsi que du matériel, et plus spécifiquement un casque homologué, afin de pouvoir rouler avec ce véhicule, ce qui peut décourager certains, mais engendre aussi des frais supplémentaires.

Pour ceux qui veulent tout faire… ou presque

Et si aucun de ces profils ne vous correspond et que vous voulez faire un peu de tout dans les cas énoncés, alors votre choix devrait se porter sur un VTC électrique, ou vélo électrique tout chemin.

Ce type de vélo électrique permet aussi bien de se promener en ville que de faire de la randonnée.

Vous pourrez faire tout ce que vous voulez avec, mais attention cependant, tout comme les VTT, les VTC ont tendance à être un peu plus difficile à manier et pour pédaler.

Les terrains trop difficiles de rando ou une utilisation pour des sports extrêmes ne sont pas recommandés du tout, car vous pourriez vous blesser ou endommager votre vélo.

2/ Quels trajets allez-vous faire avec ?

batterie ebike

Mieux vaut être certain de son autonomie quand on s’aventure sur des terrains reculés !

Quels types de trajets allez-vous faire ?

Allez-vous vous rendre à l’épicerie la plus proche ou souhaitez-vous parcourir plusieurs kilomètres pendant vos promenades et votre temps libre ? La raison pour laquelle je vous pose la question, c’est que selon la réponse, vous aurez besoin d’une autonomie plus ou moins grande, et donc d’une batterie plus ou moins puissante.

Mais comment calculer l’autonomie de la batterie ?

Le plus important pour une batterie, c’est sa capacité (exprimée en Watts/heure) car c’est ce qui va influencer l’autonomie.

Pour calculer la capacité de la batterie de vélo électrique, il faut multiplier l’intensité/heure de la batterie par la tension de celle-ci.

Allez, on se fait un cas d’école !

Une batterie de 30 V et 9 Ah donnera une capacité de 270 Watts/heures, m’voyez ?

De manière générale, la plupart des modèles de batterie de milieu de gamme ont une capacité tournant autour de 360 W/h.

Donc venons-en au fait : pour un même moteur, plus la capacité de la batterie est grande et plus l’autonomie le sera aussi.

Attention cependant, plus la batterie possède d’autonomie et plus elle sera chère.

Sachez qu’avec une batterie de 300 W/h et un moteur de 250 W, vous pourrez généralement parcourir dans les 60 km.

Bien sûr, l’autonomie varie aussi selon la qualité de la batterie (et sa technologie), votre manière de pédaler, l’état du vélo et de la batterie, la température ambiante ou encore la qualité du moteur.

Mais en calculant la capacité, vous aurez déjà une bonne idée par rapport au nombre de kilomètres que vous pourrez faire.

3/ À quel point mon vélo doit il m’assister ?

Peu importe le type de vélo que vous choisissez, une question importante reste de savoir à quel point le vélo vous assiste.

Pour être plus clair, à quel point le moteur est-il puissant et de quel type d’assistance électrique dispose l’appareil.

Le moteur et son emplacement

Tout d’abord, sachez qu’un moteur de vélo électrique est limité par la loi à 250 W. Si un moteur dispose d’une puissance supérieure à 250 W, alors le vélo électrique est soumis à des réglementations, dont l’obligation de porter une plaque d’immatriculation, comme vous avec pu le voir avec les speed bikes.

Ensuite, il faut différencier 3 emplacements de moteur différents :

  1. pédalier : il s’agit de l’emplacement moteur privilégié par la plupart des grandes marques et ce n’est pas pour rien : l’assistance est progressive, le rendement est amélioré, la stabilité est améliorée et le poids est bien mieux réparti. Vous pourrez aussi profiter de sensations très proches de celles d’un vélo classique, tout en ayant une aide supplémentaire lors de montées, par exemple. Cependant, il y a un point négatif majeur à ce type de moteur : le prix ! La conception étant plus complexe et les composantes plus longues, le prix monte facilement, mais ce type de batterie reste le meilleur investissement possible.
  2. roue avant : configuration la moins chère, le moteur fixé sur la roue avant est suffisant si vous souhaitez utiliser votre vélo principalement sur un dénivelé plat. Cependant, il a de nombreux inconvénients, tels que le léger patinage au démarrage ou encore un manque de stabilité, notamment dans les virages. Niveau sensations, vous aurez très probablement l’impression d’être tiré vers l’avant.
  3. roue arrière : comme pour la configuration sur roue avant, avoir un moteur installé sur la roue arrière permet de diminuer le prix du vélo lors de l’achat. De plus, avec un tel emplacement, vous pourrez profiter d’une motricité accrue et optimiser son utilisation en milieu urbain. Le souci, c’est que le moteur a vraiment du mal en montée si le dénivelé est assez important, ce qui peut être un inconvénient de taille si vous habitez sur une côte, ou si vous voulez faire une utilisation sportive de votre vélo.

