news

Soigner une déchirure musculaire

claquage musculaire

Une déchirure musculaire a lieu lorsque certaines fibres musculaires composant le muscle sont rompues. Elle peut concerner différents muscles : quadriceps, ischio-jambier, mollet, épaule…
Concrètement, cela se manifeste par une douleur foudroyante comme un « coup de poignard » au niveau du muscle touché. Premiers gestes, traitement, complications possibles, différences avec le claquage… On vous dit tout ce que vous devez savoir sur cette blessure qui nécessite avant tout du repos.

Le principal symptôme : une douleur foudroyante

On reconnait une déchirure notamment par une douleur très forte et soudaine. On peut également entendre un « clac » au moment de la rupture des fibres musculaires. Il est ensuite impossible de continuer son mouvement. La violence de la douleur peut parfois amener à une perte de connaissance. Un hématome ainsi qu’un œdème apparait par la suite avec une sorte de gonflement à l’endroit de la déchirure.

Les causes pouvant amener à une déchirure musculaire

Les principales causes pouvant conduire à une déchirure sont :

  • un muscle pas assez échauffé
  • un coup avec un objet
  • une sollicitation trop importante du muscle

Une déchirure peut également apparaitre suite à une élongation, pendant un geste inadapté alors que le muscle est froid. Il faut donc être très prudent lorsque vous avez une élongation, ne pas solliciter le muscle touché ou alors bien l’échauffer avant toute activité physique.

Les muscles les plus souvent touchés : les ischio-jambiers

La déchirure la plus fréquente est celle de l’ischio-jambier (muscle à l’arrière de la cuisse), suivi du quadriceps (à l’avant). Elle est particulièrement courante chez le coureur régulier. En effet, les fibres sont mises sous tension à répétition et pendant de longues durées.

Premier geste : mettre de la glace

Immédiatement après une déchirure, il faut bien évidemment arrêter toute activité sportive et laisser le muscle au repos. Il ne faut surtout pas s’étirer, ce qui risquerait d’aggraver la blessure. Dès qu’a eu lieu la déchirure, mettre de la glace se révèle être efficace.

En effet, l’usage de la cryothérapie limite l’hémorragie, diminue la douleur, et crée un resserrement des vaisseaux sanguins. Il est préférable de ne pas l’appliquer directement sur la peau, une serviette fera l’affaire, et de positionner la glace de manière à ce qu’elle épouse la forme de la zone touchée.

L’utilisation de coussins thermiques est particulièrement adaptée. Maintenez la glace avec un bandage sans trop serrer. Cette compression va permettre de stopper le saignement tout en continuant à faire circuler le sang. Laissez la poche de glace au maximum 10 minutes mais recommencez l’application toutes les heures.

dechirure musculaire La poche à glace est très efficace pour lutter contre la douleur et resserrer les vaisseaux sanguins sans créer de contact direct avec la peau.Le sac de glace est un outil précieux dans la trousse à pharmacie du sportif, il est aussi idéal pour les blessures ou les entorses et aidera à réduire l’enflure.


Acheter votre poche à glaces

Examens et séances de kinésithérapie

Il vous sera nécessaire de consulter un médecin qui vous prescrira une échographie. Vous verrez ainsi la profondeur de la déchirure et les possibles complications. Des béquilles seront peut-être nécessaires les premiers jours si la déchirure concerne un membre inférieur, pour éviter au maximum de solliciter le muscle.

Ensuite, après quelques jours ou semaines, vous devrez certainement réaliser des séances de kinésithérapie. Cela va permettre de rééduquer le muscle et lui faire retrouver sa souplesse. Le kiné pourra utiliser un système d’électrostimulation et réaliser des massages et des étirements en douceur. Après plusieurs séances, des exercices de rééducation vous seront probablement demandés.

Du repos, mais combien de temps ?

Avec une prise en charge adaptée, vous pourrez reprendre une activité physique entre deux semaines à trois mois après l’accident. Cela dépend de plusieurs facteurs :

  • la profondeur et la longueur de la déchirure
  • les possibles complications

Lorsqu’on pratique quotidiennement une activité physique, se retrouver au repos forcé peut se révéler assez difficile, autant physiquement que mentalement. Néanmoins, vous devez respecter le temps recommandé pour une guérison complète. Vous éviterez ainsi d’aggraver votre cas. De plus, un muscle mal soigné reste fragilisé et est davantage sujet à de potentielles blessures.

Il faut attendre une cicatrisation complète avant de reprendre toute activité physique. Vous pouvez réaliser une échographie pour être rassuré sur l’état de votre muscle. Demandez à votre kiné ou médecin traitant quelle activité est la plus adaptée pour une reprise en douceur.

La différence avec une élongation, un claquage et une rupture

L’élongation est moins grave qu’une déchirure, car il n’y a pas d’hémorragie. Le muscle, souvent mal échauffé ou soumis à un effort trop violent, est étiré mais ses fibres ne sont pas rompues. Du repos, souvent de trois ou quatre jours fera disparaitre la douleur. Le claquage musculaire est également de moins grande importance qu’une déchirure. On parle de claquage lorsque quelques fibres seulement sont touchées.

La rupture musculaire est plus grave car la déchirure est transversale. Une partie du muscle est alors coupée car l’ensemble des faisceaux est sectionné.

Les complications d’une déchirure

Lors d’une déchirure musculaire, certaines complications peuvent survenir comme :

  • une cicatrice musculaire
  • une calcification de l’hématome

Quelques règles pour éviter de se blesser

  • ne négligez pas l’échauffement musculaire
  • ne reprenez pas une activité musculaire intensive après plusieurs mois d’arrêt, allez-y
  • étirez-vous pour conserver la souplesse de vos muscles
  • accordez-vous certains jours sans activité sportive pour reposer vos muscles
  • adaptez votre alimentation
  • hydratez-vous avant, pendant, et après l’effort
  • faites du renforcement musculaire
Soigner une déchirure musculaire
4.6 (92%) 10 votes