Accueil/Entrainement sportif/Basketball/Améliorer son shoot au basket avec du temps et un peu de méthode

Améliorer son shoot au basket avec du temps et un peu de méthode

  • comment tirer au basket

Qui n’a jamais rêvé d’avoir une forme de shoot pur à la Ray Allen ? On a tous déjà espéré être une “gâchette de l’est”, une machine à enchainer les 3 points plus la faute “at the buzzer”. Malheureusement, faute de temps, de méthode ou d’entrainement, on est réduit au rang de maçon à lancer quelques parpaings sur la planche. Aujourd’hui l’heure a sonné, aujourd’hui, améliorons notre shoot au basket !

Michael Jordan passait la majorité de son temps libre sur le terrain de basket, il avait même fait construire son propre « playground » dans sa maison à Chicago, ou plutôt son manoir.

améliorer son shoot au basket

Sympatoche le gymnase perso de MJ non ?

La vérité, c’est que la pratique est responsable de l’excellence, ou du moins, la pratique rend meilleur, le talent à lui seul ne suffit pas. Le sport ne déroge pas à cette règle, surtout quand il est question de basketball, discipline dans laquelle les joueurs représentent un mix parfait entre agilité, puissance, don/habilité/talent inné, mais aussi et surtout, une éthique de travail impeccable.

Great shooters are not born, but they are created through time – Vlad Matevski

Cette citation nous vient d’un ancien joueur de ligue européenne et met l’accent sur le fait établit que vous devrez y mettre du temps et de l’effort pour développer un bon jump shot.

La répétition est la clé, car vous allez devoir développer ce qu’on appelle la mémoire musculaire, et ce en développant une forme de tir propre. Plus vous allez vous entrainer, plus vous allez rentrer de tirs, plus votre capital confiance va grandir à mesure que votre mémoire musculaire va se former. Quand en match viendra le moment de prendre un shoot important, vous pourrez alors compter sur cette dernière.

Vous voilà prévenu, il va falloir vous entrainer, et même si vous parvenez à développer un bon shoot, vous aurez toujours besoin de le pratiquer. Que pensez-vous que Steph Curry fait en sortant d’un match où il fait 0/10 à 3pts ? Il va bouffer du shoot toute la journée du lendemain, 1000, 2000, peut être 5000 tirs, et il revient plus fort le match suivant en faisant tomber le record de tir primé en NBA…mais ça c’est une autre histoire.

Commençons par voir quels sont les éléments d’un tir au basket, vous allez vite vous rendre compte que si un tir réussi semble incroyablement facile, la mécanique qui se cache derrière doit être minutieusement déclenchée et faire appel à toutes les parties du corps humain.

Décryptage de la mécanique de shoot au basket

Causons un peu technique dans un premier temps, le shoot est la coordination parfaite de plusieurs mouvements, comme vous le savez sûrement. Ceux qui possèdent un bon shoot au basket sont ceux qui ne laissent aucune place au hasard, ils ont le souci du détail. Regardez Stephen Curry, observez simplement combien de paramètres entrent en compte lorsqu’il déclenche son tir…

#1 – Trouvez votre style de shoot : 1 motion VS 2 motions

Il existe deux écoles de shoot au basket, le shoot fluide et le shoot segmenté, respectivement 1 motion shoot (tir en un mouvement) et 2 motions shoot (tir en deux mouvements), il convient de trouver celui qui est fait pour vous avant d’entrainer votre mémoire musculaire.

Sachez qu’il est tout à fait possible de shooter et enfilez les paniers avec ces deux types de shoots, simplement, il existe un style qui vous correspondra forcément mieux, avec lequel vous rentrerez plus de paniers et allez plus scorer.

Pour adopter votre type de shoot idéal, tout va dépendre de votre corps et de vos aptitudes athlétiques et physiques.

2 motions shot

tir en deux tempsLe tir en deux temps est plutôt réservé au joueur très puissant et grand, qui possède une bonne élévation au moment de dégainer. Les joueurs comme Kobe ou Lebron utilisent cette mécanique de shoot.