Le type d’assistance

Il y a deux types d’assistance au pédalage : directe et proportionnelle. La différence principale est le mode de déclenchement :

  • directe : il s’agit d’un capteur de force qui déclenche une assistance continue où la pression sur la pédale ne change pas le rendement du moteur. L’assistance est régulière et permet une conduite très confortable. Cependant, elle n’est pas très réactive.
  • proportionnelle : découle d’un capteur de mouvement et le déclenchement de l’assistance se fait selon la pression exercée sur les pédales. L’assistance est donc progressive et permet une grande réactivité et une très bonne adaptation aux reliefs.

4/ « Ce modèle est-il celui qui me convient le mieux ? »

velib electrique

Depuis peu, les vélib’s font peau neuve avec une version électrique !

Un vélo électrique, c’est un bel investissement, alors c’est certain : acheter un vélo qui au bout de quelques jours d’utilisation provoque des douleurs et/ou des blessures, c’est juste hors de question !

Il faut donc bien essayer le vélo que vous souhaitez acquérir et prendre le temps de faire plusieurs essais.

Pour que le vélo que vous choisissez soit bon pour vous, il faut :

Un cadre adapté à votre taille

Afin de prendre un vélo avec une taille de cadre adaptée, vous devez mesurer la longueur allant de vos pieds à votre entrejambe. Veillez à bien enlever vos chaussures avant de prendre la mesure hein !

Ensuite, selon le type de vélo électrique que vous souhaitez prendre, multipliez la longueur obtenue par 0,66 pour un vélo de course ou de ville et 0,56 pour un VTT ou vélo de trekking. Vous obtiendrez alors la taille théorique du cadre de vélo, mais rien ne vaut un test avec les mesures les plus proches pour être fixé.

Choisir un bon diamètre de roues

Lorsque vous choisissez un vélo électrique, vous aurez peut-être le choix entre plusieurs diamètres de roues différents, chacun à ses spécificités :

  • 24 pouces : roues destinées à de petits gabarits, elles permettent une plus grande facilité de manœuvre, surtout en ville.
  • 26 pouces et 27,5 pouces : modèle le plus courant, surtout sur les vélos électriques de ville. Elles allient confort, maniabilité et robustesse. Les roues 26 pouces sont doucement remplacées, dans beaucoup de modèles, par les 27,5.
  • 28 pouces : prévu pour des pneus fins, ce diamètre de roue favorise le rendement et est surtout utilisé sur les vélos de course.
  • 29 pouces : modèle de roues de plus en plus répandues sur les VTT depuis 2000. Grâce à leur grand diamètre, elles permettent de rester plus stable et offrent un plus grand confort.

Choisir un bon poids

Choisir un vélo électrique avec un poids moins élevé permet de le conduire bien plus facilement, sans compter que vous pourrez aussi le transporter plus aisément. Prix et le poids sont inversement proportionnels !

Mais surtout, testez le vélo qui vous fait de l’œil !

Enfin, rien de mieux de bien tester le vélo que vous envisagez d’acheter. Roulez avec si vous en avez la possibilité, et voyez si vous vous sentez à l’aise ou non dessus, si vos jambes ne sont pas trop tendues pour atteindre les pédales, ou au contraire si vous ne devez pas trop plier les genoux.

Pensez aussi à vérifier le guidon, voir s’il ne vous dérange pas, ne vous fait pas mal, et surtout si la distance entre vos épaules lorsque vous vous tenez correctement et le guidon n’est pas trop importante.

N’hésitez pas à demander des conseils à des personnes spécialisées dans la vente de vélo.

N’essayez même pas d’acheter sur internet !

Un vélo électrique, ça se teste !

On monte dessus, on roule, on vérifie la taille du cadre, la qualité de ses composantes, et particulièrement la batterie et le moteur, ainsi que la provenance du vélo (surtout si vous n’achetez pas une grande marque connue).

Alors interdiction d’acheter en ligne ! Enfin, vous me direz, je ne peux pas vous en empêcher depuis ce côté de l’écran…

Mais tout de même, je peux vivement vous le déconseiller ! En achetant en ligne, non seulement vous ne pouvez pas tester le vélo avant achat, ni profiter des conseils des vendeurs qui sont à votre disposition dans les magasins spécialisés, mais de plus vous risquez de très mauvaises surprises, par exemple, une qualité inférieure à celle espérée ou encore un vélo censé être « made in France » qui arbore l’étiquette « made in China ».

5/ Quel est votre budget ?

Bien évidemment, vous voudrez avoir le mieux pour tous les critères, mais qu’en est-il du prix ?

Combien vaut réellement un vélo électrique complet haut de gamme ? Et combien pour un vélo électrique basique ? Quel prix pour un cargo ? Ou un VTT ? Quels sont les accessoires que vous pouvez trouver sur les différents modèles pour compléter mon vélo ? Et est-ce qu’ils influencent le prix ?

Alors déjà calmez-vous avec vos questions, on va essayer d’y répondre une une.

Modèle de base VS modèle haut de gamme

Vous vous en doutez, entre un modèle d’entrée de gamme et un modèle haut de gamme, il y a un monde de différence…

Et le prix s’en ressent.

Pour un modèle de base, il faut compter entre 600 et 1500 euros selon les types de vélos électriques.

Vous aurez sûrement un vélo électrique de qualité moyenne, en aluminium comme la plupart des modèles, et qui disposera probablement de peu d’accessoires supplémentaires (voir pas du tout). Ils sont cependant suffisants pour beaucoup de personnes, mais bon, rien de mieux qu’un vélo un peu plus haut de gamme pour plus de confort et d’ergonomie, mais surtout plus de résistance si vous souhaitez pouvoir l’utiliser longtemps et intensivement.

Quant aux modèles haut de gamme, ils proposent souvent des cadres en aluminium aussi, mais certains modèles peuvent aussi disposer de cadres en carbone ou acier, ce qui donne une résistance bien plus accrue.

Vous pourrez aussi très certainement obtenir des accessoires tels que des gardes boues, des racks de transport, des écrans LCD intégrés, la connectivité avec les smartphones, etc.

Bien sûr, pour de tels engins, pas le choix, le prix va augmenter (et pas qu’un peu).

En effet, comptez entre 4000 et plus de 7000 euros pour les modèles haut de gamme, toujours selon le type de vélo que vous souhaitez acquérir.

Notez que ces prix sont des moyennes et il existera toujours des vélos plus chers, allant parfois jusqu’à 10000 euros, ou moins chers, surtout lors de promotions.

Prix moyens des différents types de vélo électrique

  • Ville : entre 600 euros et 3000 euros, voire plus.
  • Pliable : Entre 1000 et 4000 euros, parfois possible de les trouver à 600 ou 700 euros.
  • VTT : comptez un minimum de 1500 euros pour un bon VTT, et les prix peuvent monter très haut, à plus de 6000 euros pour certains.
  • VTC : souvent entre 1000 et 5000 euros.
  • Course/route : de 1500 à 8000 euros
  • Cargo : 1800 à 600 euros, bien que vous puissiez probablement en trouver à 1500 lors de réductions.
  • Speed bike : Ici, comptez un budget plus important, probablement un minimum de 3000 ou 3500 euros.

Bien sûr, les prix ne sont pas fixes et peuvent toujours varier ou s’étendre sur une plus grande gamme de prix, selon les marques, les moteurs, batteries, services inclus ou les accessoires.

Le saviez-vous ?

En France, il est possible de bénéficier d’une aide pour l’achat d’un vélo électrique, sous certaines conditions, grâce à l’Agence de services et de payements.

Si l’aide vous est octroyée, elle peut atteindre la somme de 200 euros pour certains cas et vélos.

Vous pouvez vous rendre sur le portail de l’Économie, des Finances, de l’Action et des Comptes publics français pour en savoir plus sur les différentes conditions et les démarches nécessaires.

Quels sont les différents accessoires d’un vélo électrique ?

Selon les prix que vous désirez et pouvez mettre, vous obtiendrez des vélos plus ou moins complets, disposants de divers accessoires.

Bien sûr, ceux-ci ont une influence sur le prix, ce qui veut dire que vous devriez considérer vos besoins réels en la matière aussi afin de ne pas acheter un vélo à un prix astronomique sur lequel vous n’utiliserez pas la moitié des accessoires, même si ceux-ci semblent cools.

Parmi les accessoires les plus répandus on trouve : 

  • Gardes boue
  • Éclairage intégré
  • Rack de transport intégré
  • Paniers de transport intégré
  • Moniteur intégré : permet de garder un œil sur ses stats (cardio, nombre de km, vitesse, etc.), mais aussi de surveiller le niveau de votre batterie, entres autres.
  • Connectivité avec les smartphones : permet, sur smartphone, un suivi GPS ou une application permettant de consulter en temps réel des informations qui ne sont pas affichées sur le moniteur du vélo, par exemple.
  • Sécurité (antivol) intégrée : ressemble le plus souvent à un anneau de taille moyenne, pouvant se fermer complètement pour bloquer la roue arrière.

Besoin d’aide dans tout ce fourbi ?

Pour vous aider à faire votre choix devant pléthore de vélos électriques sur le marché, il y a cette excellente application : eBikeMaps.com. Vous avez juste à renseigner 5 champs (gabarit, type de vélo, distance, topographie et budget) et le site vous sort une liste de vélos correspondant à votre profil !

FAQ

Enfin, afin de vous aider au mieux, voici une liste de quelques questions fréquemment posées sur les vélos électriques, leurs composantes et leur achat.

Afin de réduire les frais, est-ce que je peux acheter un vélo électrique d’occasion ?

Vous pouvez, mais je vous le déconseille…

Pourquoi ?

Premièrement car vous n’aurez pas toutes les garanties fournies par les magasins lors de l’achat d’un vélo neuf.

Deuxièmement, et principalement, un vélo n’est pas un autre et il est fort probable que si vous décidez d’acheter un vélo électrique d’occasion, vous vous retrouviez avec un modèle qui ne sera pas totalement adapté à vos besoins et/ou votre taille et morphologie.

J’ai déjà un vélo classique, il y a-t-il un moyen que je le transforme en vélo électrique ?

Oui, il existe des kits permettant de transformer un vélo classique en électrique.

Cependant, un tel kit coûte au minimum 1000 euros pour avoir une certaine qualité ( sans compter que vous devrez avoir les compétences en mécanique afin d’équiper votre vélo des diverses composantes.)

Est-ce je peux acheter une marque de vélo électrique locale et qui n’est pas connue ?

Vous pouvez bien sûr acheter un vélo électrique qui n’est pas d’une grande marque.

Les petites marques locales ont tendance à privilégier un assemblage fait sur place et à sélectionner des composantes de qualité.

Cependant, vous ne disposerez probablement pas des mêmes garanties que celles fournies par de grandes marques assez connues.

J’ai trouvé un vélo moins cher en Asie, est-ce que je peux le faire importer sans danger ?

Honnêtement… je vous le déconseille car vous risquez d’avoir de très mauvaises surprises. Vous le savez probablement, mais acheter des articles en Asie afin de les obtenir beaucoup moins cher signifie très souvent acheter des articles de moins bonne qualité, ce qui signifie des articles fragiles et avec peu ou pas de garanties. Et les vélos électriques ne dérogent pas à la règle.

Je n’ai pas utilisé mon vélo ce mois-ci et je ne compte pas l’utiliser pour le moment, je dois quand même recharger la batterie ?

Oui, vous devez mettre la batterie en charge même si vous n’utilisez pas votre vélo. Charger la batterie au moins une fois par mois permet de conserver son autonomie et la garder opérationnelle. Faites attention, certains vendeurs pourraient éventuellement vous refuser la garantie si vous ne faites pas cela. Pensez à bien lire les instructions d’utilisation lors de l’achat.

Quel est le poids d’un vélo électrique ?

Ça dépend surtout du type de vélo que vous choisissez et de sa batterie. Le plus légers font généralement dans les 15 kg (ou 10 kg pour les pliables), alors que les plus volumineux et lourds, notamment les cargo bikes, peuvent aller jusqu’à 25 kg, voire peut-être plus.

Quelles sont les marques les plus connues ?

Voici quelques marques françaises et européennes que vous pouvez envisager lors de vos recherches et pour votre achat et avec lesquelles vous n’aurez pas de surprises.

FranceAllemagnePays BasEspagne
MoustachebikesKalkhoff – FocusBatavusBH
Peugeot – GitaneVSF FahrradmanufakturSparta
MatraWinora – SinusGazelle

jeudi 24 janvier 2019|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer