Accueil/Nutrition sportive/Complément alimentaire/L’acérola : la petite cerise survitaminée

L’acérola : la petite cerise survitaminée

  • acerola

Envie de faire le plein d’énergie en vitamine C naturelle ? Rien de mieux pour cela que l’Acérola : un petit fruit en forme de cerise comportant, sous ses airs modestes, une forte teneur en vitamine et minéraux !

Avez-vous déjà entendu parler de ce fruit que l’on trouve davantage sous forme de complément alimentaire par chez nous ?

Tout commença par la découverte d’un fruit magique

Encore appelé malpighia glabra, l’acérola est en espagnol « la cerise de l’érable ». Il s’agit d’un arbuste qui produit des feuilles particulières avec des fleurs rouge vif. Son feuillage dense pousse à profusion dans les forêts d’Amérique centrale, du sud des Caraïbes, dans les forêts amazoniennes du Venezuela ou du Brésil. L’acérola produit un fruit au goût acidulé et agréable, sous forme de cerises appelées cerise des Antilles, du Brésil ou de la Barbade.

L’histoire de l’acérola remonte au XVIe. Les Indiens d’Amérique du Sud l’avaient découvert et l’exploitaient pour lutter contre les troubles digestifs, les différentes sortes de morsures, la fièvre, etc. De nombreuses tribus brésiliennes le consommaient simplement pour sa baie juteuse. Ce n’est qu’à la fin de la Deuxième Guerre mondiale que des scientifiques européens ont découvert la valeur hyper nutritive de l’acérola.

Le nom acérola fut donné à ce fruit par des Espagnols Conquistadors. On raconte également qu’au XVIIIe siècle, Carl von Linné, le naturaliste suédois baptisa ce fruit de son nom scientifique pour honorer la mémoire du médecin et anatomiste italien Marcello Malpighi, d’où le nom malpighia.

L’acérola : un fruit survitaminé

Il est important de savoir que la vitamine C booste le bon fonctionnement de l’organisme et renforce ses défenses naturelles. L’OMS recommande une prise quotidienne de 75mg de vitamine C, alors qu’en principe, un seul comprimé de 500mg d’acérola devrait en contenir environ 85 mg.

L’acérola devrait donc pouvoir servir valablement à combler les besoins en vitamine C, puisqu’on retrouve cette vitamine 100 fois plus dans cette cerise des Antilles que dans une orange. Mieux, les vitamines B2, B1 et B6 et A sont également contenues dans l’acérola. Riche en oligoéléments et en minéraux comme le potassium, le magnésium, le calcium, le fer, le phosphore, l’acérola est classé dans la gamme des « super-fruits ». Pour en savoir davantage sur le profil nutritionnel de l’acérola, rendez-vous sur santescience.fr.

Des bienfaits soutenus par la science ?

Les vertus attribuées à la cerise des Antilles ne sont pas tirées de l’imaginaire collectif ou des légendes amérindiennes. Plusieurs études scientifiques ont été consacrées à l’acérola et toutes ces opinions érudites concordent avec la foi de l’ancêtre amérindien : l’acérola est bénéfique pour la santé.

Le docteur Mounir Belkouch a d’ailleurs fait une généreuse revue documentaire sur la question[1]. Par ailleurs, Capucine Massot, dans sa thèse de doctorat, a présenté un petit tableau d’analyse comparée de certains fruits et de leur teneur en vitamine C. Cette analyse était basée sur les travaux de Davey et coll. (2000) et Alves et coll. (2002). Son analyse a conclu que l’acérola est le fruit ayant la plus grande teneur en vitamine C (13000mg/kg MF)[2].

Cette affirmation est corroborée par les travaux de Derse PH. et Elvehjem qui affirment que l’acérola est très riche en vitamine C, mais aussi en vitamine B2, B6, B1 ainsi qu’en vitamine A. Sur le site doctissimo.com, on lit une affirmation bien similaire[3].

Sur le même site, on apprend que des chercheurs japonais ont expérimenté avec succès l’acérola comme pouvant produire un effet toxique sur les cellules tumorales. Il a été constaté également chez des souris un effet régressif sur la croissance des cellules cancéreuses.

Si vous livrez bataille au taux de sucre dans votre sang, l’acérola est un allié de choix : il lutte efficacement contre les cas de diabète et de cholestérol grâce à sa capacité de régulation du taux de sucre dans le sang[4]. Une étude récente effectuée en 2013 a révélé qu’il est essentiel dans la lutte contre l’obésité.

L’acérola est antioxydant et désintoxiquant. En effet, grâce à sa forte concentration en antioxydants il ralentit le vieillissement de l’organisme en protégeant le système pulmonaire, cardiaque et la formation des vaisseaux sanguins. C’est un atout essentiel dans les processus de sevrage parce qu’il favorise la détoxication et nettoie le sang[5].

L’acérola fait l’unanimité quant à ses nombreuses vertus en tant que complément alimentaire, mais aussi pour ses capacités thérapeutiques. Je ne peux donc que le recommander pour votre bien-être !

Et la posologie ?

L’acérola se retrouve souvent en complément alimentaire en France. Que cela soit sous forme de comprimés, de solutions buvables, de gélules ou de poudre, la prise de l’acérola doit suivre une posologie précise.

La poudre se prend d’habitude lors du petit-déjeuner et se dilue dans l’eau, du yaourt ou une autre boisson, selon la préférence. Une cuillère à café par jour suffira pour booster la vitalité de votre organisme.

Il est aussi conseillé de prendre les baies d’acérola. Cependant, il est rare d’en trouver par ici, en France, même dans les boutiques bio, parce qu’il s’agit d’un fruit extrêmement fragile et difficile à conserver. Mais si jamais vous parvenez à vous offrir des baies de cette cerise magique, arrangez-vous pour en dévorer trois à quatre fois par jour. Quant aux comprimés, il est conseillé d’en prendre un à deux avant chaque repas et ceci trois fois par jour.

Il est important de savoir que la dose normale recommandée est de 1000mg à 3000mg ou de 2000mg à 4000mg par jour selon les besoins de chaque individu. Il est conseillé de prendre l’acérola dans le cadre d’une cure, durant une période ne dépassant pas quatre mois, avec une pause d’une semaine toutes les trois semaines. Comme avec toute chose, l’abus de ce fruit peut en effet nuire à la santé.

Aussi bon qu’il soit, l’acérola ne doit donc pas remplacer votre repas quotidien. C’est un complément alimentaire.

Des effets secondaires à signaler ?

Parce qu’aucun effet secondaire dangereux n’a été rapporté jusqu’à ce jour, vous n’avez pas à vous inquiéter à condition que vous respectiez les doses normales recommandées. Des diarrhées, des nausées et des douleurs abdominales peuvent apparaitre, lorsqu’on se soumet à une absorption excessive de vitamine C. L’acérola n’est pas indiqué pour les personnes souffrant de la goutte ou des calculs rénaux, à cause de sa forte teneur en vitamine C.

Comment choisir son acérola ?

Les bienfaits de l’acérola ont motivé plusieurs laboratoires à se ruer sur la fabrication de compléments alimentaires à base de ces petites merveilles. Faites donc attention, bien des gens prétendent vendre de l’acérola sans que cela soit vrai. Se procurer de l’acérola de bonne qualité revient donc à :

  • Contrôler la réelle valeur en vitamine C qui ne doit pas être supérieure à 18%. Les produits qui indiquent le contraire sont indubitablement de mauvaise qualité. Il en est de même pour ceux qui sont vendus à vil prix, ils contiennent des vitamines de synthèse
  • Évaluer la couleur de la poudre fabriquée à base d’acérola qui doit être rigoureusement d’un jaune orangé : certains laboratoires utilisent des colorants
  • Vérifier les méthodes de fabrication. Certains procédés comprennent une étape d’irradiation qui amoindrit les principes actifs et par conséquent, les vertus thérapeutiques de l’acérola

En définitive, l’acérola est un petit fruit magique très riche en vitamine C, et plusieurs autres éléments nutritionnels bénéfiques pour la santé humaine. Parce qu’il est très prisé sur le marché, l’acérola est victime de sa propre vertu : plusieurs contrefaçons de compléments alimentaires à base de cette cerise de Barbade sont actuellement sur le marché. Il faut donc faire attention.

Sources :

L’acérola : la petite cerise survitaminée
5 (100%) 2 votes

mardi 3 avril 2018|

Laisser un commentaire

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les cookies nous permettent de personnaliser le contenu et les annonces, d'offrir des fonctionnalités relatives aux médias sociaux et d'analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur l'utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse, qui peuvent combiner celles-ci avec d'autres informations que vous leur avez fournies ou qu'ils ont collectées lors de votre utilisation de leurs services.

Fermer