Accueil/Entrainement sportif/HIIT (High Interval Intensity Training)/Freeletics/Avis Freeletics : Round 3, source de motivation

Avis Freeletics : Round 3, source de motivation

  • motivation freeletics

Après avoir jugé de l’application en elle même lors du round 1 de cet avis Freeletics, puis des programmes en tant que tels lors du round 2, voici enfin venu le round 3.

Le constat pour l’instant est le suivant, on est là en présence d’une méthode d’entrainement qui, d’une part, repose sur une application diablement efficace, simple et claire. D’autre part, le contenu est très riche et très bon, les programmes sont intelligemment construits et les résultats excellents, que ce soit en gain de qualités athlétiques ou en perte de poids. Mais le ciment qui lie ces deux fondations n’est autre que l’aspect motivation que l’application apporte.

 

Premium = on en a pour notre argent

Déjà, si vous optez pour l’application dans sa version payante, le fait de dépenser pour l’avoir va lui offrir de la valeur à vos yeux, et vous allez avoir envie de la rentabiliser !

Mais l’envie de vous surpasser qu’offre Freeletics va au-delà de ça. Si demain un ami vous fournit tous les programmes disponibles sur la version premium de Freeletics en PDF, je ne suis pas sûr pour autant que vous vous y donneriez autant que si vous aviez la même chose au sein de l’application mobile. Cela enlèverait tout le côté compétition du dispositif, pas de points, pas de classement, et je pense que c’est ce qui fait la différence au niveau mental.

Un système qui renforce la motivation

Quand je parcours l’application, impossible de manquer l’onglet classement. J’ y jette un oeil et là, stupeur : certains de mes amis Facebook sont devant moi en terme de points !! “Quoi, ces mecs-là sont loin d’être des sportifs et ils sont devant moi” !! Mon esprit de compétition prend le dessus et je n’ai qu’une envie, m’entrainer encore plus fort !

Vous voyez où je veux en venir, l’aspect motivant est très important dans l’application Freeletics, elle est tellement bien conçue que l’on a envie d’être au lendemain pour marquer des points. C’est ce côté Gamification qui marche tant qui nous motive. Prouver que l’on est meilleurs que ses amis, mais surtout montrer par un moyen biaisé que l’on fait du sport, on aime ça de nos jours, voir la performance s’afficher sur les flux sociaux.

Alors le soir en rentrant chez moi après cette première séance, je me prends même à regarder les exercices du lendemain, juste pour voir ce qui m’attend… je vais souffrir ! L’application devient un jeu dont on est le personnage central, tout entrainement nous donne du niveau, de l’expérience afin de devenir meilleur.

Je me suis rendu compte il y a deux jours combien l’application influe sur la motivation durant l’entrainement. En effet, mon téléphone a rendu l’âme, et j’ai donc dû me passer de celui-ci pendant mon freeletics (hors de question de me sustenter de Freeletics le temps de récupérer un téléphone). J’ai alors noté mon programme sur un bout de papier et je suis parti avec un chronomètre pour ma session.

Et bien croyez-moi ou non, mais le fait de passer un exercice via l’application lorsque celui-ci est achevé renforce la motivation. C’est la première fois que je n’ai pas finis un programme Freeletics…je n’ai pas eu la force mentale. Je pense que ce n’est pas une coïncidence, j’ai carrément abandonné avant la moitié ! C’est psychologique, mais « rayer » physiquement un exercice doit sans doute procurer une satisfaction et permettre de mieux passer à la suite.

Tellement addictif qu’on en devient en manque

no-stressJ’en suis à la cinquième semaine de mon test sur le programme d’entrainement Freeletics, je voulais attendre suffisamment pour écrire cette partie du test afin de voir si ma motivation s’estomperait au fil des entrainements; il n’en est rien. Quand je ne fais pas de session pendant plus de deux jours, je me sens mal. Je lance Freeletics comme je lancerais Facebook ou Instagram dans mon canapé, sauf que cela me donne envie d’aller faire du sport.

Je vois sur le flux les résultats des autres qui sont en train de performer pendant que je me la coule douce ! Pas question ! C’est un premier point, l’envie et la motivation vous sont insufflées par cet aspect réseau social. Le coach ne lance jamais d’alerte ni de rappel, il ne me dit pas que je devrais faire ma seconde séance aujourd’hui, comme j’ai pu le voir sur de nombreuses autres applications. En fait nul besoin n’est, car Freeletics sait bien que la solution est tellement addictive que l’on revient de son plein gré.

motivation freeleticsAutre facteur motivant, le fait qu’aucune séance ne se ressemble, avec 19 programmes au total et des déclinaisons pour chacun d’entre eux, la monotonie ne s’installe pas. Et quand je regarde l’historique des programmes que j’ai effectué, je n’ai qu’une envie, faire les programmes que je n’ai pas encore rencontrés pendant mes entraînements, donc aller m’entrainer encore et encore.

Parfois j’en fais même deux par jour ! Et quand je dois refaire un entrainement que j’ai déjà fait, une seule idée me vient en tête, me battre, battre mon temps, avoir un nouveau record, cela devient une obsession.

Motivation collective et personnelle

Vous pouvez mener les entraînements de Freeletics en groupe ou seul, je pense que le mieux sur le plan de la motivation est de le faire en groupe. Mais pour ce qui est de travailler son mental, rien de tel que de les faire seul. Seul, vous serez livré à vous-même, personne pour vous tenir la main, vous dire “allez on peut le faire ensemble”.

Vous serez en constante dispute entre votre corps et votre esprit : votre corps qui vous dit : “allez viens on s’en va, on abandonne de toute façon personne ne nous voit” et l’esprit qui dit “non, on lutte, on persévère et on va au-delà de la douleur, pour pouvoir être fier de mener à terme cette session”. Si vous parvenez à faire vaincre votre esprit seul, à chaque session Freeletics, vous parvenez à vous dépasser toujours plus, Freeletics est un énorme plus pour le sportif, tant sur le plan athlétique que mental et motivationnel.

En conclusion

Force est d’admettre que le système est parfaitement rodé, je m’étais dit que je suivrais les programmes Freeletics juste pour faire ce test et je m’étais fixé un mois, j’en suis à la cinquième semaine, et je ne compte pas décrocher. J’ai toujours plus envie d’en faire, et la conception de l’application n’y est pas étrangère.

Qui dit sportif dit compétiteur, et avec un système axé sur le classement, vous êtes en compétition avec la terre entière, et avec vous même. Quel que soit ce qui vous motive au plus profond, perte de poids, gain de force, remise en condition athlétique, exceller dans les programmes et exercices, Freeletics vous offre un cadre de travail qui force à vous surpasser et à vous surmotiver. Pour dire, j’en fais même quand il pleut…

Avis Freeletics : Round 3, source de motivation
5 (100%) 1 vote

jeudi 14 mai 2015|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer