news

DrSport, l’Akinator de la douleur sportive !

DrSport

S’il est bien quelque chose que j’apprécie en tant que sportif moderne, c’est d’avoir accès aux mêmes équipements que les professionnels ! À l’ère de quantified self, cela semble de plus en plus possible sur tous les plans. Il nous est désormais capable de mesurer nous même ce que l’on ingère, d’avoir un bilan de son activité quotidienne grâce aux tracteurs, de surveiller soit même ses indicateurs santé, son sommeil et j’en passe. Mais voilà, il manque encore quelques outils au kit du parfait sportif amateur, notamment en matière de santé.

Le cas de figure « classique »

Imaginons que je me fasse (encore) une cheville demain en tombant sur le pied de quelqu’un à un match de basket entre potes. Dans un tel cas de figure, je vais certainement me relever, faire la grimace et retourner au jeu.

Le soir venu, je vais jouer au docteur, allez sur doctissimo ou passeport santé afin d’identifier ma blessure. Je vais en déduire que c’est une entorse, donc que ce n’est pas trop grave, et oublier de prendre rendez-vous chez le doc. La semaine qui suit j’irais certainement courir, en douceur, parce que rester sans rien faire ce n’est pas trop mon genre.

Maintenant imaginons que ce n’était pas une entorse, mais quelque chose d’un peu plus grave, genre, une rupture du talon d’Achille (bon j’exagère un peu, car dans ce cas je n’aurais pas pu continuer à jouer, y’a que Kobe Bryant qui est capable d’une telle chose, mais imaginons juste !

2 semaines plus tard, je me résigne à aller chez le docteur, parce que ça me titille, celui-ci m’envoie me faire opérer, l’opération dégénère et on doit m’amputer, je pers mon job, mon chien se barre parce que je ne peux plus l’emmener courir et ma femme aussi au passage, parce que cette dernière refuse de pousser mon fauteuil roulant, fâcheux non !?

C’est dommage, tout ça parce que je suis parti d’un mauvais postulat…merci doctissimo ! Et pourtant, on fait tous la même chose non ? Nous sommes 47 millions de sportifs amateurs en France, dont 18 millions adeptes de l’automédication. Nous avons tant d’informations (bonnes et mauvaises) à porter de main que l’on fait limite d’avantage confiance à notre auto-diagnostique qu’à notre médecin du coin, c’est quand même fou !

Le saviez-vous ? Chaque jour 6000 sportifs amateurs se font une entorse, 3000 consultent, et 1500 ne font rien du tout !

C’est ici qu’intervient DrSport en offrant une automédication fiable et accessible dès la lésion !

Une solution unique sur le marché : DrSport

DrSport, c’est un peu l’Akinator de la blessure. La ou l’un trouve ce que vous avez en tête, l’autre décèle votre blessure. Et s’il faut parfois à Akinator jusqu’à 20 questions pour élucider le mystère, DrSport n’en requiert que 5 maximums !

Mais c’est qui le génie derrière qui se cache dans cette application de santé sportive ?

Le génie, c’est Thierry Weizman, le fondateur, ancien handballeur professionnel et médecin du sport 30 années durant. Des cas de figure similaires, il en a vu des tonnes et des tonnes…des entorses aux déchirures en passant par des élongations et j’en passe.

Alors un jour lui vint une idée ingénieuse, pourquoi ne pas « simplement » créer un algorithme capable de diagnostiquer la douleur du sportif ? Comme on dit, ce qu’un humain peut faire, un robot peut le faire ! Sauf que « simplement », c’est vite dit, il faudra tout de même à Dr Weizman 3 années de recherches pour accoucher d’un « petit » algorithme de 1000 mètres.

Mais le jeu en valait certainement la chandelle, puisque cet algo de santé (qui répond au nom de E.health) est le tout premier à pointer le bout de son nez dans ce monde, et il est français !!

algorithme drsport

Cette méthode de diagnostiques comporte pas moins de 300 pathologies répertoriées que 7000 cas de figures ont servis à alimenter et confirmer, autant dire que cette usine à gaz, c’est du précis !

Thierry n’a d’ailleurs pas été tout seul sur le coup, sa femme pharmacienne l’a bien aidé, tout comme ses filles qui ont assisté le papa à entrer les données informatiquement (mais aussi des médecins du sport, des rhumatologues, des rééducateurs, dermatologues, radiologues, chirurgiens, podologues, dentistes, bref, toute l’armada nécessaire pour concevoir une application diaboliquement fiable !).

Évaluation des risques de blessures

Dans le triste cas ou vous vous feriez mal dorénavant, vous n’avez plus qu’à brandir votre cellulaire et questionner Dr Sport !

Celui-ci vous guidera vers un diagnostic relativement fiable, au travers de questions pouvant se référer au sport pratiqué lors de l’accident, à la partie du corps concernée, au type de traumatisme, au symptôme ressenti, à l’intensité de la douleur, etc..

Conseils sur les alternatives de prise en charge

blessures
Le diagnostique s’accompagne d’un code couleur et vous ne voulez pas que ce dernier soit rouge…

Vous serez éventuellement amené à vous auto-ausculter selon les conseils prodigués par l’application sportive (si cela n’est pas considéré comme potentiellement dangereux), puis vous aurez enfin votre diagnostic, accompagné d’un code couleur.

conseils-blessuresSi ce dernier est rouge, franchement ça ne sent pas bon, vous serez conduit vers les urgences ! Le jaune correspond aux blessures bénignes et l’orange aux blessures sérieuses.

En fonction du diagnostic, vous serez conseillé sur les alternatives de prise en charge, en fonction de la gravité de la lésion. Ainsi, si l’automédication est jugée pertinente, DrSport vous guidera vers les gestes et soins que vous pouvez réaliser tout seul.

L’application pourra aussi recommander l’achat de tel ou tel produit, ou encore le recours à l’homéopathie et le huiles essentielles.

Géolocalisation des professionnels de santé agrées

géolocalisation des professionnels de la santé

L’utilisation de DrSport ne remplace en rien la consultation chez un docteur. Drsport est à la douleur ce qu’est l’extincteur à l’incendie, très utile en attendant mieux !

Sauf que le mieux (en l’occurrence un rendez-vous chez le médecin) arrive bien souvent quelques jours plus tard au mieux en province, soit 2-3 ans à Paris pour voir un spécialiste (j’exagère un poil), et que l’on est bien content d’avoir des conseils sur les choses à faire et ne pas faire d’ici là (comme d’étirer le mollet de quelqu’un qui vient de se faire le talon d’Achille pensant que c’est une crampe par exemple).

Le système de géolocalisation natif de l’application vous propose de vous guider vers le spécialiste de la santé le plus proche de vous (parmi le réseau de partenaires DrSport). Dans le pire des cas, vous avez même la possibilité de prévenir vos proches via l’application et joindre directement le SAMU et les urgences si le problème est sérieux.

Une application au futur radieux

Que peut-on attendre d’une application aussi révolutionnaire par la suite ? Bien, déjà, il va sans dire que l’algorithme va encore se perfectionner, et apprendre de ses utilisateurs grâce au machine learning.

DrSport va énormément apprendre de ses utilisateurs, en fonction de leurs âges, de leurs sexes, de la pratique de leur sport, l’intensité, l’historique, etc..Et à l’ère des big datas, la récolte d’autant d’informations de santé va permettre d’établir des statistiques (très) intéressantes !

Ou se blesse-t-on le plus (géographiquement), à quel âge, dans quel sport, à quelle heure, etc..Seront autant de réponses auxquelles l’application n’aura aucun mal à répondre. Mais là où cela pourrait devenir d’autant plus intéressant, c’est que les big datas offrent des patterns prédictifs. On pourrait donc tout à fait imaginer dans un futur proche de recevoir une notification sur son téléphone nous alertant de ne pas aller faire ce footing, sous risque de blessure !

D’autant que DrSport devrait rapidement recevoir des informations supplémentaires provenant d’objets connectés, ainsi les croisements de données seraient quasi infinis en ajoutant l’environnement nutritionnel du sportif amateur, sa qualité de sommeil et j’en passe.

Nous vivons dans une époque épatante où devenir un meilleur sportif amateur n’a jamais été rendu aussi simple grâce à de l’équipement professionnel à porté de tous. Mais en fait, comment se procurer DrSport ?

La douloureu$e…qui ne fait même pas mal !

application drsport L’application est disponible sur iOS et Android pour un cout unique de 5,99€.
Libre à vous de vous la procurer de suite ou attendre de vous blesser, au choix !


Téléchargez DrSport sur l’AppStore
Téléchargez DrSport sur Android

DrSport, l’Akinator de la douleur sportive !
3.5 (70%) 4 votes