Typiquement c’est un tir qui part derrière, au-dessus ou sur le côté de la tête, avec le coude qui pointe en direction du panier. Le point de relâche est bien plus haut que sur un 1 motion shoot. La balle va de l’arrière vers l’avant. Généralement la balle est amenée au niveau du front…pause…les jambes sont encore pliées à ce stade… puis vient l’explosion au niveau des jambes, les pieds quittent le sol et enfin le tir part.

C’est un tir avec lequel il est plus difficile d’assurer le transfert de force entre bas du corps et haut du corps, du fait qu’il y ait une pause dans le mouvement. Généralement, on le déconseille à la plupart des joueurs. Le principal désavantage est que vous aurez plus de mal à tirer à longue distance. L’avantage que j’y vois c’est qu’il y a moins de chance de se faire contrer.

Si vous avez un 2 motions shoot et du mal à mettre les paniers, peut être faut il passer en one motion shot ? Si toutefois vous ne voulez pas passer en 1motion shoot, alors faites bien attention à respecter les points suivants :

  • Avoir une bonne élévation lors du déclenchement du tir
  • Faire partir la balle depuis votre majeur, bien centrée sur celle-ci
  • Avoir un haut point de relâche
  • Avoir le coude en direction du panier
  • Avoir le bras tendu et quasi vertical après la relâche
  • Avoir une sangle abdominale bien gainée

1 motion shot

stephen curry shootCela signifie typiquement qu’il n’y a pas un moment de latence dans la mécanique de shoot, tout est parfaitement « smooth », c’est à dire fluide et en un seul mouvement continu.

Ce type de shoot n’est pas aisé pour autant, si la balle est amenée trop tôt au « set point », cela va d’une part réduire la distance que l’on va pouvoir atteindre (on parle de réduction de la portée due à un manque d’élan ou de transfert de force). D’autre part, cette pause va laisser du temps à la défense de monter sur le tireur et mettre la main en opposition, pourquoi pas devant les yeux.

Le 1 motion shoot est utilisé par de très bons shooters comme Curry ou Durant, il a pour avantage d’optimiser la trajectoire en arc de cercle et d’autoriser une plus grande portée. C’est grâce à ça que Steph’ est capable de dégainer à 3m derrière la ligne sans peine. C’est un mouvement à recommander à tous les jeunes shooters qui pourraient manquer de force.

Typiquement le tir part depuis le front, le nez, ou n’importe où devant le corps. Vous êtes un one motion shooter si vous constatez que l’angle formé par votre coude est droit et que votre coude et votre avant-bras pointe vers le sol.

#2 – établissez votre set point et tenez-vous-y !

Set point : endroit depuis lequel la balle part en direction du panier

Problème du set point qui est atteint trop tôt

set pointDans le cas d’un tir fluide, on veut que l’angle formé au niveau du coude soit égal à l’angle formé au niveau de l’essai, soit un angle de 90°.
Le set point idéal se situe donc environ devant le nez ou le sourcil (droit si vous êtes droitier).

Le set point ne doit pas être atteint trop tôt dans le mouvement, c’est le cas si vos jambes sont encore pliées par exemple.

Solutions :

On peut donc avoir besoin de retarder notre set point, une des manières pour y arriver facilement est d’attraper la balle en plaçant votre main droite (si vous êtes droitier) sur l’extérieur du ballon. Vous allez donc devoir effectuer une rotation de votre paume de main afin de l’amener derrière le ballon au moment de shooter, ce qui naturellement retarder votre set point.

La deuxième chose intéressante à faire est de mieux anticiper la position de ses pieds, le but étant que votre deuxième pied soit placé en même temps que vous recevez la balle pour shooter, ainsi, vos pieds sont déjà prêts à quitter le sol.

Un exercice qui peut vous aider à travailler cet aspect de votre tir est le « bounce up », tout est détaillé dans cette vidéo

#2 – Mettez-vous dans les meilleures prédispositions de shoot avant réception du ballon

L’objectif avoué ici est d’augmenter votre distance, vitesse et précision de shoot, rien que ça ! Un bon tir repose autant sur le bas de votre corps que sur le haut.

La triple Extension :

triple extension avant le shootLa triple extension est un facteur qui va vous permettre de shooter de plus loin, plus facilement. On la dit triple parce qu’elle désigne chevilles + hanches + genoux.

C’est tout le bas du corps qui est concerné. Quand vous vous apprêtez à tirer, ces trois éléments doivent être fléchis SIMULTANÉMENT.

De même, ces trois parties de votre corps doivent s’étendre au même moment exactement. La conséquence, c’est que cette triple extension va optimiser au maximum la force au niveau du bas de votre corps et le transfert avec le haut du corps.

La position des talons

position des talonsC’est un élément primordial quand il est question de bénéficier de toute la puissance de shoot pour tirer de loin (voir de très loin).

Ainsi quand vous recevez la balle de basket, vous devez pas avoir vos talons qui touchent le sol, comme si vous étiez « monté sur ressort ».

Placement des pieds :

Vos pieds doivent être en position avant de recevoir la balle, il en va de même pour vos hanches, elles sont déjà verrouillées et en position. Si vous êtes orienté vers le passeur au moment de la transition de balle, vous allez perdre un temps précieux à effectuer votre rotation de corps et votre placement de pieds.

Regarder donc Steph Curry ou Klay Thompson qui ont des shoots qui partent (très) vite, ce travail de vitesse ne se fait pas sur le haut de leurs corps ou même leurs relâches, mais principalement sur le placement du bas de leurs corps.

Le bondissement : « hop » VS « 1/2 » sur la réception de balle

jump shootUne dernière chose qui va grandement augmenter votre vitesse de shoot est d’adopter un appui « hop », c’est-à-dire que vous allez faire un petit saut qui va vous mettre dans de bonnes conditions pour shooter vite.

Vos pointes de pieds atterrissent simultanément sur le sol et vous donnent une meilleure impulsion, plus rapide que dans le cas d’une prise d’appuis 1-2, c’est à dire une impulsion alternative (pied gauche puis pied droit ou l’inverse).

Ce n’est pas réalisable dans toutes les situations bien entendu, mais priorisez cette impulsion quand vous avez le temps ou lorsque vous êtes en position de catch & shoot pour dégainer plus rapidement.

Le « hop » (petit saut) ne doit pas être un énorme saut de biche bien entendu, plus le saut est grand, plus vous passez de temps en l’air, plus vous allez être lent pour déclencher. Le hop se fait donc très rapidement et très proche du sol.

#3 – descendez-moi cette balle !

On appelle cela le « ball dip », c’est le fait d’amener votre balle en position basse, même si vous l’attrapez très haut. Pourquoi c’est si important ?

On peut prendre la comparaison avec un swing dans le milieu du golf. Afin d’avoir le maximum de puissance, les golfeurs vont préparer leurs mouvements du point le plus éloigné qu’ils le peuvent, dans leurs dos.

klay thompson shootLe ball dip peut varier d’un joueur à un autre, certains vont emmener la balle très bas, au niveau du genou, d’autres au milieu de la cuisse, cela n’a pas vraiment d’importance en soit, le but est simplement de maximiser l’élan que vous allez générer pour que votre shoot parte plus facilement. Cela aide aussi grandement le transfert d’énergie entre votre chaine postérieure et votre chaine supérieure. Regardez ici Klay Thompson qui fait son ball dip à la réception de la passe.

Mais que faire quand le ball dip n’est pas une de vos habitudes de shoot ?

Solution :

Il existe un exercice facile qui va vous aider à développer votre mémoire musculaire en ce qui concerne le « ball dip », tapez votre genou droit (si droitier) avec la balle 3 fois avant chaque shoot (pas en match!). En tapant la balle ainsi, vous aller naturellement abaisser vos hanches en même temps, et mémorisez le ball dip.

#4 – Alignez-vous !

C’est la condition sine qua non pour gagner en précision ! Un shoot qui n’est pas aligné, c’est la caca, c’est la tata, c’est la catastrophe ! Si vous êtes droitier, vos coudes droits, votre épaule droite ainsi que le côté droit de votre hanche doivent être parfaitement alignés !

C’est la clé qui va vous assurer d’avoir un shoot droit, et c’est la raison principale pour laquelle il peut être très bénéfique d’orienter légèrement vos pieds vers la droite ou vers la gauche (selon que vous soyez gaucher ou droitier), c’est ce que fait Steph Curry entre autres, et cela va naturellement placer votre épaule dans le bon alignement

Problème du « chicken wing »

comment bien shooter

Le chicken wing ou le phénomène du coude qui part en co**lle vers l’extérieur. Il est possible d’observer ce phénomène sur un shoot, cela décrit simplement le fait que le coude n’est pas droit lors du shoot, mais écarté (comme lorsque l’on imite une poule d’où le terme « aile de poulet »).

Pour le corriger, il peut être très bénéfique de changer la position de ses pieds, même si ce n’est pas la première chose qui viendrait à l’esprit ! Ainsi, orientez vos pieds légèrement plus vers la droite ou la gauche de quelques centimètres pourra améliorer cette mécanique.

Le fait est que lorsque nos pieds sont placés directement face au panier comme les coachs nous apprennent à le faire depuis tout petit (square stance), cela place une tension sur l’épaule côté balle, et incite naturellement le coude à ne pas monter de manière droite quand on amène la balle au set point.

Faites le test sans ballon, vous verrez que c’est bien plus simple d’avoir un alignement coude épaule en orientant légèrement les pieds de quelques cm (à gauche si vous êtes droitier et vice versa). Gardez à l’esprit que c’est le bas de votre corps qui dicte le haut de votre corps.

Solution : l’elbow Tap à la rescousse

Une autre manière très simple de corriger votre « aile de poulet », c’est de penser à chaque fois que vous vous apprêtez à déclencher votre shoot (ou que vous recevez le ballon), à venir taper votre coude contre vos hanches. Ce petit hack magique alignera le tout automatiquement ! La rotation de la paume que nous avons vue précédemment au point #3 peut également vous sauver la mise sur ce coup-là !

Restez dans votre ligne de tir !

Si vous êtes droitier, habituez-vous à amener la balle au-dessus de votre tête du côté droit de votre corps, pas au centre et surtout pas à gauche! Après, tout le monde n’est pas pareil, et certains auront plus de réussite en créant une trajectoire au milieu du corps

Imaginez une ligne entre vos pieds qui coure jusqu’au panier, le ballon doit toujours rester dans cette ligne. Cette ligne va dépendre de l’orientation de vos pieds, pointent ils droit en direction du panier ou sont ils légèrement décalés ?

#5 Réglez la mire

Ai-je besoin de rappeler que la trajectoire du ballon est on ne peut plus importante pour augmenter vos chances de mettre le panier ? Plus votre arc de cercle formé par le ballon est optimisé, plus la balle a de chances de rentrer, ce n’est pas moi qui l’invente, c’est physique. Une façon simple de se représenter la chose, c’est d’imaginer que la balle à des yeux. Si sa trajectoire est plate, elle ne verra que peu le panier alors que si cette même trajectoire est parabolique, elle aura un très bon champ de vision du panier.

Problème :

La clé pour créer une trajectoire parfaite réside dans l’angle de relâche de la balle au niveau du bras. Les jeunes joueurs ont souvent tendance à avoir le bras trop bas quand ils libèrent la balle, par exemple, la main arrive à hauteur des yeux.

Solution :

Pour augmenter cet angle, il est bon de faire en sorte que votre coude termine sa course au niveau de votre sourcil, juste au-dessus de vos yeux, ce qui formera un angle d’environ 45° par rapport au panier de basket.

#6 – Suivez votre mouvement

Le suivi du tir, en anglais on appelle ça le « follow through », un peu plus parlant. C’est en fait l’action finale, le dernier « guide » avant que le ballon n’aille au panier. L’une des premières choses que l’on apprend est donc de suivre son mouvement et le ballon :  « ta main doit finir dans le panier ». En continuant et maintenant le mouvement même après que la balle est quittée la main, on gagne beaucoup en précision et en guidage de balle

Le regard : 

ray allen tirFacteur primordial, le regard. Souvenez-vous, avant de recevoir le ballon, vous avez déjà repéré le panier, vous l’avez dans votre ligne de mire. Plus vous regarder une cible longtemps, plus vous avez de chance d’être précis, c’est ainsi. Toute votre attention doit être portée dans votre regard, fixé vers le cercle, le reste, c’est votre mémoire musculaire qui va le faire. Après avoir relâché la balle, votre regard, lui, continue de la cibler et « l’accompagne » jusqu’aux filets.

La relâche de la balle :

ray allen shootLes doigts doivent pointer en direction du sol après la relâche de la balle entend on toujours, et ce n’est pas faux. Cependant, c’est à vous de trouver le suivi de balle avec lequel vous vous sentez le plus à l’aise. Ray Allen par exemple ne terminait pas son mouvement avec les doigts en direction du sol. Ray, l’un des shooters les plus prolifiques de son ère finissait son mouvement avec ses 4 doigts qui pointaient vers le panier et cela ne semblait pas trop impacter son tir…

Le relâche de balle est le dernier élément qui va « guider » la balle, c’est donc un facteur très important du shoot. Beaucoup de shooter relâche la balle très rapidement et ramène tout aussi rapidement leurs bras en arrière, le problème avec ce type de mouvement c’est que si l’on ramène rapidement les mains, il est impossible de guider le ballon.

Il y a généralement trois types de relâches, mais peu importe la relâche que vous adoptez, vous voulez que votre doigt finisse sa course « dans le panier », « hand in the coockie jar » comme disent les ‘ricains !

Majeur Vs Index

Relâche majeur: comme son nom l’indique, le dernier point de contact avec la balle est le majeur, c’est donc ce doigt qui doit pointer en direction directe du panier non seulement quand la balle est entre vos mains, mais aussi au moment de relâcher la balle. Si le majeur est décalé par rapport au centre du ballon, ce dernier suivra naturellement une direction indiquée par le majeur, faites le test.

La règle est exactement la même si vous avez une relâche avec votre index.

Le problème de l’aide du pouce :

Certains au moment de relâcher leur balle subissent la terrible « aide du pouce » ou le « thumb push », c’est-à-dire que le mouvement de la balle va être dicté non seulement par la main qui pousse, mais aussi par la pouce de celle qui doit guider le ballon. C’est un phénomène qui peut se produire sans que l’on s’en rende compte, quand on va chercher à avoir un peu plus de puissance, à 3 points par exemple.

kyrie irving shootCe n’est pas obligatoirement une mauvaise chose, beaucoup de grands shooter (comme Kyrie Irving parfois) s’aident de leurs pousses. Mais cela peut aussi avoir un impact négatif sur la direction prise par le ballon et fausser la trajectoire rectiligne. Si votre tir part toujours vers la droite ou vers la gauche, vérifiez bien que votre pouce de la main opposée ne prenne pas part au mouvement par une rotation de la main (paume de la main opposée qui fait face au panier en fin de mouvement par exemple).

Ce n’est pas un comportement simple à corriger, surtout si c’est ancré dans votre gestuelle, mais vous pouvez vous forcer de garder à l’esprit que les doigts de votre main directionnelle doivent pointer vers le plafond tandis que le pouce, lui, doit pointer vers l’arrière, droit. La deuxième technique peut être d’effectuer une rotation de 90° avec la main directionnelle durant la relâche de sorte que les doigts pointent le panier et que le pouce quant à lui soit face au plafond.

On résume la mécanique de shoot et les points que vous devez surveiller à tout prix :

  • Toujours avoir une position la plus droite possible, la clé pour avoir un bon shoot est d’avoir un parfait équilibre. Cela signifie que lorsque la balle arrive à vous, vous êtes déjà en place, genoux pliés, hanches bloquées et les pieds alignés avec le panier, talons décollés du sol, prêt à bondir
  • Vos yeux doivent être prêts et avoir visualisé le panier avant de shooter, rapidement, après avoir libéré la balle, vos yeux suivent le trajet de celle-ci.
  • Vos mains sont parfaitement en place sur la balle, votre majeur est au centre de celle-ci, votre main avec laquelle vous ne shootez pas ne doit servir que de guide et ne pas intervenir dans la poussée
  • Votre saut doit être fluide, vertical, votre réception doit être effectuée au même endroit que votre saut, pas de mouvement superflu. Vos épaules peuvent être naturellement portées vers arrière tandis que vos jambes partent légèrement en avant pour contrebalancer, ceci doit être léger et naturel
  • La libération de la balle se fait au point culminant de votre jump shoot, la trajectoire de celle-ci forme un arc de cercle. Ne ramenez pas vos mains trop vite après la relâche, fouettez votre poignet, vos doigts pointent vers le sol, votre bras est tendu et forme un angle de 45° avec le panier, suivez la balle, vos mains sont « dans le cercle »
  • Enfin, prenez énormément de shoots, entrainez-vous encore et encore. Commencez par des routines de shoots tranquilles, prenez le temps, puis mettez-vous en condition de matchs, à vitesse réelle, enfin prenez vos shoots en match, puis retournez vous entrainer

Comment s’entrainer pour améliorer son shoot au basket ?

Nous venons de décortiquer la mécanique pour un shoot fiable, mais comment s’y entrainer ? Il va falloir manger du tir au petit-déj’, c’est certain, mais voyons quels seront les meilleurs outils pour une progression plus rapide, plus facilement.

Filmez-vous

Sérieusement, faites-le ! Posez le téléphone ou demandez à un ami de vous filmer sous tous les angles possibles lorsque vous tirez. Le but va ensuite d’être d’analyser tous les paramètres qui composent votre tir.

Est-ce que votre alignement épaule/hanche/coude est droit, comment placez-vous vos pieds par rapport au panier, êtes-vous un one motion shooter ou un 2motions shooter, descendez-vous bien la balle avant de shooter, votre triple extension est elle bien synchronisée, votre set point est il trop haut, est-il atteint trop tôt, etc., etc.

Vous devez tout reprendre point par point.

application tir basketJe vous ai dégoté une application qui fait parfaitement le travail, elle se nomme Upmygame, et c’est une petite bombe ! Bon l’application est en anglais et n’est disponible que sur iOS, mais le concept est juste parfait.

Elle ne se cantonne pas qu’au basketball, mais prenons un exemple. Vous souhaitez améliorer votre tir, vous vous filmez via l’application, en train de shooter. Il est possible ensuite d’analyser votre film en slow motion ou image par image.

Là où cela devient très intéressant, c’est que vous pouvez recevoir des conseils de coachs professionnels ou d’athlètes élites depuis l’interface de l’application. Ces gens vont analyser votre shoot et vous indiquer ce qui cloche, par le biais d’annotations, de dessins, etc.

> Téléchargez UpMyGame

Renforcez votre corps

Il peut être intéressant de renforcer vos zones musculaires en démarrant un programme de résistance. Il est certain que de renforcer votre corps entier vous aidera. Une sangle abdominale mieux gainée assurera un meilleur transfert de force, des jambes plus musclées seront plus explosives, etc..

En plus d’un programme de musculation, vous pouvez aussi renforcer vos poignets et vos avant-bras en prenant 500 shoots par jour, croyez-le ou non, mais cela muscle !

Enfin, vous pouvez utiliser une balle lestée (qui fait deux fois le poids d’une balle standard) pour vous entrainer à tirer, mais ne le faites qu’à partir de 15 ans, pas avant. Il devient ensuite bien plus facile de tirer à longue distance avec une balle normale quand on s’est entrainé avec une balle plus lourde.

Si vous vous entrainez avec une balle plus lourde, ne vous entrainez pas sur un panier. Faites des exercices focalisés sur la forme de votre shoot. Travailler votre main qui tire, faites des tirs « dans le vide » avec une main, tire haut et loin, le plus verticalement possible.

Pratiquez, pratiquez et pratiquez encore

Il n’y a pas de secrets, pour devenir un bon shooter, il vous faudra shooter, shooter, et encore shooter afin d’acquérir un tir fiable dans n’importe quelle situation. Kobe Bryant quittait rarement le gymnase avant d’avoir réussi 1000 shoots, quelle que soit la position…

Je vous conseille ce très bon entrainement de shoot gratuit issu de la chaine Shot Mecanics (encore une fois). Je l’ai moi-même pratiqué et il est très bien. Sachez qu’ils proposent aussi des programmes payants auxquels j’ai souscrit (le test viendra peut être un jour si cela vous intéresse) qui sont tous excellent, d’ailleurs, il n’y en a pas que pour les shooters.

Le seul problème, c’est qu’il faut évidemment disposer d’un terrain de basket ou d’un gymnase ou l’on peut s’entrainer tranquillement quand on veut en libre accès (en hivers, mieux vaut un gymnase).

Téléchargez un programme gratuit de shoot

Décrypter les secrets du shoot des plus grands

Analysez les mécaniques de shoot des meilleurs tireurs européens ou NBA, je vous conseille de vous abonner à cette chaîne Youtube qui décortique régulièrement les secrets des meilleurs : Shoot Mecanics, c’est avec les conseils donnés sur cette chaine que j’ai pu en partie rédiger cet article.
Je vous invite aussi à lire mon article sur le shoot de Stephen Curry.

Shootez, traquez, analysez

application basketball

La Wilson Connected X semble être la meilleure arme pour tous basketteur soucieux de devenir une gachette !

Le meilleur pour la fin ! Nous vivons dans une ère du tout connecté, et sachez que le basket n’est pas épargné, et tant mieux. Je vous en ai déjà parlé lors d’un autre article (que je vous laisse lire), il s’agit du ballon connecté de chez Wilson, le Wilson X connected.

Je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester (un peu à cause de son prix je l’avoue), mais de ce que j’ai pu en lire, les utilisateurs l’adorent. Chauncey Billups himself l’a validé, disant qu’il aurait aimé avoir un tel outil dans sa panoplie de basketteur, que ça lui aurait fait gagner un précieux temps. Ce ballon, c’est actuellement la manière la plus intelligente de travailler sa réussite au tir, je suis convaincu qu’avec l’application UpMyGame, c’est un combo gagnant !

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour vous construire le shoot de vos rêves. Essayez toutes les variations possibles pour trouver le shoot avec lequel vous serez le plus à l’aise. Pratiquez, filmez-vous, suivez votre progression, demandez à des coachs de vous analyser, analysez vous même votre shoot et celui des autres joueurs qui vous entourent.

Si vous avez apprécié l’article, n’hésitez pas à le partager avec vos amis qui font air ball sur air ball ! Vous pouvez aussi mettre un petit merci en commentaire, ca fait toujours plaisir !

Les sources qui m’ont aidé à écrire ce dossier :
http://breakthroughbasketball.com
how-to-improve-your-basketball-jump-shot
La chaine Youtube ShotMecanics

 

Améliorer son shoot au basket avec du temps et un peu de méthode
4.9 (98.82%) 17 votes

mardi 14 janvier 2014|

5 Commentaires

  1. Dinbgc 20 septembre 2015 à 18 h 56 min

    Merci

  2. Sport équipements 21 septembre 2015 à 16 h 04 min

    Avec plaisir =)

  3. Moha Jr 12 juin 2017 à 17 h 32 min

    EXCELLENT !!

  4. PB IO 24 juillet 2017 à 14 h 27 min

    Bel article. Clair et complet. Merci

  5. Dkstyle 6 novembre 2017 à 17 h 06 min

    Merci, pour cet article excellent.

Laisser un commentaire

23 Partages
Partagez19
Tweetez
Enregistrer4
WhatsApp

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer